Par Cristina Mestre (embryologiste).
Dernière actualisation: 28/10/2014

Avant l’existence des tests immunologiques de grossesse, les femmes avaient d’autres moyens artisanaux de déterminer si elles allaient avoir un bébé ou non. Quelques méthodes ont une explication scientifique, d’autres, pas autant.

Découvrez les dix techniques les plus utilisées de l’histoire.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Le test du verrou

Il consiste à mettre un verrou dans l’urine de la femme. Après quatre heures, on jetait l’urine, et si le verrou laissait une marque dans le récipient, cela signifiait que la femme était enceinte.

Gouttes d’huile

Il s’agissait d’uriner dans un verre et d’y déposer deux gouttes d’huile. Si les gouttes s’attiraient et se fondaient en une seule zone, cela signifiait que la femme était enceinte, si au contraire les gouttes demeuraient séparées, le test était négatif.

Test du blé et de l’orge

Originaire de l’Égypte antique. Les femmes urinaient sur ces graines pendant des jours. Si le blé germait, la femme aurait une fille, si l’orge germait, ce serait un garçon.

Vomissements

Selon un papyrus égyptien, on doit compter les fois qu’une femme vomit avant le mélange de bière et de dattes. Si pendant un certain temps, elle venait à vomir, cela indiquait qu’elle était enceinte.

Tests avec des oignons

Dans la Grèce antique, Hippocrate disait qu’en introduisant un oignon dans le vagin de la femme, on pouvait déterminer si elle était enceinte. Si le jour suivant, son haleine sentait l’oignon, elle n’était pas enceinte.

Couleur de l’urine

Un groupe d’hommes européens du 16ème siècle disaient pouvoir identifier si une femme était enceinte en fonction de la couleur de l’urine. Ils mélangeaient aussi l’urine avec du vin ou de l’alcool pour observer les résultats. Ceci s’explique car l’alcool réagit à quelques protéines de l’urine de femmes enceintes.

Les yeux

Au 16ème siècle, le médecin Jacques Guillemeau affirmait qu’il voyait dans les yeux si on était enceinte. Guillemeau, auteur d’un traité célèbre sur l’ophtalmologie, affirma que lors du deuxième mois, une femme enceinte a de petites pupilles, les paupières tombantes et de petites veines dans le coin de l’œil.

Parties bleues

Entre les semaines 6 et 8 de grossesse, le col de l’utérus, les lèvres et le vagin acquièrent une couleur bleuâtre due au flux sanguin. Ce signe a été remarqué par le médecin américain Lee Chadwick qui a annoncé sa découverte devant l’ « American Gynecological Society » en 1886.

Rats

Pendant la décennie de 1920, des scientifiques allemands injectaient de petites quantités d’urine dans des rats femelles deux fois par jour pendant trois jours de suite. Au bout de 100 heures, on sacrifiait les rats et on inspectait leurs ovaires. Si ceux-ci avaient grossi, il y avait 80% de chance d’avoir une grossesse.

Test de la grenouille

Test de grossesse de la grenouille

Elle a été utilisée jusqu’à la décennie de 60, moment où ont surgi les méthodes immunologiques. On injectait à une grenouille l’urine d’une patiente. Une femme enceinte produit l’hormone GCH qui stimule l’ovulation de l’amphibien. Si la grenouille pondait dans les 24 heures, le test était positif.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Cristina Mestre
Embryologiste
Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Un commentaire

    1. deborah

      mon col est un peu mou c’est quoi?