Transfert d’embryons au Danemark

La loi de procréation médicalement assistée du Danemark ne spécifie pas le nombre d’embryons à transférer à l’utérus après une fécondation in vitro, ni le moment auquel il convient de réaliser le transfert, c’est pourquoi cette décision revient aux spécialistes des centres de procréation assistée.

Dans tous les cas, la femme doit avoir moins de 46 ans pour pouvoir se soumettre à un traitement de procréation assistée au Danemark, on ne pourra donc pas réaliser le transfert à des femmes au-delà de cet âge.

Quand on dispose de plusieurs embryons, on sélectionne ceux de meilleure qualité pour le transfert. Les embryons restants pourront être vitrifiés pour pouvoir les utiliser dans le futur si nécessaire en conservant leurs caractéristiques intactes.

Aspects à prendre en compte pour le transfert

Lorsqu’on réalise le transfert des embryons, il faut prendre en compte plusieurs aspects, comme le nombre d’embryons à transférer et le stade de développement de ceux-ci.

En général, on transfère 1 ou 2 embryons à l’utérus de la femme, car ce nombre suffit déjà pour obtenir de bons taux de grossesse et le fait d’en transférer plus implique un risque élevé de grossesse multiple. Ce type de grossesse peut supposer des complications aussi bien pour la mère que pour le bébé, il faut donc l’éviter dans la mesure du possible.

La décision sur le nombre d’embryons à transférer dépend de facteurs tels que :

Il faut toujours évaluer le rapport bénéfice/risque, puisque le transfert d’un plus grand nombre d’embryons augmente la probabilité de grossesse, mais aussi celle de grossesse multiple.

Par ailleurs, on peut transférer ces embryons à partir du jour 2 jusqu’au jour 6 de leur développement. On réalise habituellement les transferts au 3ème ou 5ème jour, selon si le laboratoire permet la culture longue ou non, et selon si ce type de culture peut être bénéfique pour la patiente.

Si on dispose d’embryons vitrifiés, il faut prendre en compte qu’ils ont de bons taux de survie et offrent des taux de grossesse élevés, bien que les embryons frais offrent toujours des taux de grossesse supérieurs.

La loi danoise spécifie que les embryons peuvent être conservés jusqu’à 5 ans pour un transfert postérieur à l’utérus, qui peut être réalisé soit en raison de l’échec du traitement actuel ou pour obtenir une autre grossesse plus tard. Après ce délai, les embryons doivent être détruits.

Réceptivité de l’endomètre

Pour que le transfert soit une réussite, il est très important que l’endomètre se trouve dans les conditions appropriées pour que l’implantation puisse se produire. S’il n’est pas préparé, l’embryon ne pourra pas s’implanter et il n’y aura pas de grossesse.

La préparation de l’endomètre est effectuée avec des médicaments. On emploie normalement des œstrogènes oraux ou en patchs et/ou de la progestérone orale ou en ovules vaginaux. Il faut réaliser des contrôles échographiques pendant la prise de ce traitement pour observer et évaluer la croissance de l’endomètre.

Un endomètre approprié doit présenter un aspect trilaminaire sur l’échographie et une grosseur de 7mm. Ces deux caractéristiques assurent qu’il a atteint une structure optimale pour l’implantation embryonnaire et que le transfert peut être réalisé.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter