Traitements de don d’ovocytes et de sperme aux États-Unis

Le don d’ovocytes et de sperme est la seule solution pour de nombreux couples qui ne parviennent pas à concevoir en utilisant leurs propres gamètes (ovocytes et spermatozoïdes).

Il s’agit d’un traitement de procréation assistée qui, conjointement à l’insémination artificielle et à la fécondation in vitro, permet à de nombreuses personnes et de couples de réaliser leur rêve de devenir parents.

Les traitements par don d’ovocytes et de sperme sont appliqués dans un grand nombre de situations, parmi lesquelles :

  • Perte d’ovocytes et de spermatozoïdes suite à des traitements médicaux agressifs tels que la chimiothérapie.
  • Problème de production d’ovocytes et de spermatozoïdes pour différentes raisons.
  • Absence de partenaire masculin ou féminin (femmes et hommes célibataires et couples homosexuels).
  • Maladie génétique susceptible d’être transmise à la descendance.
  • Échec de traitement de procréation avec les propres ovocytes et spermatozoïdes des patients.

Le don est utilisé dans les principales techniques de procréation assistée, l’insémination artificielle et la fécondation in vitro. L’insémination artificielle ne permet que le don de sperme puisque la fécondation a lieu dans le propre organisme de la femme. La fécondation in vitro, elle, peut être réalisée de plusieurs manières: avec un don de sperme et les ovocytes de la patiente, avec un don d’ovocytes et le sperme du patient ou grâce à un don de gamètes (ovocytes et spermatozoïdes), aussi appelé double don.

Don d'ovocytes et de sperme

Parfois, le don est totalement nécessaire et représente la première option pour les patients. Il peut aussi être la deuxième option quand, après plusieurs tentatives avec les ovocytes et/ou le sperme des patients, ceux-ci décident d’essayer le traitement avec un don, anonyme ou connu, d’ovocytes et/ou de sperme.

En général, les donneurs perçoivent une compensation financière en guise de dédommagement des potentiels risques liés à la technique. C’est pour cette raison que faire appel au don entraîne une hausse du prix des traitements de procréation assistée.

Don de sperme

Le don de sperme est la traitement qui permet aux femmes célibataires et aux couples lesbiens de devenir mères même en l’absence de partenaire masculin pour apporter l’échantillon de sperme. Lorsque l’absence d’homme représente leur seul « problème » reproductif, on réalise une insémination artificielle avec don de sperme qui est la technique la moins complexe.

Si on ne parvient pas à la grossesse avec l’insémination artificielle ou si la femme souffre d’un autre problème de la fertilité, le don de sperme sera utilisé pour une FIV, une technique plus complexe et plus chère.

Insémination artificielle avec don de sperme

Si dans un couple hétérosexuel, l’homme présente une mauvaise qualité séminale, il est possible de se soumettre au traitement de don de sperme dans le but de réaliser une insémination artificielle ou une FIV.

Enfin, même si c’est très rare, il se peut aussi qu’aucun des deux hommes d’un couple homosexuel ne puissent apporter un échantillon de sperme de qualité. Ils devront donc faire appel à un don de sperme ainsi qu’à un don d’ovocytes pour pouvoir avoir un enfant grâce à la gestation pour autrui.

FIV avec don d’ovocytes

Le don d’ovocytes est un traitement très utilisé car, en plus des couples homosexuels masculins qui doivent faire appel à la gestation pour autrui, de nombreux couples hétérosexuels dont la qualité des ovocytes ne leur permet pas d’avoir un enfant, se voient dans l’obligation de demander un don d’ovocytes.

Contrairement aux hommes, au fur et à mesure des années la quantité et la qualité des ovocytes des femmes diminue. Ainsi, une femme de 35 ans a moins de chances de tomber enceinte avec ses propres ovocytes qu’une femme de 20 ans, en raison de la baisse de sa réserve ovarienne.

En vue du recul de l’âge de la maternité, on peut facilement comprendre pourquoi le don d’ovocytes est de plus en plus solliciter.

Assumer le don

Assumer le fait que l’on a des problèmes de fertilité et que l’on a besoin d’un traitement de procréation assistée pour pouvoir avoir un enfant n’est pas chose facile. Si l’on ajoute à ça le fait de devoir renoncer à sa génétique et d’être obligé de recourir au don d’ovocytes et de sperme, d’un point de vue émotionnel et psychologique cela peut devenir très dur.

Soutien psychologique pour le don

Il est donc recommandé d’avoir un soutien psychologique avant, pendant et après le traitement d’infertilité avec don d’ovocytes et/ou de sperme. Cette aide sera également importante quand viendra le moment de décider de dire ou non à l’enfant qu’il a été conçu grâce à un don et à la procréation assistée.

Afin de faciliter le traitement de don, de nombreuses personnes préfèrent choisir elles-mêmes la personne qui agira en tant que donneur ou donneuse. Les États-Unis autorisent :

  • Le don anonyme : la clinique ou la banque de donneurs procède à la sélection.
  • Le don semi-connu : aucune relation personnelle n’est possible entre les futurs parents et le/la donneuse, mais il leur est possible d’avoir des informations détaillées sur le/la donneuse et de les choisir sur la base de ces informations.
  • Le don connu : dans ce cas, les futurs parents sont ceux qui apportent le potentiel candidat ou qui font passer un entretien personnel au donneur ou à la donneuse.

Les États-Unis autorisent également le processus dit « open donor », dans lequel la sélection est anonyme mais où le futur enfant pourra, une fois majeur, établir une relation avec son donneur.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.