La sélection des donneurs suit des critères très strictes: sur 15 jeunes qui se soumettent aux tests, seul un réussit finalement à être donneur.

Les critères de sélection du donneur de sperme sont régulés par la loi et sont les suivants en France :

  • Âge : entre 18 et 45 ans.
  • Sans antécédents familiaux ni personnels de maladie chronique ou grave qui peut affecter sa descendance et sans antécédents d’anomalies congénitales dans sa famille. Il ne doit donc pas avoir été adopté puisqu’on ne connait pas ses antécédents.
  • Anonymat et altruisme : les donneurs ne sont pas payés mais les frais de transport ou d’hébergement sont pris en charge sur présentation de justificatifs.
  • Absence de maladies héréditaires.
  • Absence de pathologies infectieuses.
  • Santé physique et psychologique.
  • Jeune donneur de sperme

  • Absence de pratiques à risque.
  • Sérologie négative au VIH, aux hépatites B et C, à la Syphilis, etc.
  • Culture séminale pour écarter les maladies comme la chlamydia et le gonocoque.
  • Spermogramme pour analyser le sperme avant et après la congélation.
  • Hémogramme et numération sanguine biochimique pour écarter les maladies hépatiques.
  • Sérologie dans les 6 mois qui correspond à la période du VIH.
  • Tests optionnels : caryotype et cytomégalovirus.
  • Donner son consentement par écrit ainsi que la personne avec laquelle le donneur vit en couple si tel est le cas
  • Et si le donneur n’a jamais eu d’enfant, on lui propose le recueil et la conservation d’une partie de ses gamètes pour une éventuelle future utilisation, à sa demande, pour un traitement de procréation assistée.
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.