Par Cristina Mestre (embryologiste) et Dr. Rebeca Jiménez Alfaro (gynécologue).
Dernière actualisation: 12/11/2014

La vasectomie est le procédé de stérilisation masculine qui consiste à couper ou sceller les vaisseaux déférents pour que les spermatozoïdes ne puissent pas se joindre au sperme. L’opération dure environ vingt minutes et est réalisée sous anesthésie locale ou générale. L’homme continue de produire des spermatozoïdes mais les réabsorbe. Son efficacité n’est pas immédiate, l’homme doit éjaculer plusieurs fois pour vider les conducteurs.

La décision de se faire une vasectomie n’est pas une décision qui doit se prendre à la légère, puisque quand un homme décide de la faire, c’est qu’il est convaincu de ne pas vouloir d’enfants. Cependant, à cause des différentes circonstances de la vie (changement de partenaire, modifications de priorités, etc.), il se peut qu’un homme souhaite être père après avoir effectué cette opération.

Réversion de la vasectomie et grossesse

Les avancées médicales sont importantes, mais même si le procédé de réversion est un succès, il n’est pas assuré que l’homme puisse concevoir un enfant. Il existe deux techniques chirurgicales pour inverser une vasectomie : la vaso-épididymostomie et la vasovasostomie. Les deux techniques ont comme axe fondamental de réussir que l’éjaculat contienne de nouveau des spermatozoïdes.

La vasovasostomie
est celle qui se réalise le plus fréquemment car son pourcentage de réussite est plus important ; dans cette opération, on coupe et on unit les conduits déférents, sa durée est d’environ deux heures. La probabilité d’obtenir une grossesse après la vasovasostomie est approximativement de 64%.
La vaso-épididymostomie
est la plus compliquée, elle se réalise quand la vasovasostomie n’a pas fonctionné, probablement à cause d’un blocage dans les conduits déférents. Sa durée est plus importante, cinq heures, et dans ce cas la probabilité d’obtenir une grossesse est un peu inférieure, 40%.

Paternité et stérilisation

Grossesse avec techniques de PMA

Pour ces hommes qui ne souhaitent pas une option chirurgicale, il existe deux autres options de procréation assistée :

Aspiration testiculaire de sperme

Cette technique se réalise au bloc opératoire, elle permet d’extraire le sperme de l’épididyme des testicules. Par la suite, au laboratoire, on cherche les spermatozoïdes et on les injecte dans les ovules. Les embryons viables obtenus pourront être transférés à l’utérus de la partenaire de l’homme qui a effectué la vasectomie.

Cette technique est la plus utilisée et la probabilité d’obtenir une grossesse est entre 33-44%. De plus, il est à noter que cette technique évite que l’on ait à réaliser une nouvelle fois une vasectomie une fois l’enfant né, et d’un autre côté, on gagne un temps vital dans le cas où la femme a un âge avancé, très important dans le taux de grossesse.

Banque de sperme

Comme, avant de faire la vasectomie, le sperme de l’homme a été congelé, ce sperme peut être utilisé pour mettre enceinte sa partenaire grâce à une insémination artificielle (IA) ou une fécondation in vitro (FIV), en fonction de la qualité du sperme.

Vasectomie et paternité

Sperme d’un donneur

Si les techniques chirurgicales et de procréation assistée échouent, il sera possible d’utiliser le sperme d’un donneur (IAD) comme dernière option pour les couples qui désireraient avoir un bébé.

Risques

De même que dans n’importe quelle opération et sa réversion chirurgicale, il y a des risques.

Ces techniques, comme celles de procréation assistée, coûtent de l’argent et cela prend un certain temps ; pour cette raison, il faut être sûr et informé avant de prendre la décision de réaliser une vasectomie ou bien l’inverser.

Vos questions fréquentes

Quel traitement de PMA est recommandé pour les patients ayant subi une vasectomie ?

Par Dr. Rebeca Jiménez Alfaro (gynécologue).

La vasectomie est une méthode contraceptive chirurgicale permanente qui consiste à bloquer les conduits déférents (canaux qui transportent le sperme) de l’appareil reproducteur masculin, de sorte que le passage des spermatozoïdes des testicules jusqu’à l’urètre soit interrompu, il s’agit d’un procédé considéré comme irréversible.

Parfois, les hommes ayant subi une vasectomie veulent avoir à nouveau des enfants pour pouvoir recourir à plusieurs traitements:

  • Vasovasostomie: intervention pour recanaliser les canaux déférents et permettre à nouveau le passage des spermatozoïdes jusqu’à l’urètre. Il s’agit d’une procédure complexe et le résultat va dépendre de la manière dont la vasectomie a été réalisée, ainsi que du temps écoulé depuis sa réalisation, son taux de réussite est très inférieur au taux de réussite d’un traitement de fécondation in vitro. L’inconvénient est qu’une fois la grossesse terminée, le patient doit subir une autre vasectomie s’il ne souhaite pas avoir d’autres enfants.
  • Fécondation in vitro (FIV) avec des spermatozoïdes obtenus par biopsie testiculaire ou par aspiration épididymaire.
  • Don de sperme pour faire une insémination artificielle (IA) ou une FIV selon les caractéristiques de la femme.

Auteurs et collaborateurs

 Cristina Mestre
Embryologiste
Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona. Plus d'informations
Dr. Rebeca  Jiménez Alfaro
Diplôme en médecine de l'Université de Murcie, avec une spécialisation en obstétrique et gynécologie, et une maîtrise en reproduction humaine de l'Université Rey Juan Carlos et de l'IVI. Actuellement, elle est gynécologue à la clinique de fertilité de Tahe. Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 303009153

Un commentaire

    1. Clarice

      Je me demande si c’est souvent que des gens qui ont eu une vasectomie veulent avoir un bébé. C’est bon de savoir que la probabilité d’obtenir une grossesse après la vasovasostomie est plus de 60%. Avez-vous des conseils pour les gens qui veulent avoir une vasovasostomie ? Mon mari pense qu’il veut cette chirurgie, mais il n’en sait pas beaucoup, donc il s’inquiète un peu.