Par Zaira Salvador (embryologiste), Patricia Recuerda Tomás (embryologiste) et Dr. Emilio Gómez Sánchez (embryologiste sénior).
Dernière actualisation: 01/10/2018

Le spermatozoïde est une cellule sexuelle mâle qui est produite dans les testicules de l’homme, au cours du processus connu comme spermatogenèse.

Sa fonction principale est de permettre la reproduction sexuelle grâce à l’union du spermatozoïde avec l’ovule féminin par le phénomène de la fécondation. Pour cela, il est fondamental que les spermatozoïdes maintiennent leur structure et leur ADN pendant le trajet vers l’ovule.

Définition et fonction du spermatozoïde

Le spermatozoïde est le gamète masculin destiné à féconder l’ovule. C’est donc la cellule reproductrice apportée par l’homme pour la formation d’un embryon qui pourra se nider dans l’utérus maternel, marquant ainsi le début de la grossesse.

Pour que la formation de l’embryon soit possible, le gamète masculin comme le gamète féminin doivent posséder la moitié du matériel génétique contenu par les autres cellules de l’organisme. On dit que le spermatozoïde est une cellule haploïde : il possède 23 chromosomes.

Cette réduction du matériel génétique s’obtient grâce au processus de méiose qui a lieu au moment de la formation des spermatozoïdes dans les tubes séminifères des testicules.

Après la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde et la fusion des deux noyaux, le patrimoine génétique caractéristique de l’espèce humaine est rétabli : la cellule diploïde qui en résulte, le zygote, possède 46 chromosomes.

La principale fonction du spermatozoïde est de perpétuer l’espèce par la biais de la reproduction sexuée. Pour que les gamètes puissent entrer en contact, le coït est nécessaire entre l’homme et la femme.

Les spermatozoïdes de l’homme sont contenus dans le sperme, qui est expulsé dans l’appareil génital de la femme par éjaculation. À partir de là, les spermatozoïdes se déplacent jusqu’aux trompes de Fallope grâce au mouvement de leur flagelle pour rencontrer l’ovule.

Une autre fonction en partie assumée par le spermatozoïde est de déterminer le sexe du futur bébé.

En fonction de la distribution chromosomique qui se produit lors de la méiose, la cellule spermatique va posséder le chromosome X (sexe féminin) ou le chromosome Y (sexe masculin).

Structure des formes typiques

C’est Anton van Leeuwenhoek, connu pour ses observations par microscope, qui a décrit pour la première fois le spermatozoïde en 1677.

Il s’agit d’une cellule allongée qui possède une tête et un flagelle reliés par une pièce intermédiaire connectrice appelée col ou collet. Sa longueur totale est d’environ 50 à 60 µm (micromètres), soit 0,05 à 0,06 mm.

La morphologie des spermatozoïdes est similaire pour la plupart des espèces, surtout en ce qui concerne les mammifères, mais des petites différences peuvent exister.

C’est la seule cellule humaine à posséder un flagelle, c’est-à-dire la queue qui lui permet de se déplacer.

Nous vous décrivons ci-dessous chacune de ses parties :

Tête

La tête du spermatozoïde a une forme ovale et une taille entre 5 et 8 µm. On peut distinguer les parties suivantes :

Acrosome
il occupe les deux premiers tiers du volume total et se trouve à l’extrémité du spermatozoïde. Il contient des enzymes protéolytiques qui aident à dissoudre la zone pellucide de l’ovule pour pouvoir pénétrer à l’intérieur.
Noyau
c’est là que les 23 chromosomes, qui représentent la moitié du matériel génétique du futur embryon, sont situés sous une forme condensée. Cette partie est la seule à pénétrer à l’intérieur de l’ovule, raison pour laquelle c’est la plus importante du spermatozoïde. Sa fonction est de fusionner avec le noyau de l’ovule pour compléter le patrimoine génétique du nouvel être.
Membrane plasmique
elle entoure l’acrosome et le noyau pour les séparer du reste du corps du spermatozoïde. À l’intérieur se trouve une petite quantité de cytoplasme avec des niveaux élevés d’acides gras polyinsaturés.

Pièce intermédiaire

Elle correspond au col ou cou du spermatozoïde et se situe donc entre la tête et le flagelle. La pièce intermédiaire mesure entre 6 et 12 µm. Elle est un peu plus longue que la tête et son épaisseur est à peine visible au microscope.

