Par Victoria Moliner (embryologiste), Dr. Carmen Ochoa Marieta (gynécologue) et Rocío Díaz Giraldez (embryologiste).
Dernière actualisation: 27/08/2018

De nombreuses femmes retardent la maternité pour des raisons personnelles, familiales ou professionnelles. Cependant, il est possible que le risque de ne pas pouvoir tomber enceinte diminue avec le temps. Il faut tenir compte du fait qu’à partir de 35 ans, les difficultés à avoir un enfant de manière naturelle augmentent, étant donné que la qualité des ovocytes diminue.

Il existe une technique en procréation assistée qui consiste à congeler les ovocytes. C’est la vitrification d’ovocytes, ou vitrification ovocytaire. Ils sont congelés à l’aide d’un cryoconservateur qui évite que se produisent des dommages dans les ovocytes. La possibilité de cryoconserver les ovocytes est vue comme une alternative pour ces femmes qui souhaitent préserver leur fertilité.

Cette technique permet à la femme de n’être esclave ni de l’âge, ni des conditions familiales, professionnelles ou économiques. Les ovules vitrifiés ne courent pas le risque de vieillir.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Qu’est-ce que la vitrification des ovocytes?

La vitrification ou cryoconservation des ovules est une technique de procréation assistée qui consiste à congeler les ovules pour pouvoir les employer plus tard.

Ce processus est non seulement un avantage en matière de préservation de la fertilité, mais aussi une méthode qui permet de plannifier les cycles de procréation assistée (PMA) de manière programmée. La vitrification a permis que les ovocytes vitrifiés puissent être utilisés à postériori.

Procédure de la vitrification d’ovocytes

La vitrification ovocytaire se divise, en gros, en deux processus: le recueil d’ovocytes et le processus de vitrification.

Voici les caractéristiques de chacun:

Le prélèvement des ovocytes ou ponction ovarienne

Pour cette partie du processus, il est nécessaire de réaliser un bilan hormonal pour vérifier l’état de la réserve ovarienne. En général, elle est accompagnée d’une échographie vaginale pour exclure des troubles de l’appareil reproducteur. Une fois les résultats corrects, on procède à la stimulation ovarienne.

La stimulation ovarienne consiste à administrer des gonadotrophines pour stimuler les ovaires, afin qu’ils développent plus de follicules.

Le traitement de stimulation hormonale a une durée variable selon chaque femme, en fonction de sa réaction au traitement. Pendant le traitement de stimulation, le gynécologue vérifie la croissance folliculaire, et en fonction de celle-ci, peut décider d’écourter ou allonger l’administration du traitement.

Enfin, lorsque la majorité des follicules ont atteint une taille d’entre 16 et 18 mm, le médecin procède à la ponction ovarienne pour prélever les ovules.

La ponction ovarienne ou folliculaire est une intervention simple par laquelle, par le biais d’une aiguille guidée par échographie, on ponctionne les follicules pour extraire les ovules contenus. Le processus peut durer entre 20 et 45 minutes et la femme est anesthésiée pour éviter les gênes occasionnées.

Après avoir extrait les ovocytes au bloc chirurgical, ils sont amenés au laboratoire de FIV où l’embryologue évalue leur état de maturité et qualité avant de procéder à la vitrification.

La vitrification

Le procédé de congélation d’ovocytes est réalisé à une vitesse de congélation ultra-rapide. On utilise les substances appelées cryoprotectrices qui évitent que les températures basses puissent endommager les cellules.

Techniquement, la vitrification consiste à faire passer l’ovocyte au travers de sédiments qui contiennent la substance cryoprotectrice, de les déposer dans un support spécifique pour la congélation et le submerger dans de l’azote liquide.

Le support le plus utilisé pour la congélation est connu sous le nom de Cryotop et consiste à un manche en plastique relié à une bandelette transparente sur laquelle, par tension superficielle, l’ovule s’adhère après avoir été traité par les substances cryoprotectrices.

