Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 14/01/2016

L’Espagne est l’un des pays les plus importants en matière de procréation assistée, non seulement en raison de sa législation sur les Techniques de Procréation Assistée (LRTH) très avancée, mais également car elle dispose de près de 200 cliniques privées dédiées à la médecine de la reproduction et de nombreux départements spécifiques dans des hôpitaux publics.

En raison de sa législation très avancée et de l’utilisation de techniques et de matériel novateur en termes de médecine de la reproduction, des milliers de touristes à la recherche d’une solution à leurs problèmes de fertilité se rendent en Espagne, pays pionnier en matière de procréation assistée.

La plupart de ces patients étrangers profitent de leurs vacances en Espagne pour se soumettre aux traitements de procréation qui leur permettront de concevoir un enfant.

Législation espagnole sur la procréation assistée

L’Espagne est l’un des pays les plus importants du monde en termes de médecine de la reproduction et bénéficie d’une des législations les plus permissives et contrôlées d’Europe. Le don de gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) est l’une des raisons pour lesquelles de nombreux patients ont recours à la procréation assistée dans les différentes cliniques espagnoles.

De nombreux pays n’autorisent pas le don d’ovocytes et de sperme, et d’autres l’autorisent mais les particularités du traitement ne s’adapte pas aux besoins des patients. C’est pourquoi, des milliers de personnes provenant de pays étrangers, notamment européens, se rendent en Espagne à la recherche d’une solution pour concevoir.

La législation espagnole sur les Techniques de Procréation Humaine Assistée (TRHA) considère le don d’ovocytes et de spermatozoïdes comme étant un acte altruiste et anonyme. Ces deux caractéristiques permettent :

  • Un plus grand nombre de donneurs, ce qui augmente les chances de trouver un donneur compatible avec chaque patient en fonction de ses caractéristiques physiques et immunitaires.
  • Une diminution des coûts de traitement. Étant donné que le don est altruiste, les prix des traitements de procréation avec don de gamètes ne subissent pas de hausse significative, malgré l’intervention d’une tierce personne (le donneur / la donneuse) et la compensation financière qu’elle perçoit.

Tourisme en Espagne

L’Espagne est un pays attrayant pour différentes raisons : le climat, la nourriture, les plages, son histoire, la tradition artistique, les prix bas, etc. même si, comme indiqué ci-dessus, la principale raison qui pousse au tourisme procréatif est l’excellence du pays en matière de médecine de la reproduction et sa législation.

De plus, l’Espagne est un pays accessible aussi bien en bateau qu’en avion, en train ou en voiture. Elle dispose d’un large réseau ferroviaire de lignes à grande vitesse, de nombreux aéroports répartis sur tout le territoire national et d’un grand réseau routier permettant d’y accéder depuis différents pays d’Europe mais aussi depuis l’Afrique ou l’Asie.

D’autre part, l’amabilité des espagnols ainsi que les prix bas font que les touristes se sentent à l’aise en Espagne, ce qui est particulièrement important si ces derniers s’y rendent non seulement pour profiter du charme du pays mais également pour se soumettre à un traitement médical de procréation assistée.

L’Espagne fait partie de l’Union Européenne et de l’espace Schengen, ce qui favorise l’entrée des touristes européens dans le pays et facilite les démarches administratives nécessaires. De plus, étant donné que la monnaie officiel est l’euro, les touristes n’ont normalement pas de problèmes pour comprendre les tarifs des traitements d’infertilité.

Enfin, il faut souligner le fait que la plupart des centres privés de procréation assistée disposent d’un département international composé de traducteurs et de spécialistes qui parlent plusieurs langues, non seulement européennes, mais également africaines et asiatiques, afin d’offrir le meilleur traitement possible à leurs patients et de répondre du mieux possible à leurs doutes sur le traitement qu’ils souhaitent réaliser en Espagne.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations

Un commentaire

    1. Hindy

      J’avoue que l’Espagne est spécialement attrayante ! Pour y être aller plusieurs fois je peux dire que j’adore la mentalité des espagnols, ils son très ouverts, même avec les étrangers. Je vais d’ailleurs entamer un traitement de don de gamètes là-bas, le choix n’a pas été très difficile à faire !