À l’intérieur, des milliers de mitochondries qui se chargent d’obtenir l’énergie nécessaire pour produire la mouvement du flagelle qui permet au spermatozoïde d’avancer.

Flagelle

La queue du spermatozoïde, connue sous le nom de flagelle, est une structure longue dont la fonction principale est de permettre la mobilité spermatique grâce à un mouvement ondulant ou serpentant.

Sa longueur approximative est de 50 µm, ce qui lui confère une vitesse natatoire d’environ 3 millimètres par minute.

Toute forme atypique du flagelle empêchant le mouvement progressif des spermatozoïdes sera un motif d’infertilité masculine.

Une fois que le spermatozoïde est arrivé à l’ovule et que son noyau pénètre à l’intérieur, le flagelle tombe.

Altérations spermatiques

De nombreuses altérations en relation avec la quantité, la morphologie et la mobilité des spermatozoïdes peuvent rendre une conception naturelle plus difficile et donc empêcher la grossesse.

Nous vous expliquons ci-dessous les anomalies les plus fréquentes qui peuvent être source d’infertilité chez l’homme :

Oligozoospermie ou oligospermie
il s’agit d’une faible concentration de spermatozoïdes dans le sperme.
Asthénozoospermie ou asthénospermie
ce sont des troubles de la mobilité spermatique à cause de défauts qui rendent la progression des spermatozoïdes plus difficile.
Tératozoospermie
quand les spermatozoïdes présentent des formes atypiques, c’est-à-dire des problèmes morphologiques au niveau de la tête, du col ou du flagelle.
Fragmentation de l’ADN
le matériel génétique condensé dans la tête du spermatozoïde peut présenter des ruptures ou des lésions.

En conséquence de ces altérations spermatiques, il peut arriver que le spermatozoïde peine à atteindre l’ovule dans la trompe de Fallope ou que des difficultés se produisent, empêchant la fécondation.

Les altérations de la structure du spermatozoïde qui conduisent à un diagnostic de stérilité trouvent en général leur origine lors de la spermatogenèse, c’est-à-dire la formation dans les testicules. De même, des anomalies acquises peuvent se produire pendant la maturation des spermatozoïdes et leur parcours jusqu’à expulsion dans l’éjaculat.

En fonction de la gravité du facteur masculin, un couple essayant d’avoir un bébé devra évaluer la pertinence de recourir à la procréation médicalement assistée (PMA).

La PMA, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. "Le Calculateur" sélectionne les cliniques les plus avantageuses pour vous selon nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectue une comparaison des prix et des conditions offertes par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Vos questions fréquentes

Combien de spermatozoïdes sont-ils nécessaires pour qu’un homme soit fertile ?

Par Patricia Recuerda Tomás (embryologiste).

Selon les limites de référence pour l’analyse des échantillons séminaux établies par l’OMS, un échantillon de sperme est considéré comme normal lorsqu’il présente un minimum de 15 millions de spermatozoïdes par millilitre et de 39 millions de spermatozoïdes dans l’éjaculat.

Il faut souligner que, bien qu’il s’agisse de valeurs de référence pour pouvoir classer un échantillon de sperme comme normal, cela ne signifie pas que les hommes dont les échantillons de sperme sont inférieurs à ces valeurs sont stériles.

Combien de temps mettent les spermatozoïdes à être éjaculés une fois produits ?

Par Dr. Emilio Gómez Sánchez (embryologiste sénior).

La spermatogenèse est le processus de formation de cellules sexuelles mâles, depuis les cellules les plus immatures, les spermatogonies jusqu’aux spermatozoïdes plus matures. Tout ce processus complexe se déroule à l’intérieur des tubes séminifères dans le testicule et dure entre 64 et 72 jours.

Une fois que les spermatozoïdes ont été produits, ils quittent le testicule pour se déplacer vers l’épididyme, où ils acquerront la mobilité nécessaire dans un processus qui dure environ 10 jours. Ici, ils seront stockés jusqu’au moment de l’éjaculation, lors de laquelle ils seront transportés à travers le canal déférent, pour se mélanger au liquide séminal provenant des glandes sécrétrices formant le sperme, pour finalement être expulsés par l’urètre.

Combien de temps vivent les spermatozoïdes ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

La durée de vie moyenne des spermatozoïdes est de 2 à 5 jours à partir du moment où ils sont éjaculés à travers le pénis à l’intérieur de l’appareil reproducteur féminin. À l’intérieur du vagin et de l’utérus, les conditions d’humidité et de température sont optimales pour aider les spermatozoïdes à survivre. En revanche, les spermatozoïdes éjaculés à l’extérieur meurent rapidement en quelques minutes.

