Traiter l’infertilité chez l’homme: solutions naturelles ou PMA?

L’infertilité masculine est une pathologie qui affecte la capacité de reproduction de l’homme et qui peut empêcher la femme de tomber enceinte naturellement.

Cependant, il existe plusieurs traitements naturels et médicamenteux ainsi que des techniques de procréation médicalement assistée (PMA) pour apporter une solution aux problèmes de fertilité de l’homme et lui permettre de devenir père.

Causes d’infertilité chez l’homme

fo
Voici les facteurs principaux qui peuvent altérer la fertilité masculine:

Facteur pré-testiculaire ou endocrinien
il provient d’un problème de production et/ou de libération d’hormones masculines qui régulent la spermatogenèse ou le développement des organes sexuels masculins.
Facteur testiculaire
la pathologie se situe dans le testicule en particulier, qui, pour des raisons génétiques ou acquises ne produit pas de spermatozoïdes correctement.
Facteur post-testiculaire
le problème est causé par une obstruction ou un bloquage des voies séminales qui conduisent les spermatozoïdes du testicule à l’urètre.
Facteur spermatique
il s’agit d’une infertilité causée par des troubles des caractéristiques spermatiques comme la concentration, morphologie et/ou mobilité.

Vous pourrez trouver plus d’informations sur ce lien: Les causes de la stérilité.

Traitements naturels

Il n’est pas toujours possible de traiter un cas d’infertilité masculine, car dans de nombreux cas, l’infertilité est irréversible.

La majorité des cas qui peuvent être traités sont des troubles du système endocrinien, comme par exemple l’axe hypothalamo-hypophysaire.

Face à cette situation, il est recommandé de réaliser un bilan hormonal qui détermine quelles hormones sont produites anormalement, car le traitement hormonal de l’infertilité masculine n’est pas toujours la solution.

Lorsque le problème d’infertilité est dû à une obstruction des voies séminales, il est parfois possible d’avoir recours à une intervention chirurgicale. Dans de nombreux cas, le bloquage physique est éliminé par une opération chirurgicale afin de laisser passer les spermatozoïdes, et de canaliser les conduits déférents pour que les spermatozoïdes soient correctement expulsés lors de l’éjaculation.

Il existe également des solutions naturelles. Les plus recommandées sont ceux à base de suppléments vitaminés et d’antioxydants comme la vitamine E et la L-carnitine, car ils améliorent partiellement la qualité séminale dans les cas les moins graves.

La maca péruvienne ou ginseng péruvien est également recommandée comme remède naturel contre l’infertilité masculine. Elle est en effet riche en potassium et favorise l’échange cellulaire et la transmission des pulsions nerveuses.

Parmi ses propriétés les plus intéressantes, on retrouve la réduction du stress oxydatif, qui agit agressivement contre les cellules et particulièrement sur les spermatozoïdes.

Enfin, la majorité des urologues recommande une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits, légumes et poisson gras, source d’acides gras omega 3, qui apportent vitamines et compléments antioxydants.

PMA et infertilité masculine

Lorsque les traitements médicamenteux ou naturels sont inefficaces, il est nécessaire d’avoir recours aux techniques de procréation assistée si l’homme souhaite avoir des enfants.

Les traitements de PMA, bien qu’ils ne lui permettent pas de retrouver sa fertilité naturelle, peuvent être une solution pour aider l’homme à devenir père grâce aux différentes techniques.

En général, lorsqu’un couple décide d’avoir recours à une clinique de PMA en raison de problèmes de conception, le spécialiste réalise en premier lieu une série d’examens pour évaluer le problème qui empêche la grossesse.

Dans le cas de la femme, les examens les plus courants se portent sur sa réserve ovarienne ainsi que sur les différentes maladies ou anomalies de son appareil reproducteur qu’elle pourrait développer.

Pour plus d’informations, nous vous recommandons de lire cet article: Bilan de fertilité féminin.

Chez l’homme, après une exploration physique et un bilan hormonal, on réalise généralement un spermogramme pour évaluer la qualité de l’échantillon séminal.

Pour en savoir plus, vous pouvez suivre ce lien: Comment est réalisé un spermogramme?