À la fin du processus, le Cryotop se referme avec un couvercle dans l’azote liquide et est stocké dans la banques d’ovocytes.

Cette technique requiert une grande habileté pour manipuler des spécimens aussi petits et délicats comme les ovules.

Traitement après la cryopréservation des ovocytes

Lorsque la femme souhaite utiliser ses ovocytes cryoconservés, elle aura recours à un traitement de procréation médicalement assistées (PMA). Il est nécessaire de passer par la PMA car les ovocytes de la femme ne peuvent plus être réintroduits dans l’utérus. Il faut les féconder en laboratoire pour ensuite les transférer.

Une fois les ovocytes décongelés, au laboratoire, nous pouvons procéder à réaliser une FIV ou une ICSI en utilisant le sperme du conjoint ou de donneur.

Puis, les embryons formés se maintiennent en culture, et ceux qui ont la meilleure qualité sont transférés à la patiente, après avoir subi une préparation de l’endomètre pour faciliter l’implantation embryonnaire.

Deux semaines plus tard, le médecin pratiquera une prise de sang pour mesurer les taux d’hormone béta hCG, l’hormone de grossesse, pour vérifier que la femme est bien enceinte.

Nous vous recommandons la lecture de cet article: L’hormone Béta hCG.

Avantages de la vitrification des ovocytes

On sait que la réserve ovarienne diminue de manière exponentielle avec l’âge. Plus la femme avance en âge, plus la réserve folliculaire et la qualité ovocytaire diminuent. C’est pourquoi ces femmes qui retardent leur maternité doivent recourir au don d’ovocytes.

Congeler ses propres ovules présente de multiples avantages, puisque les ovocytes n’auront pas vieilli ni subi de dommages provoqués par un quelconque traitement médical. Voici les avantages:

  • Conserver la qualité ovocytaire: la cryoconservation des ovocytes permet de conserver les caractéristiques que les ovocytes présentent au moment de la ponction sans être affectés par le processus de vitrification.
  • Taux de réussite plus élevé: comme il s’agit d’ovocytes jeunes, la qualité est supérieure. Les probabilités de fausse couche sont moindres, ainsi que les anomalies chromosomiques de l’embryon.
  • Retarder la maternité: c’est l’avantage principal de cette technique. En congelant leurs ovocytes, de nombreuses femmes s’assurent de pouvoir être mères dans le futur, tout en étant en âge de procréer.
  • Traitement simple: malgré des éventuelles complications comme l’hyperstimulation ovarienne ou des gênes dues aux médicaments, c’est un procédé simple et rapide qui peut être de grande aide dans le futur.
Cette technique ne s’utilise pas seulement chez les femmes qui souhaitent retarder leur maternité, mais également chez les femmes qui ont été soumises à un traitement agressif comme la chimiothérapie. Elles peuvent ainsi préserver leur fertilité pour devenir mères une fois la maladie guérie.

Combien de temps peuvent être congelés les ovocytes?

Selon Rocío Díaz, embryologiste, étant donné que les ovocytes sont conservés à des températures cryogéniques dans de l’azote liquide, à -196º, et que leurs fonctions biologiques sont mises en pause, le temps maximum de congélation peut être long, même s’il est encore indéterminé par la science.

Nous savons que des embryons de souris qui ont été congelés il y a des décennies, ont donné lieu à des souris vivantes une fois transférés à la receveuse une fois décongelés. Le temps reste indéterminé.

Le prix: combien coûte la vitrification d’ovules?

Congeler ses ovocytes est plutôt coûteux : environ 2 500 à 4 000 euros. Le prix comprend une stimulation ovarienne, des dosages hormonaux, des échographies, le prélèvement des ovocytes sous anesthésie pendant un court séjour à l’hôpital puis la congélation des ovocytes prélevés. A cette somme s’ajoutent les frais de transport et de logement puis, plus tard, les coûts liés à la dévitrification et à la FIV.

