Sélection du donneur de sperme aux États-Unis

Aux États-Unis, il est possible de choisir son donneur de sperme. Le don de sperme est possible de trois manières différentes :

  • Don anonyme : les futurs parents ne connaissent pas le donneur qui leur est attribué pour le traitement de procréation mais ils peuvent tout de même faire part de leurs préférences à la banque de sperme ou à la clinique de fertilité.
  • Don semi-connu : certains le considère comme un don anonyme dans la mesure où les futurs parents ne connaissent pas l’identité du donneur mais ils le choisissent à partir d’une base de données contenant des informations plus ou moins détaillées sur lui. Couleur des yeux, de cheveux, taille, timbre de voix, photos du donneurs enfant, historique médical, bulletins scolaire, etc. sont quelques-unes des informations données par l’agence de dons aux futurs parents.
  • Don connu : les futurs parents apportent eux-mêmes le donneur qui peut être un ami, un parent ou un proche.

Décider quel type de don nous souhaitons n’est pas chose facile et il arrive que des personnes aient besoin d’un soutien psychologique afin de prendre leur décision. Certains couples préfèrent le don anonyme alors que d’autres ne se sentent pas capables d’entamer un traitement d’infertilité s’ils ne connaissent pas personnellement la personne qui leur cédera le matériel biologique que portera leur enfant.

Identité du donneur

Certaines agences ou banques de sperme américaines proposent à leurs patients le programme « open-donor ». Ce programme permet à l’enfant conçu grâce au don de sperme de connaître l’identité de son donneur une fois la majorité atteinte.

Ce programme est appliqué en cas de don anonyme et semi-connu, dans lesquels, même si certaines caractéristiques du donneur sont connues, il est impossible d’avoir accès à ses informations personnelles ni à ses coordonnées telles que des photos récentes, son lieu de résidence, son numéro de téléphone ou encore son adresse électronique.

Deux possibilités se présentent alors :

  • Le donneur accepte le programme« open donor » dès son incorporation dans la base de données de la banque de sperme ou de la clinique de fertilité.
  • Le donneur préfère rester anonyme dans un premier temps mais si l’enfant en fait la demande une fois majeur, le donneur accepte que la clinique lui révèle ses informations personnelles et peut, par conséquent, entretenir une relation plus ou moins importante avec l’enfant.

Dans tous les cas, seul l’enfant pourra avoir accès à ces informations. De plus, le donneur devra donner son consentement et tout se fera via l’agence ou la banque de sperme qui agiront en tant qu’intermédiaires afin de garantir le respect du souhait de chacune des parties.

Conditions requises

Que le donneur ait été apporté par les futurs parents ou bien choisi parmi les candidats de la banque de sperme ou de la clinique de procréation assistée, la Société Américaine de Médecine Reproductive (ASRM) établit une série de conditions requises pour pouvoir devenir donneur de sperme :

  • Avoir entre 21 et 40 ans.
  • Réussir le test psychologique.
  • Être en bonne santé.
  • Ne pas être atteint de maladies infectieuses et génétiques transmissibles.

Par ailleurs, pour pouvoir être admis en tant que donneur, les paramètres séminaux de l’échantillon de sperme doivent être supérieurs aux valeurs de référence qui indiquent une très bonne qualité séminale.

Un commentaire

  1. usuario
    maïly

    Je ne vois pas l’intérêt de faire un don anonyme si c’est pour plus tard révéler l’identité du donneur… Au final il semble qu’ils ne prennent pas en compte le souhait des parents d’avoir un donneur anonyme. Enfin ce n’est que mon avis…

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.