En fonction du résultat, le spécialiste prescrit le traitement de fertilité le plus adapté à chaque cas. Voici les traitements possibles:

Insémination artificielle

Cette technique de PMA est un traitement de fertilité relativement simple. L’échantillon de sperme est traité en laboratoire, et il est ensuite déposé au fond de l’utérus grâce à une canule dans l’attente que la fécondation se produise seule.

L’insémination artificielle est recommandée dans des cas d’infertilité légère. L’échantillon de sperme doit répondre aux critères suivants:

Cependant, chaque clinique impose ses propres conditions et critères pour la réalisation de l’insémination artificielle.

Vous trouverez plus d’informations ici: En quoi consiste une insémination artificielle?

Fécondation in vitro

La FIV est un processus relativement complexe. Après la stimulation ovarienne, la patiente doit subir une intervention chirurgicale sous anesthésie pour lui extraire ses ovocytes. La FIV implique également une culture postérieure des embryons créés en laboratoire.

La FIV consiste à obtenir les ovules et les spermatozoïdes, à les mettre en contact pour que la fécondation se produise et à transférer les embryons obtenus dans l’utérus de la future mère.

Vous pourrez trouver plus d’informations ici: La fécondation in vitro.

Cette technique est conseillée dans des graves cas d’infertilité masculine, où les paramètres séminaux sont plus altérés. Par exemple dans les cas suivants:

Oligospermie
concentration spermatique inférieure à 15 millions/ml.
Tératospermie
Morphologie spermatique normale inférieure à 4 %.
Asténospermie
mobilité réduite des spermatozoïdes.
Oligoasthénotératospermie
combinaison des 3 conditions antérieures.
Cryoptospermie
concentration spermatique inférieure à 100 000 spermatozoïdes/ml.

ICSI

L’injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde est une technique de procréation assistée très fréquente similaire à la fécondation in vitro conventionnelle, avec pour seule différence que l’insémination des ovules est réalisée lors de l’injection d’un spermatozoïde à l’intérieur de l’ovule par une micro-aiguille, de manière directe et beaucoup plus élaborée que pour la FIV.

Nous vous recommandons de lire cet article: Qu’est-ce que l’ICSI?

Bien que de nombreuses cliniques utilisent l’ICSI dans Elle est utilisée dans des cas de stérilité sévère, surtout concernant l’infertilité masculine, puisque dans cette technique la mobilité du spermatozoïde n’est pas nécessaire. Voici quelques cas:

Asthénospermie
Il s’agit d’un trouble spermatique de la mobilité des spermatozoïdes. Si ces cellules sont incapables de se déplacer jusqu’à l’ovule, même si les autres paramètres sont corrects, elles empêchent donc la fécondation de se produire. Si le spermatozoïde est directement injecté dans l’ovule, le problème est résolu.
Azoospermie
c’est l’absence de spermatozoïdes dans l’éjaculat. Un seul spermatozoïde étant nécessaire pour féconder un ovule, il suffirait d’un seul spermatozoïde viable dans l’échantillon séminal.

S’il n’y a pas de spermatozoïdes dans l’éjaculat, le médecin peut les obtenir directement du testicule. Pour cela, il est nécessaire d’avoir recours à une de ces 3 techniques:

Biopsie testiculaire
elle consiste à réaliser une incision pour accéder directement au tissu testiculaire où se développent les spermatozoïdes et ainsi obtenir un échantillon. Ce procédé est réalisé par chirurgie et sous anesthésie locale.
Aspiration d’épidydime
l’aspiration d’épididyme a la même finalité que la biopsie testiculaire mais diffère au niveau de la technique. Le spécialiste aspire le liquide stocké dans l’épididyme, l’organe situé sur le testicule, pour rechercher des spermatozoïdes. Elle est également réalisée par intervention chirurgicale.
Aspiration testiculaire
il s’agit d’un processus similaire au processus antérieur. La différence est principalement la zone d’aspiration, qui ici est le testicule.

Les situations citées antérieurement impliquent que le patient doit avoir recours à l’ICSI car la qualité et la quantité des spermatozoïdes recueillis sont trop réduits pour opter pour une FIV ou une IA.

L’ICSI est également recommandée pour les hommes souffrant de maladies infectieuses ou lorsqu’il s’agit d’un échantillon précieux congelé avant une vasectomie ou un traitement de chimiothérapie/radiothérapie.

On considère que l’échantillon de sperme est précieux lorsque l’homme peut difficilement la récupérer après ce type de traitements.

Remboursement en France

Les tentatives de PMA (IA ou FIV) sont prises en charge à 100 % par la sécurité sociale.

Avant d’engager la première tentative, votre médecin (à l’hôpital, ou mieux votre médecin traitant) doit remplir un protocole de soins. Le médecin doit mentionner les différents spécialistes que vous pouvez être amenés à consulter dans le cadre de la prise en charge de votre infertilité. Ce document est à remettre à votre CPAM.

En retour, celle-ci vous envoie une attestation de prise en charge à 100%, valable en général 2 ans, pour le traitement de l’infertilité du couple. Ce document est à garder précieusement car la sécurité sociale ne délivrera pas de duplicata.

Les centres et parfois les pharmacies ont besoin d’une copie afin d’appliquer le tiers-payant (vous n’aurez aucune somme à avancer).

Par ailleurs, les ordonnances doivent porter la mention « prescription relative avec l’affection exonérante ».

Toute tentative doit faire l’objet d’une demande préalable à déposer auprès de sa caisse primaire d’assurance maladie.

Le centre de PMA (ou le gynécologue) remet au couple un formulaire indiquant la technique utilisée et le rang de la tentative. Ce formulaire est à envoyer à sa CPAM. Vous n’aurez pas de réponse si la tentative est acceptée.

Attention aux dépassements d’honoraires pratiqués par certaines cliniques privées qui ne sont pas remboursés.

Vous envisagez de consulter un spécialiste? Vous trouverez des tarifs spéciaux pour le traitement dont vous avez besoin dans notre section de promotions.

Cliquez ici pour en savoir plus: Voir les promotions sur les traitements de fertilité.

Autres techniques de PMA

Les 3 techniques dont nous avons parlé plus haut sont des techniques basiques de PMA. Cependant, il existe des méthodes complémentaires qui sont appliquées dans certains cas d’infertilité masculine et qui rendent la fécondation in vitro conventionnelle ou l’ICSI plus efficaces. Voici ces techniques:

IMSI

L’IMSI, en anglais Intracytoplasmic Morphologically Selected Sperm Injection est une variante de l’ICSI. L’IMSI permet d’utiliser un microscope qui augmente 6 000 fois, tandis que l’ICSI classique augmente seulement 400.

Cet agrandissement macroscopique permet à l’embryologiste d’évaluer la morphologie spermatique d’une manière plus détaillée pour sélectionner le meilleur spermatozoïde.

Cette technique est particulièrement indiquée dans les cas de tératozoospermie sévère.

Le Dr. Jose Sánchez nous explique

Selon une interview accordée à PMA Fertilité du Dr. Jose Sánchez, responsable du laboratoire de FIV de la clinique IMFER, en Espagne:

Question: En quoi consiste la technique IMSI?

Réponse: L’IMSI ou Intracytoplasmic Morphologically Selected Sperm Injection consiste à sélectionner les spermatozoïdes par leur morphologie avec un agrandissement macroscopique, c’est-à-dire avec augmentation. Nous réussissons ainsi à mettre en relief des détails de structuration, morphologiques qui passaient inaperçus jusqu’alors avec une ICSI classique.

Vous trouverez plus d’informations ici: Qu’est-ce que l’IMSI?

MACS

La méthode MACS, Magnetic Activated Cell Sorting, consiste à filtrer le sperme grâce à un système de colonnes pour éliminer les spermatozoïdes morts ou non viables de l’échantillon. Cette sélection est possible grâce aux particules qui détectent et détiennent certains composants cellulaires spécifiques des cellules mortes.

Ce mécanisme de sélection spermatique est indiqué dans des cas de forts problèmes de fertilité masculine, comme par exemple des échantillons séminaux avec un fort degré de fragmentation spermatique ou face à des échecs répétés d’ICSI.