Les Françaises doivent recourir à l’étranger, à moins qu’elles ne veuillent congeler leurs ovules pour des raisons d’infertilité causée par une maladie.

Certaines cliniques incluent la première année de maintenance dans leur prix, mais d’autres non. Attention lorsque vous demanderez votre devis, de bien demander le prix de la maintenance des ovocytes et s’il est inclus dans le prix total.

Si vous pensez à congeler vos ovocytes pour avoir un bébé plus tard, nous vous recommandons d'utiliser "Le Calculateur". En 3 étapes simples, vous pourrez connaître les cliniques espagnoles qui répondent à nos critères de qualité rigoureux. En outre, vous recevrez un rapport contenant des conseils utiles avant de visiter les cliniques.

Enfin, il vous indiquera si ces cliniques offrent des prix spéciaux ou des promotions dont vous pouvez bénéficier.

Que dit la loi française sur la congélation d’ovules?

En France la vitrification d’ovocytes est interdite pour des « raisons de convenance » qui concernent la prévention des effets de l’âge sur le vieillissement ovarien, mais autorisé pour les patientes en FIV, les dons d’ovocytes et pour les femmes victimes de certaines maladies (cancer, endométriose…).

En France, depuis la révision des lois de bioéthique de 2011, la congélation d’ovocytes n’est autorisée quedans trois situations :

  • En cas de traitement de PMA (FIV)
  • En cas de traitement médical et de pathologies susceptibles d’altérer la fertilité, (notamment une chimiothérapie ou une endométriose sévère)
  • En cas de don d’ovocytes

Depuis 2015, les donneuses d’ovocytes ont le droit de conserver une partie de leurs ovocytes pour les utiliser pour elles au plus tard jusqu’à leurs 43 ans.

Les pays qui ont légalisé la vitrification ovocytaire et auxquels la femme peut avoir recours sont l’Espagne, l’Italie, la Grande-Bretagne, les États-Unis, le Canada et le Japon.

Quelles sont les restrictions?

A 45 ans, la congélation d’ovocytes est exclue, et après 40 ans c’est au cas par cas. Les chances de réussite diminuent bien évidemment. Dans le meilleur des cas, avec des ovocytes congelés avant 35 ans, les chances de réussite sont environ de 50% par transfert d’embryon.

Vos questions fréquentes

Le fait de congeler les ovocytes augmente-t-il les altérations chromosomiques ?

Par Dr. Carmen Ochoa Marieta (gynécologue).

Les résultats obtenus jusqu’à ce jour montrent que la vitrification et la dévitrification des ovocytes permettent de préserver la qualité initiale de ce dernier par rapport à la structure de son fuseau méiotique et de sa plaque métaphasique, ainsi que le potentiel nécessaire pour ensuite entrainer le développement embryonnaire.

La vitrification des ovocytes à 40 ans est-elle possible ?

Par Victoria Moliner (embryologiste).

Techniquement, oui. Cependant, il faut prendre en compte la réserve ovarienne de la femme, qui à partir de 35 ans commence à se réduire.

Pour préserver sa fertilité donc, il est recommandé de s’y prendre le plus tôt possible.

La congélation des ovocytes est prise en charge par l’Assurance Maladie ?

Par Victoria Moliner (embryologiste).

En France, congeler ses ovules pour une question de confort n’est pas légale. Ainsi, les patientes ont recours à l’étranger et ne sont pas remboursées. Le traitement de stimulation ovarienne, si vous en parlez à votre gynécologue, lui est couvert à 100% (injections).

Combien coûte la congélation d’ovules ?

Par Victoria Moliner (embryologiste).

Le prix moyen de ce type de traitements oscille entre 2.500 et 4.000€, selon la clinique de PMA qui le pratique.

Qu’est-ce qui est le mieux: vitrifier les ovocytes ou les embryons ?

