Transfert d’embryons en Grèce

La loi 3305/2005 est la réglementation chargée d’encadrer les traitements de procréation médicalement assistée en Grèce.

Le nombre d’embryons à transférer à la femme figure parmi les nombreux aspects abordés dans ce texte. Cette limite est déterminée en fonction de deux facteurs principaux:

  • Âge de la patiente
  • Provenance des ovocytes, c’est-à-dire s’il s’agit d’un don d’ovocytes ou des ovocytes de la patiente.

Ovocytes de la patiente ou don d’ovocytes

Les donneuses d’ovocytes sont des femmes jeunes et en bonne santé. C’est pourquoi leurs ovocytes sont de très bonne qualité, ce qui augmente les chances d’obtenir de meilleurs embryons, c’est-à-dire, des embryons dotés d’une grande capacité d’implantation.

Si, au contraire, on utilise les ovocytes de la patiente, leur qualité est moins bonne, et cela en raison du fait que les patientes sont généralement plus âgées que les donneuses et qu’au fil des années, les ovocytes perdent en qualité mais aussi en quantité.

Sachant cela, la législation grecque sur la procréation médicalement assistée établit les limitations suivantes quant au nombre maximal d’embryons à transférer :

  • Les femmes de moins de 39 ans utilisant leurs propres ovocytes seront transférées de deux embryons maximum. Les femmes ayant entre 36 et 39 ans pourront recevoir jusqu’à trois embryons à partir du troisième cycle.
  • Les femmes de 40 ans utilisant leurs propres ovocytes pourront recevoir jusqu’à quatre embryons en raison du fait que leur qualité ovocytaire est moins bonne et qu’il y a donc moins de chances d’implantation. Le fait de transférer un plus grand nombre d’embryons augmente les chances qu’au moins un des embryons s’implante et que la femme tombe enceinte.
  • Les femmes de plus de 40 ans peuvent recevoir jusqu’à 4 embryons si ces derniers ont été générés à partir de ses propres ovocytes. Les probabilités de grossesse multiple sont moindres en raison du fait qu’à partir de cet âge-là, la qualité ovocytaire diminue.
  • Indépendamment de l’âge de la receveuse, dans le cas d’un traitement avec don d’ovocytes, le nombre maximal d’embryons à transférer est limité à deux par la loi grecque.

Décider du nombre d’embryons à transférer

La raison pour laquelle la loi établit un nombre maximal d’embryons à transférer, est celle d’éviter ou de réduire les risques de grossesse multiple. Ce type de grossesse peut entraîner de plus grands risques qu’une grossesse unique, aussi bien pour la mère que pour le fœtus.

L’objectif des techniques de procréation médicalement assistée est d’obtenir une grossesse évolutive et donc la naissance d’un enfant sain. C’est pourquoi très souvent, il est préférable de transférer plus d’un embryon afin d’augmenter les chances d’implantation embryonnaire et donc de grossesse.

Sachant cela, la future mère doit alors décider, en respectant la loi et en suivant les recommandations des médecins spécialistes, de combien d’embryons elle souhaite être transférée. Il faudra également considérer d’autres facteurs tels que la qualité de son utérus, le nombre d’embryons disponibles, les conditions de cryoconservation du laboratoire, etc.

Si plus d’un embryon est transféré, les risques de grossesse multiple augmenteront mais d’un autre côté, les chances de réussite seront plus élevées. Un bilan devra donc être fait et la décision sera prise en fonction du résultat de celui-ci.

Un commentaire

  1. usuario
    emma

    Dans tous les cas ce sont les patientes qui choisissent, c’est ça ? En fait je suis terrifiée d’avoir une grossesse multiple… J’ai 35 ans et déjà une paire de jumeaux nés il y a 5 ans. Il se trouve que maintenant je dois avoir recours à un don d’ovocytes. Donc si je comprends bien j’ai le droit de recevoir 2 embryons. Mais si je n’en veux qu’un ? Je suis consciente que je réduis mes chances mais bon, je ne me sens pas capable de porter deux bébés une nouvelle fois..

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter