Traitements légaux avec don d’ovocytes en Russie

Le don d’ovocytes est un traitement de procréation assistée qui peut être employé dans les techniques de fécondation in vitro (FIV) et ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïdes), qui impliquent une fécondation en laboratoire.

La loi russe qui réglemente la procréation assistée est la Loi pour la protection de la santé citoyenne qui date de 2011.

Cette loi ne présente aucune restriction sur la nationalité ou le lieu de résidence des personnes qui subissent les traitements de procréation médicalement assistée.

Cependant, les couples homosexuels masculins et féminins ne peuvent accéder à aucune de ces techniques de procréation assistée.

Quant à l’âge limite pour recevoir un traitement de procréation assistée, il n’y aucune restriction légale spécifique, même si peu de centres pratiquent ces méthodes sur des femmes de plus de 50 ans.

FIV avec des ovocytes de donneuse

La fécondation in vitro avec des ovocytes de donneuse consiste à utiliser les ovocytes d’une donneuse jeune pour les féconder en laboratoire (par une FIV ou ICSI) pour pouvoir, après que les embryons se soient développés pendant 3 à 5 jours, réaliser un transfert à la patiente d’un maximum de 3 embryons.

Il existe en Russie plusieurs modalités de don d’ovocytes:

  • Don altruiste
  • Don rémunéré ou commercial
  • Don anonyme
  • Don non anonyme (le ou la donneuse doivent être des amis proches ou des membres de la famille)
  • Double don (d’ovocytes et de sperme)

De plus, ce pays permet la cryopréservation et le stockage de gamètes, embryons et cellules reproductrices. Ainsi, ceux-ci peuvent être utilisés pour des traitements de procréation assistée postérieurs.

Diagnostic préimplantatoire

Le Diagnostic préimplantatoire (DPI) est le processus à travers lequel on analyse les cellules de l’embryon produit par fécondation in vitro au laboratoire pour vérifier s’il présente une altération génétique connue associée avec une maladie grave.

De cette façon, si l’embryon présente une altération génétique, celui-ci ne sera pas transféré à la patiente et elle en recevra un autre qui ne présente pas ce trouble.

Les donneuses d’ovocytes sont des personnes jeunes et saines qui ont subi de nombreux examens pour devenir donneuses.

Toutefois, certains futurs parents préfèrent quand même réaliser le DPI sur les embryons qui viennent des ovocytes donnés pour s’assurer de l’absence de troubles génétiques.

Le choix du sexe n’est pas autorisé en Russie, sauf dans certains cas exceptionnels où il existe un risque de transmission de maladies liées au sexe.

Étant donné que le DPI est une technique qui entraîne certains risques, il est important de le réaliser uniquement quand l’équipe médicale estime que c’est nécessaire.

Gestation pour autrui en Russie

La gestation pour autrui est autorisée dans ce pays et la mère porteuse peut être compensée économiquement pour avoir mené la grossesse à terme (gestation pour autrui commerciale).

Il s’agit d’une technique très commune parmi les femmes qui souffrent de problèmes utérins ou d’absence d’utérus et qui ne peuvent donc pas tomber enceintes.

Comme pour tous les autres traitements de procréation assistée en Russie, les couples hétérosexuels et les femmes célibataires peuvent accéder à la maternité de substitution, mais ce n’est pas le cas des couples homosexuels.

Un commentaire

  1. usuario
    Valerie777

    Ce serait tellement génial de pouvoir choisir sa donneuse !! J’ai réalisé une FIV il y a 5 ans avec des ovocytes de donneuse anonyme, si j’avais su que c’était possible de choisir….

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter