Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 20/11/2015

La sélection du donneur de sperme ou de la donneuse d’ovocytes est un sujet délicat car aux États-Unis le don peut être anonyme ou connu mais il est également possible de choisir soi-même les donneurs.

Lorsque nous avons a recours à un traitement de procréation assistée avec don de sperme ou d’ovocytes, nous devons savoir quel type de don nous souhaitons:

  • Don anonyme: si nous voulons que ce soit le centre ou la clinique de la fertilité qui s’occupe de l’attribution, même s’il nous est possible de leur faire part de nos préférence.
  • Don connu: si nous préférons choisir nous-mêmes la personne qui nous donnera ses gamètes. Dans ce cas, il est important de savoir comment choisir notre future donneuse d’ovocytes.

Choisir la donneuse

Si nous ne voulons pas que ce soit la clinique qui nous attribue la donneuse, nous devons prendre en comptes certains aspects au moment de la choisir. Nous serons face à deux situations:

  • Don totalement connu: amie, famille ou personne proche que nous apportons nous-mêmes afin qu’elle soit la donneuse.
  • Choix des donneuses: nous choisissons la donneuse parmi une série de candidates de la base de donnée de la banque ou de la clinique.

Si nous apportons nous-mêmes la personne qui nous donnera ses gamètes pour notre traitement de procréation, la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) et la ASRM (Société Américaine de la Médecine Reproductive) recommandent de lui faire passer les mêmes examens médicaux exigés aux donneurs anonymes. Ce n’est que si la personne les réussit qu’elle pourra finalement être admise en tant que donneuse.

Il y a deux manières de choisir la donneuse à partir d’une base de données. Soit sur la base de critères superficiels tels que les caractéristiques physiques (couleur des yeux, de la peau ou des cheveux), niveau d’études, profession, historique médical, traits de personnalité, etc. ou bien sur la base d’un entretien personnel qui permet de connaître plus en détail les candidates.

C’est-à-dire que l’on pourra choisir la donneuse en la rencontrant personnellement ou en découvrant ses caractéristiques d’après une liste qui peut comprendre les photos des donneuses. Cette dernière option est ce que l’on appelle aux États-Unis, le « don semi-connu ».

La FIV avec don d’ovocytes est le traitement qui génère le plus de déceptions et de doutes. La transparence est l'un de nos critères rigoureux lors de la recommandation de cliniques. Vous pouvez utiliser "Le Calculateur" pour filtrer les cliniques qui répondent à nos critères de sélection et obtenir également un rapport avec tous les détails pour résoudre vos doutes et éviter les mauvaises surprises.

Enfin, vous serez informé de l'existence de promotions ou de prix spéciaux des cliniques pour ce type de traitement.

Conditions requises pour être donneuse d’ovocytes

Pour pouvoir faire partie des listes de donneuses d’ovocytes, que ce soit pour une banque de don ou pour une clinique de la fertilité, la FDA et la ASRM recommandent de remplir les conditions suivantes:

  • Avoir entre 21 et 34 ans. Si la donneuse à moins de 21 ans ou plus de 34 ans, elle devra en informer la receveuse dans le formulaire de consentement éclairé.
  • Être en bonne santé et ne souffrir d’aucune maladie susceptible d’être héréditaire.
  • Réaliser une analyse génétique détallée basée sur son historique familial.
  • Être psychologiquement en mesure de réaliser le traitement.
  • Ne pas être porteur de VIH ou de toute autre maladie sexuellement transmissible (MST) ou infectieuse pouvant être transmises à la descendance par le don.

De plus, une fois tous les 6 mois à partir du moment où la donneuse est admise, et tant qu’elle le restera, la donneuse devra se soumettre à des tests physiques complets. Elle se verra exclue du don si elle est susceptible de faire courir des risques à la receveuse ou au futur enfant: risque de transmission de MST, relation anale ou en cas de piercing ou tatouage dans les 12 derniers mois.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations

Un commentaire

    1. Lolo78

      Le don aux États-Unis est tellement plus simple qu’en France… Une de mes amies a voulu donner ses ovocytes pour m’aider à avoir un enfant, mais en France le don connu n’est pas autorise. Elle m’a simplement permis de remonter un peu dans la liste des prioritaires au don. Mais je suppose que si c’est interdit en France c’est pour une bonne raison…