Salpingite ou inflammation des trompes

La salpingite est l’inflammation des trompes de Fallope et peut être une des causes de la stérilité d’origine tubaire chez la femme. Cette boursouflure est dans 60% des cas bilatérale, c’est-à-dire qu’elle concerne les deux trompes.

Généralement, elle affecte les femmes en âge fertile (entre 15 et 24 ans) et son incidence est de 10 à 15% des femmes sexuellement actives, car l’une des causes les plus courantes de cette inflammation des trompes sont les infections génitales, surtout celles sexuellement transmissibles (IST). 40% d’entre elles terminent en salpingite.

On distingue deux types de salpingite.

  • La salpingite aiguë est celle qui présente les pires symptômes (fièvre, douleur aiguë dans la partie basse, etc.).
  • La salpingite chronique qui peut passer inaperçue; quand elle se manifeste, c’est généralement après la période menstruelle.

La salpingite est également connue sous le nom de Maladie Inflammatoire Pelvienne (MIP), bien qu’elle se réfère plus à l’infection de la zone génitale supérieure qui englobe les trompes, l’utérus et les ovaires.

Inflammation des trompes de Fallope

Cette maladie présente des inflammations des structures pelviennes, de l’utérus et des trompes de Fallope et tout cela provoque un obstacle mécanique pour le passage de l’embryon vers l’utérus. Ainsi, dans 50% des grossesses extra-utérines, il existe cet antécédent clinique. Il s’agit d’une des causes de stérilité chez la femme car elle empêche mécaniquement que le spermatozoïde atteigne l’ovule.

Causes de la salpingite

La salpingite est causée par une infection sexuellement transmissible provenant dans la majorité des cas d’un type de Chlamydia, la Chlamydia trachomatis, dont l’infection commence habituellement dans le vagin montant par la suite vers le tractus génital supérieur.

D’autres pathogènes possibles qui se transmettent par voie sexuelle et causent ce type d’inflammation sont le gonocoque, dans 5% des cas, et le mycoplasme avec une fréquence moins importante.

La salpingite se manifeste dans le temps de manière variable et il peut passer de 2 jours à 3 semaines voire des mois après avoir été en contact avec l’agent pathogène.

Facteurs de risque de la salpingite

Certaines situations ou facteurs peuvent augmenter le risque de contracter cette pathologie. Les plus communs sont les suivants:

  • Couple masculin avec une infection génitale.
  • Un antécédent de chirurgie pelvienne.
  • Le DIU, dispositif intra utérin (stérilet), comme moyen de contraception.
  • Antécédents de maladie inflammatoire pelvienne (MIP).
  • Multiples partenaires sexuels.

Symptômes de la salpingite

Les symptômes de cette maladie peuvent être variables selon le pathogène qui agit mais le plus caractéristique et qui se trouve dans 99% des cas est la douleur dans la zone pelvienne.

D’autres symptômes peuvent apparaître :

  • Douleur ou crampes dans la partie basse (zone pelvienne).
  • Douleurs pendant l’ovulation (dysménorrhée)
  • Rapports sexuels peu plaisants, incommodants voire avec des douleurs.
  • Fièvre.
  • Nausées et vomissements.
  • Saignements menstruels irréguliers.
  • Douleur en urinant et envie de le faire très souvent.
  • Vaginite.
  • Sécrétion vaginale anormale avec écoulement épais.
  • Douleur abdominale des deux côtés.

Oviducte

Diagnostic de la salpingite

La première étape pour émettre le diagnostic de salpingite est de réaliser un examen physique et pelvien. Une analyse de sang sera aussi effectuée pour détecter s’il existe une infection par un quelconque pathogène et en même temps, on procédera à une culture des sécrétions vaginales pour identifier ce pathogène.

En général, si elle est diagnostiquée tôt, l’inflammation s’apaise avec la prescription. En revanche, un diagnostic tardif peut entraîner des complications plus graves, impliquant un traitement plus lourd et malheureusement la prolongation de la douleur et du mal-être pour ces patientes qui en souffrent.

L’idéal serait que la femme soit capable de reconnaître l’inflammation et les gênes qu’elle occasionne à temps. De cette manière, elle se rendra chez le docteur et le diagnostic sera précoce, il ne devrait donc pas y avoir beaucoup de complications.

Traitement de la salpingite

En traitant une inflammation causée normalement par un agent bactérien, le traitement consiste en une médication à base d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires pour la douleur. Dans certains cas plus graves, une hospitalisation de la patiente peut être ordonnée. Le/la partenaire de la patiente devra également être traité(e) avec des antibiotiques.

Salpingite

Il est conseillé que la patiente évite les rapports sexuels non protégés durant la période du traitement.

Si l’infection génère un abcès pelvien et qu’il y a une accumulation de pus, une chirurgie de drainage peut être nécessaire.

Complications de la salpingite

Certaines complications pouvant apparaître sont :

  • Une douleur pelvienne chronique.
  • Une stérilité d’origine tubaire.
  • Une grossesse ectopique (extra utérine).
  • Une maladie inflammatoire pelvienne (MIP) récurrente.
  • L’infection peut générer un abcès pelvien de pus.
  • Une septicémie ou infection généralisée.
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.