PICSI

Cette technique, aussi appelée ICSI physiologique, est similaire à une ICSI conventionnelle. Cependant, avant de réaliser la micro-injection, on réaliser une sélection spermatique.

Cette sélection consiste à déposer l’échantillon séminal sur une plaque avec de l’acide hyaluronique, une molécule concentrée présente dans les cellules qui entourent l’ovocyte. Les spermatozoïdes reconnaissent cette molécule grâce à des récepteurs qu’ils contiennent au niveau de la tête.

Si les spermatozoïdes restent unifiés sur la plaque, ils sont capables de reconnaître l’ovocyte et donc, les possibilités de fécondation sont plus importantes.

Vos questions fréquentes (FAQ)

Combien de temps dure un traitement de fertilité?

Il est difficile d’attribuer une durée à un traitement de fertilité étant donné qu’il dépend de chaque patient.

Le traitement de l’infertilité masculine peut dans quelques cas recourir à des techniques chirurgicales ou médicales, mais demeure malheureusement souvent décevant. C’est pourquoi les spécialistes se tournent de plus en plus vers les techniques d’assistance médicale à la procréation (PMA) dont les résultats sont parfois plus satisfaisants.

Le traitement proposé sera souvent fonction de la partenaire, car l’hypofertilité peut concerner les deux membres du couple, et on ne traite pas de la même façon un homme infertile selon si sa compagne est elle aussi concernée par ce problème ou n’a au contraire aucun problème de fertilité.

Par ailleurs, il n’est pas rare que plusieurs causes d’hypofertilité s’associent chez un même homme, ce qui influence bien sûr la conduite thérapeutique.

L’obésité est-elle un facteur d’infertilité masculine?

Oui, il a été démontré que les hommes qui présentent un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30 ont une mauvais qualité séminale et donc rencontrent des difficultés pour pouvoir concevoir un enfant.

L’infertilité masculine est-elle réversible?

Tout dépend de la cause qui provoque les problèmes reproductifs. Par exemple, si l’infertilité est due à un facteur génétique, il est impossible qu’elle soit réversible, mais si l’infertilité est due à une obstruction des conduits déférents ou à la prise d’un médicament qui affecte la production spermatique, on peut avoir recours à une intervention chirurgicale ou mettre fin au traitement.

La rédaction vous recommande

Lorsqu’un couple rencontre des difficultés à concevoir au bout d’un an, il existe une série d’examens que le spécialiste peut prescrire pour déterminer des problèmes de fertilité. En quoi consiste le bilan de fertilité de l’homme?

Le spermogramme de l’homme révèle parfois un nombre élevé de leucocytes dans le sperme, cela peut être le signe d’une infection. Pour s’en assurer et définir le traitement adéquat, une spermoculture pourra être prescrite.

Vous pourrez trouver plus d’informations ici: Les leucocytes dans le sperme.

3 commentaires

  1. usuario
    Sophie46

    bonjour, mon époux et moi ne pouvons pas avoir d’enfant selon le médecin car on lui a diagnostiqué une azoospermie, il a 0% de spermatozoïdes. quels traitements sont-ils possibles?
    merci

    • avatar
      Almudena Larranaga Gomez-AceboConseillère en fertilité

      Bonjour Sophie,

      Il existe deux types d’azoospermie: l’obstructive et la sécrétoire. Pour pouvoir devenir père, dans le cas d’une azoospermie obstructive, il est possible de réaliser une biopsie testiculaire et de récupérer des spermatozoïdes directement du testicule pour pouvoir féconder vos ovocytes par traitement de FIV.

      D’autre part, s’il s’agit d’une azoospermie sécrétoire, il n’existe aucune production de spermatozoïdes et vous devrez donc avoir recours au don de sperme pour pouvoir devenir parents.

      Bon courage,

  2. usuario
    Rodherick

    Bonjour,

    Je voudrais savoir si vous avez déjà rencontré un cas similaire au nôtre car on est à trois frères et nous sommes tous les trois infertiles. On a tous les trois dépassé la quarantaine. J’ ai effectué un examen et le décompte de spermatozoïdes est à zéro.

    Merci

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.