Docteur / spécialiste: Zaira Salvador.
Dernière actualisation: 15/09/2017

La congélation d’ovocytes et d’embryons est réalisée par une congélation ultra-rapide appelée vitrification. Cette méthode présente de nombreux avantages par rapport à la congélation lente, utilisée jusqu’alors.

Les excellents taux de réussite après la dévitrification et le temps de congélation sont deux de ses avantages.

Grâce à cette technique, les embryons sont préservés pour un usage ultérieur, pour un traitement du couple, ou pour les donner à d’autres couples ou à la recherche, c’est ce qu’on appelle l’accueil d’embryons.

Quand vitrifier ses embryons?

Les embryons produits en laboratoire par fécondation in vitro (FIV) peuvent être vitrifiés dans de nombreuses circonstances:

  • Le transfert ne peut pas être effectué lors du même cycle où ils ont été réalisés.
  • Après un cycle de FIV où il reste des embryons surnuméraires apr`s le transfert.
  • Pour préserver la fertilité, comme une alternative à la vitrification d’ovocytes.
  • Dans l’attente des résultats de la biopsie lors d’un DPI.

Les embryons sont congelés à 196 °C dans des bombones d’azote liquide jusqu’à ce que la femme ou le couple décide de les utiliser.

Ils peuvent être conservés pour une durée indéterminée sans perdre leurs caractéristiques. Ainsi, les embryons peuvent être utilisés des mois ou des années plus tard pour obtenir une grossesse.

Les embryons doivent avoir une qualité minimum pour pouvoir résister aux processus de congélation et décongélation. Ceux qui ne développent pas correctement ou présentent des signes de dégénérescence sont exclus.

En France, selon la Loi de bioéthique 2011-814 du 7 juillet 2011, la conservation des embryons et le transfert d’embryons congelés suivent les règles fixées par la loi concernant les activités d’AMP (PMA).

Selon la loi, le but de la PMA est d’offrir des chances de grossesse à un couple infertile ou d’éviter la transmission d’une maladie très grave à l’enfant ou à un membre du couple.

L’homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer, et donner leur consentement.

Comment congeler les embryons?

La vitrification des embryons pourrait être définie comme un procédé de congélation ultra rapide qui, contrairement à la congélation conventionnelle, offre l’avantage d’éviter la formation de cristaux à l’intérieur de l’embryon.

Elle est effectuée grâce à des substances cryoprotectrices, des molécules qui protègent les structures internes de l’embryon des faibles températures. Ces molécules remplacent le liquide aqueux à l’intérieur de la cellule.

Voici les étapes du processus de vitrification:

  • Les embryons passent par une série de milieux de culture qui petit à petit déshydratent les cellules.
  • Ils sont placés dans un support adapté pour la congélation. Le plus connu est le Cryotop.
  • Le support est introduit avec les embryons dans une petite cuvette dans de l’azote liquide.
  • On referme le récipient où se trouvent les embryons avec un couvercle.
  • On transvase le récipient fermé de la cuvette à la cuve d’azote liquide.

Après ces étapes, les embryons passent d’une température de culture (37 °C) à une température de congélation dans l’azote liquide (-196 °C).

Décongélation ou dévitrification

Pour pouvoir utiliser les embryons congelés il est indispensable de les dévitrifier. Pour cela, ils sont retirés de l’azote liquide et passent par différents milieux de culture plus ou moins concentrés en cryoprotecteurs.

C’est ainsi que fonctionne la réhydratation cellulaire, de sorte que les substances cryoprotectrices sont finalement remplacées par de l’eau. Le respect des temps pour réaliser la dévitrification correctement est essentiel.

Dans le cas contraire, les structures cellulaires de l’embryon seraient endommagées et il ne pourrait pas survivre.

En général, la dévitrification embryonnaire est réalisée le même jour que le transfert, avec quelques heures de différence afin que l’état de l’embryon puisse être vérifié.

Mis à part le procédé de dévitrification, le transfert se déroule comme avec des embryons frais.

Taux de réussite

Les traitements à base d’ovules frais présentent des taux de grossesse légèrement supérieurs à ceux des embryons vitrifiés. Mais les embryons cryoconservés sont capables de continuer leur développement de manière normale, de s’implanter et donner lieu à un bébé en bonne santé.

Selon une étude publiée dans le Fertility and Sterility, en observant 530 femmes ayant recours à une FIV, les chercheurs ont découvert que l’utilisation d’embryons congelés augmentait considérablement les chances de réussite d’implantation mais aussi de grossesse.

Le taux de réussite de l’implantation d’embryons frais s’élève en effet à 20 %, tandis que le recours aux embryons congelés offre un taux de réussite de 26,5 %. Les chances de grossesse elles aussi s’améliorent avec ces embryons congelés, passant de 36% à 46,4%.

L’obtention d’une grossesse après un transfert d’embryons cryoconservés va dépendre des facteurs suivants:

Le taux de survie des embryons après la dévitrification est supérieur à 80 % et les embryons survivent intacts. Pour cela, il est indispensable que le laboratoire dispose d’un programme de vitrification solide et que le personnel soit correctement préparé.