Par Victoria Moliner (embryologiste).

Il n’existe pas un meilleur traitement qu’un autre, car les taux de survie après le processus de décongélation dépassent les 90% et la qualité, des ovules ou des embryons, se maintient.

La décision de réaliser un traitement ou un autre dépend du choix personnel de la patiente en accord avec son médecin, car si elle n’a pas de conjoint au moment de la vitrification, elle voudra seulement congeler ses ovules, et pas d’embryons.

La rédaction vous recommande

La congélation et la vitrification sont deux techniques différentes employées en procréation assistée pour la cryopréservation d’ovocytes, spermatozoïdes et embryons. L’objectif des deux procédés est le même: préserver les cellules intactes pour usage postérieur. Cependant, ces deux techniques se différencient et, selon le cas, on utilisera l’une ou l’autre. Quelle est la différence?

Selon des données récemment publiées, le pourcentage de réussite des cycles de fécondation in vitro peut aller jusqu’à 70%, grâce aux procédés de vitrification des embryons qui permettent que des embryons congelés pendant le cycle soient ultérieurement décongelés et transférés dans des conditions parfaites, donnant ainsi les taux accumulés élevés de grossesse que nous avons mentionnés. Vous trouverez des informations ici: La vitrification des embryons.

La fécondation in vitro est nécessaire pour tomber enceinte après avoir congeler ses ovules, c’est une technique de procréation assistée qui consiste à extraire les ovules par ponction folliculaire, pour ensuite les féconder en laboratoire avec les spermatozoïdes de l’homme. Suite à ce procédé, on peut observer l’évolution des embryons jusqu’à leur transfert dans l’utérus de la future mère pour obtenir la grossesse. Pour en savoir plus, c’est ici: La FIV.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Alberto Reche y Manuel Martínez Moya. Preservación de la fertilidad. Manual de Buena Práctica Clínica en Reproducción Asistida (pp. 115-131). Sociedad Española de la Fertilidad

Colomé C, Carrasco M, Agramunt S, Checa MA, Carreras Collado R. Fertilidad en mujeres mayores de 40 años. Ginecología y Obstetricia Clínica. 2008.

ESHRE Task Force on Ethics and Law. Oocyte criopreservation for age related fertility loss. Human. Reprod. 2012.

Fertility Assessment and treatment for people with fertility problems. NHS. NICE clinical guideline 156. February 2013.

Glujovsky D, Riestra B, Sueldo C, Fiszbajn G, Repping S, Nodar F, Papier S, Ciapponi A. Vitrification versus slow freezing for women undergoing oocyte cryopreservation. Cochrane Database of Systematic Review 2014, Issue 9. Art. No.: CD010047. DOI: 10.1002/14651858.CD010047.pub2.

Sociedad Española de Fertilidad (SEF) (febrero de 2012). “Saber más sobre fertilidad y reproducción asistida”. En colaboración con el Ministerio de Sanidad, Política Social e Igualdad del Gobierno de España y el Plan de Calidad para el Sistema Nacional de Salud.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

 Victoria Moliner
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Sciences Biomédicales de l'Universidad de Valencia (UV), Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée à l'UV et l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Elle travaille actuellement comme chercheuse en biologie. Plus d'informations
Dr. Carmen Ochoa Marieta
Diplômée en médecine de l'Université du Pays basque, avec un doctorat en médecine et chirurgie de l'Université de Murcie. Il dirige actuellement l'Unité de reproduction assistée du Centre d'études sur la reproduction (CER SANTANDER) à Santander et l'Unité de diagnostic de la médecine de reproduction à Bilbao. Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 484805626
 Rocío Díaz Giraldez
Diplôme en Biologie et Embryologie spécialisée en Médecine Reproductive, avec de nombreuses années d'expérience en laboratoires. Elle est actuellement directrice du laboratoire d'embryologie de la clinique MASVIDA Reproducción de Sevilla. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.