En général, les spermatozoïdes ont une capacité de fécondation supérieure au bout de 24-48 heures à partir de l’éjaculation.

À quel âge commence la production de spermatozoïdes chez l’homme ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

L’homme commence à produire des spermatozoïdes et à avoir ses premières éjaculation à partir du moment où il arrive à la puberté. Par la suite, cette production spermatique aura lieu pratiquement pendant toute sa vie.

Quelle vitesse peut atteindre le spermatozoïde le plus rapide ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Les spermatozoïdes à mobilité progressive rapide (catégorie A) peuvent atteindre une vitesse de plus de 25 micromètres par seconde. D’autre part, les spermatozoïdes de catégorie B sont plus lents, avec une vitesse comprise entre 5 et 25 µm. Les spermatozoïdes de catégorie C ont une vitesse inférieure à 5 micromètres par seconde ou peuvent se déplacer de façon non progressive (sur place). Enfin, les spermatozoïdes de catégorie D sont immobiles.

Quelle est le rôle de la tête du spermatozoïde ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

La tête contient le noyau dont l’intérieur renferme le matériel génétique. Ce matériel génétique ou ADN fait partie de l’identité de l’homme. En se combinant avec celui de la femme, le nouvel ADN obtenu sera celui de la descendance du couple.

On pourrait dire que la tête du spermatozoïde sert de dépôt à l’ADN de l’homme, permet en plus de le transporter grâce aux mouvements que le flagelle imprime au spermatozoïde.

La rédaction vous recommande

La spermatogenèse est le processus de formation des spermatozoïdes. Pour obtenir tous les détails concernant ce sujet, vous pouvez continuer votre lecture par l’article suivant : Comment se forment les spermatozoïdes ?

Pendant cet article, nous avons parlé de la fécondation entre l’ovule et le spermatozoïde. Si vous désirez connaître toutes les phases de ce phénomène, vous pouvez cliquer sur le lien suivant : Qu’est-ce que la fécondation humaine ?

Le principal examen de la qualité du sperme est le spermogramme. Pour savoir en quoi il consiste et comment l’interpréter, rendez-vous sur l’article : Le spermogramme.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
 Patricia Recuerda Tomás
Diplômé en Biologie de l'Université d'Alcalá de Henares. Elle est titulaire d'une maîtrise en laboratoire théorique et procédures du laboratoire de reproduction assistée de l'Université de Valence. Elle possède une vaste expérience dans plusieurs laboratoires de procréation médicalement assistée. Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 19882M
Dr. Emilio  Gómez Sánchez
Embryologiste Sénior
Diplôme de biologie de l'Université de Séville. Il est titulaire d'un doctorat en biologie de l'Université de Valence. Il possède une vaste expérience en tant qu’embryologiste spécialisé en médecine de la reproduction et est actuellement directeur du laboratoire de FIV à Tahe Fertility. Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 14075-MU
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

2 commentaires

    1. Norma

      En essai bébé depuis bientôt 1 an, j’ai fait un bilan fertilité (bilan hormonal, caryotype, échographie, hystérosalpingographie) et apparemment tout va bien. Je peine à convaincre mon homme de voir un spécialiste, il le prend très mal quand je l’invite à faire lui aussi un bilan. Que puis-je lui dire pour le convaincre?

      • Isabelle Gutton

        Bonjour Norma,

        Avoir un enfant est le fruit du désir des deux membres du couple. Si, au bout d’un an de rapports sexuels sans contraception, vous n’avez pas pu tomber enceinte et que votre propre bilan fertilité ne montre aucun problème particulier, votre conjoint doit être disposé à faire le sien. Il n’y a aucune honte à avoir des problèmes de fertilité. D’ailleurs, même si vous même aviez détecté un problème de votre côté, il ne serait pas de trop qu’il se rende lui aussi chez un spécialiste car l’infertilité dans un couple peut provenir de l’homme, de la femme, ou de deux. C’est seulement avec toutes les données en main que votre médecin pourra vous indiquer le traitement le plus approprié.

        Peut-être hésite-t-il car il ne sait pas en quoi consiste les tests ? Je lui conseille de lire à ce sujet : Bilan de fertilité masculine.

        Cordialement