Remboursement en France et prix à l’étranger

En France, les tentatives de PMA (IA ou FIV) sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale dans les limites suivantes:

  • La femme doit être âgée de moins de 43 ans.
  • Le nombre maximum d’inséminations remboursées est de 6.
  • Les tentatives de FIV sont remboursées au maximum de 4 (tout transfert d’embryons congelés n’est pas considéré comme une nouvelle tentative).

Cependant, la congélation d’embryons n’est autorisée en France que dans le cas où le couple décide de donner ses embryons surnuméraires à un autre couple, ou en cas de maladie grave.

Pour les personnes souhaitant congeler ses embryons pour d’autres raisons, ils devront avoir recours à des cliniques à l’étranger.

La congélation d’embryons oscille entre 300 et 600 €, en fonction du centre et du pays où il a lieu. La maintenance n’est pas incluse dans le prix et doit être payé à l’année, entre 400 et 600 €.

De plus, la dévitrification et le transfert embryonnaire coûte entre 700 et 2 000€.

Vous envisagez de consulter un spécialiste? Vous trouverez des tarifs spéciaux pour le traitement dont vous avez besoin dans notre section de promotions.

Cliquez ici pour en savoir plus: Voir les promotions sur les traitements de fertilité.

Vos questions fréquentes

Peut-on congeler des embryons de type C?

Oui, il est tout à fait possible de congeler des embryons de qualité C.

Les médecins estiment que leur probabilité d’implantation est inférieure à celle des embryons A et B, car ils ne se sont pas développés selon les normes, ou qu’ils présentent certains défauts.

Comme ces embryons n’ont pas une qualité optimale, ils sont souvent laissés en culture pour observer leur évolution un ou deux jours de plus.

S’ils évoluent bien, on pourra les vitrifier, mais s’ils arrêtent leur développement, il faudra les exclure pour leur manque de viabilité.

Vous trouverez des informations en suivant ce lien: Qu’est-ce que la qualité embryonnaire?

Quelle est la différence entre congélation et vitrification?

La congélation d’embryons était un procédé utilisé avant la découverte de la vitrification, qui consiste en un processus lent et progressif qui peut mettre 2 ou 3 heures.

Il n’avait pas de taux élevés de survie en raison des endommagements des cellules par les cristaux de glace. S’il était possible de congeler des embryons jeunes, les blastocystes ne survivaient pas.

Lors de la vitrification, en revanche, le procédé est plus rapide et il est possible de congeler des blastocystes. Le procédé ne produit aucun dommage sur l’embryon, en l’absence de cristaux de glace.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter notre article: Différences entre congélation et vitrification.

Comment congeler les embryons pour une FIV?

La congélation est effectuée grâce à des substances cryoprotectrices, des molécules qui protègent les structures internes de l’embryon des faibles températures. Ces molécules remplacent le liquide aqueux à l’intérieur de la cellule.

Voici les étapes du processus de vitrification:

  • Les embryons passent par une série de milieux de culture qui petit à petit déshydratent les cellules.
  • Ils sont placés dans un support adapté pour la congélation. Le plus connu est le Cryotop.
  • Le support est introduit avec les embryons dans une petite cuvette dans de l’azote liquide.
  • On referme le récipient où se trouvent les embryons avec un couvercle.
  • On transvase le récipient fermé de la cuvette à la cuve d’azote liquide.

La rédaction vous recommande

Nous avons parlé de la technique de vitrification des embryons. Mais connaissez-vous la congélation du sperme? La congélation du sperme est une technique couramment utilisée qui sert à préserver la fertilité de l’homme. Pour en savoir plus, suivez le lien: Qu’est-ce que la congélation du sperme?

De nombreuses femmes retardent la maternité pour des raisons personnelles, familiales ou professionnelles. Cependant, il est possible que le risque de ne pas pouvoir tomber enceinte diminue avec le temps. Nous vous expliquons comment préserver les ovocytes: La vitrification des ovules.

Auteurs et collaborateurs

Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI).
Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive. Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI).

2 commentaires

  1. usuario
    VictoirePe

    C’est mieux de congeler des ovules ou des embryons?

    • avatar
      Almudena Larranaga Gomez-AceboConseillère en fertilité

      Bonjour Victoire,

      En réalité, il n’existe aucune option meilleure qu’une autre, car les deux processus ont des taux de réussite élevés. En effet, le taux de réussite après dévitrification est de 90-95 %.

      En général, la décision entre le choix d’un traitement et un autre dépend en grande partie de la décision de la patiente, et de son conjoint. Si vous souhaitez vitrifier des ovules pour retarder votre maternité, c’est peut être dans l’optique d’avoir un conjoint dans le futur, et vous ne souhaitez donc pas de sperme de donneur.

      Cependant, si vous avez un conjoint en ce moment, il se peut que vous souhaitiez congeler des enbryons pour les utiliser plus tard.

      Bon courage,