Traitements légaux avec don d’ovocytes en Espagne

Avec un don d’ovocytes, seule une fécondation in vitro (FIV) est réalisable. L’insémination artificielle n’est pas possible.

La Loi espagnole sur les Techniques de Procréation Humaine Assistée (LTHRA) autorise la fécondation in vitro, aussi bien avec les ovocytes de la patiente qu’avec don d’ovocytes, quelque soit le type de fécondation in vitro :

  • FIV conventionnelle : en laboratoire, une goutte de sperme hautement concentrée en spermatozoïdes est mise en contact avec chacun des ovocytes prélevés, en attendant que la fusion ait lieu, c’est-à-dire, la fécondation à proprement parlé.
  • ICSI : sigle de « injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes ». Consiste à introduire le spermatozoïde sélectionné directement à l’intérieur du cytoplasme de l’ovocyte.

La principale différence entre ces deux techniques est que dans la première c’est le spermatozoïde qui doit traverser les barrières de l’ovocyte pour y pénétrer; tandis que pour l’ICSI, c’est l’embryologiste qui injecte le spermatozoïde à l’intérieur de l’ovocyte.

Traitements de procréation médicalement assistée

La LTRHA, la loi espagnole régissant les traitements de procréation médicalement assistée, autorise la réalisation de techniques complémentaires à la fécondation in vitro qui permettent d’obtenir de meilleurs résultats ou de meilleures chances de tomber enceinte.

Parmi ces techniques nous avons :

  • DPI : fait référence au diagnostic préimplantatoire. Il consiste à analyser génétiquement les embryons afin d’éviter de transférer les embryons porteurs d’anomalies génétiques, ce qui évite d’engendrer des enfants atteints de maladies génétiques graves.
  • Éclosion assistée : consiste à ouvrir un petit orifice sur la zone pellucide (membrane recouvrant l’utérus) afin de favoriser la sortie de l’embryon et son implantation dans l’endomètre.
  • Vitrification : la vitrification des ovocytes et/ou des embryons permet non seulement de préserver la fertilité de nombreuses femmes mais également de pouvoir conserver les embryons restants d’un cycle de FIV pour de futurs cycles, en cas d’échec du premier, ou en cas de vouloir un deuxième enfant.
  • MACS : il s’agit d’une méthode de sélection des spermatozoïdes. Ce système permet de séparer les spermatozoïdes apoptotiques (morts) des spermatozoïdes vivants, ce qui améliore la capacité de fécondation de l’échantillon de sperme utilisé.

Bien que le DPI soit autorisé aussi bien pour les traitements avec les propres gamètes des patients qu’avec don de gamètes, en général, il n’est pas réalisé lors de cycles de FIV avec don d’ovocytes et/ou de spermatozoïdes. En effet, il est peu probable que les gamètes provenant d’un don soient atteints d’anomalies génétiques en raison de leur bonne qualité.

Méthode ROPA

La méthode ROPA répond aux sigles de réception des ovocytes de ma partenaire. Il s’agit d’une alternative destinée aux couples lesbiens mariés légalement qui permet aux deux membres du couples de participer au processus de reproduction.

Pour cette méthode, l’une des deux femmes cède ses ovocytes afin de créer des embryons avec le sperme d’un donneur, embryons qui seront portés plus tard par l’autre femme. De cette manière, les deux membres du couple participent à la grossesse, l’une en apportant sa charge génétique et l’autre en accouchant de leur bébé.

De nombreuses personnes considèrent la méthode ROPA comme un « don non anonyme » alors que ce n’est pas vraiment le cas. Il ne s’agit pas d’un don puisque les gamètes utilisés sont ceux d’une des deux mères.

Un commentaire

  1. usuario
    pipelette58

    Je suis partie en Espagne pour une FIV do et je dois dire que j’en suis ravie ! J’y suis allée pour la législation beaucoup plus rigoureuse que dans certains autres pays, c’était un choix personnel. J’ai dû faire plusieurs cycles, 3 pour dire vrai. Pour le dernier, je n’y croyais plus, après le transfert je suis partie en vacances pour me vider la tête, j’ai oublié de faire le test de grossesse, je l’ai fait deux jours plus tard que prévu et surprise ! Le test indiquait +++ ! En me rendant chez mon gynéco on a découvert qu’il y avait deux petits cœurs, chacun leur poche ! On va maintenant essayer de faire un petit troisième, et on retourne en Espagne c’est sûr !

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter