Taux de réussite du don de sperme et d’ovocytes aux États-Unis

Le don de sperme et d’ovocytes permet à de nombreuses femmes et de couples souffrant de problèmes de fertilité dus à des altérations de leurs propres gamètes, de devenir parents malgré tout.

Les donneurs de sperme et d’ovocytes doivent passer une série d’examens qui attesteront la qualité de leurs gamètes et révéleront la présence d’anomalies génétiques et d’autres infections. Il est donc tout à fait juste de penser qu’un don d’ovocytes et/ou de sperme permettra d’obtenir une grossesse plus facilement.

En effet, et plus particulièrement chez les femmes âgées de plus de 37 ans, le don d’ovocytes augmente considérablement les chances de conception. Par ailleurs, le don de sperme permet de concevoir un enfant lorsqu’un homme souffre de problèmes sévères de la fertilité.

Insémination artificielle avec don de sperme

L’insémination artificielle est la technique la plus utilisée lorsque l’on a recours à un don de sperme, plus particulièrement dans le cas des femmes célibataires. En effet, si la femme ne présente aucun problème grave de fertilité, si ses trompes sont perméables et si ses ovulations sont normales, l’insémination artificielle lui est recommandée en raison de sa basse complexité.

Il y a de fortes chances pour que l’insémination artificielle avec don de sperme soit fructueuse car il s’agit de sperme de très bonne qualité. Toutefois, les résultats dépendront de plusieurs facteurs dont la prise de traitement médicamenteux pour stimuler le développement ovarien et l’âge de la femme.

Avec l’âge, la femme perd du potentiel reproducteur en raison notamment de la diminution de la qualité et de la quantité d’ovocytes. Par conséquent, dans un cycle de stimulation ovarienne, on pourrait dire que les taux de nouveaux nés vivants aux États-Unis sont proches des suivants:

  • 15% chez les femmes de moins de 35 ans
  • 11% chez les femmes entre 35 et 37 ans
  • 9% chez les femmes entre 38 et 39 ans
  • 5% chez les femmes âgées de 40 ans et plus

Il est important de souligner que la prise de médicaments pour la stimulation ovarienne permet d’avoir des taux de réussite plus élevés, avoisinant les 20-30% chez les femmes de moins de 35 ans. La présence ou pas de problèmes de fertilité chez la femme influera également sur ces taux. L’insémination artificielle n’est pas recommandée en cas de troubles de la fertilité chez la femme et de pathologie dans le sperme ou de l’absence de partenaire masculin. Dans ce cas, il est préférable de réaliser une FIV.

Finalement, le taux de réussite de l’insémination artificielle avec don de sperme est cumulatif, c’est-à-dire qu’il augmente progressivement à chaque traitement réaliser lors d’un nouveau cycle, et ce, jusqu’à quatre cycles environ. Le taux cumulatif général atteint entre 60 et 80%.

Obtenir une grossesse avec don d’ovocytes

Le taux de réussite du traitement de procréation par don d’ovocytes, c’est-à-dire le pourcentage de transferts embryonnaires qui entraînent la naissance de nouveaux nés vivants, dépend de plusieurs facteurs, tels que:

  • L’âge de la donneuse
  • Nombre d’ovocytes extraits
  • Qualité du sperme (sperme du conjoint ou sperme de donneur)
  • État de santé de la receveuse
  • Nombre d’embryons transférés

Les dernières statistiques des cliniques menées par la SART (Société pour les Techniques de Procréation Assistée) à l’échelle nationale (cliniques de la fertilité des É.-U) indique un taux de réussite du don d’ovocytes frais avoisinant les 55%. Ce pourcentage a été tiré d’une étude qui analysait 9 485 cas avec une moyenne de 2 embryons transférés.

En raison du nombre élevé d’ovocytes obtenus lors d’un traitement de don d’ovocytes, les parents ont la possibilité de congeler les embryons, ce qui augmentera les chances de réussite au cours des prochains essais. Toutefois, et même si les nouvelles avancées technologiques en limitent les conséquences, la congélation affecte la qualité des ovocytes et des embryons.

Le taux de réussite du don d’ovocytes avec des embryons congelés avoisinait les 40% d’après l’étude de 5614 transferts d’embryons congelés obtenus de la fécondation d’ovocytes de donneuses.

Si l’on compare le taux de réussite d’une fécondation in vitro avec les ovocytes de la patiente et avec les ovocytes d’une donneuse, le don d’ovocytes augmente considérablement les chances d’avoir un enfant, et plus particulièrement chez les femmes d’un âge plus avancé. En effet, les femmes de plus de 40 ans ont 5 fois plus de chances de concevoir avec des ovocytes donnés qu’en utilisant ses propres ovocytes.

Mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit de taux généraux et que chaque clinique peut avoir des taux plus élevés que d’autres dans les traitements de don d’ovocytes.

Un commentaire

  1. usuario
    Samichou

    Vu les taux élevés de réussite aux États-Unis des traitements de procréation assistée, ça ne m’étonne pas que les couples y aillent !

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.