Transfert d’embryons en Russie

La dernière étape du processus de fécondation in vitro (FIV) est le transfert des embryons dans l’utérus maternel.

Une fois les embryons à l’intérieur de l’organisme de la femme, le travail des spécialistes de la procréation assistée s’achève et la réussite du traitement ne dépend que des embryons.

Bien qu’il s’agisse d’une étape relativement simple, rapide et indolore, il est essentiel de réaliser le transfert correctement afin de favoriser l’implantation des embryons et ainsi obtenir une grossesse.

Nombre d’embryons à transférer

L’une des décisions importantes à prendre en ce qui concerne le transfert embryonnaire est le nombre d’embryons à déposer dans l’utérus. L’ordre 107n du Ministère de la Santé russe fixe à deux le nombre maximal d’embryons à transférer.

Malgré le fait qu’un nombre maximal d’embryons à transférer soit établi, si la femme qui reçoit le traitement souhaite être transférée de trois embryons, elle pourra en faire la demande aux professionnels de la clinique de fertilité qui agiront de manière à respecter ses préférences après que la patiente ait signé un formulaire de consentement.

La limite d’embryons à transférer est établi afin de parvenir à une grossesse en évitant d’augmenter les probabilités d’avoir une grossesse multiple, plus risquée pour le fœtus et pour la mère.

La décision finale sur le nombre d’embryons à transférer reviendra aux spécialistes et aux futurs parents en prenant compte de différents facteurs :

  • La qualité des embryons
  • Les cause de l’infertilité
  • L’âge de la patiente
  • Les caractéristiques du laboratoire de FIV
  • La réceptivité endométriale
  • Le nombre d’embryons viables disponibles
  • La performance des systèmes de cryoconservation des embryons

En fonction de ces aspects et après avoir fait un bilan du rapport bénéfice/risque (risque de grossesse multiple, bénéfice quant à la grossesse) le nombre d’embryons à transférer sera déterminé.

Réceptivité endométriale

Afin de favoriser l’implantation et que le traitement de FIV soit fructueux, la cavité utérine de la femme doit être préparée à recevoir les embryons. Le transfert sera programmé lorsque la réceptivité endométriale sera idéale.

Afin que l’endomètre (muqueuse utérine) soit réceptif et qu’il puisse accueillir les embryons, la femme doit suivre un traitement de préparation endométriale.

Il s’agit d’un traitement hormonal à s’administrer par voie orale, vaginale ou en patchs afin de permettre le développement de l’endomètre. L’évolution utérine sera contrôlée par échographie et le transfert des embryons sera programmé lorsque la grosseur de l’endomètre sera comprise entre 7 et 10 mm et que celui-ci aura un aspect trilaminaire.

Les autres facteurs devant être pris en compte pour le transfert sont les suivants :

  • Jour du transfert: les embryons sont généralement transférés à 2-3 jours ou 5-6 jours. En fonction de la qualité des embryons, de la préparation endométriale et de la nécessité de réaliser d’autres techniques supplémentaires tel que le DPI, on déterminera le jour du transfert embryonnaire.
  • Embryons frais ou congelés: il est également nécessaire de savoir si les embryons à transférés seront frais ou si, au contraire, il est préférable de les congeler et de les transférer lors d’un cycle ultérieur. La vitrification embryonnaire est actuellement la méthode de congélation la plus utilisée et celle qui donne de meilleurs résultats.

Un commentaire

  1. usuario
    Alessandra

    Est-ce que le traitement hormonal peut être pris dans le pays d’origine ? C’est a dire, je peux me rendre en Russie juste le jour du transfert?

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter