Résultats du diagnostic préimplantatoire

Grâce au DPI, on obtient des informations sur le patrimoine chromosomique de l’embryon. On ne déposera dans l’utérus maternel (par transfert embryonnaire) que des embryons qui sont génétiquement corrects.

Le DPI permet donc d’augmenter les chances de survie de l’embryon. En effet, dans la plupart des cas, les embryons présentant un quelconque type d’aneuploïdie ne sont pas viables et engendrent un avortement spontané.

Le fait que l’embryon ne possède aucune altération du génome n’assure toutefois pas sa future implantation. De fait, l’implantation dépend de nombreux autres facteurs, comme la présence d’une grande quantité de fragments dans le cytoplasme de l’embryon qui occupent de l’espace et empêchent l’embryon de se développer, l’incapacité de rompre la zone pellucide pour s’implanter, un taux de division cellulaire plus lent que la normale, un endomètre non préparé à l’implantation, etc.

Résultats de la biopsie embryonnaire

En conclusion, on constate une augmentation du taux de grossesse chez les femmes qui font partie du groupe de patientes pour lesquelles cette technique est indiquée.

Chez les femmes pour lesquelles un DPI n’est pas indiqué, on a constaté que sa réalisation n’augmentait pas le taux de grossesse et pouvait même le réduire, en raison de la manipulation de l’embryon qui peut provoquer l’interruption de son développement s’il n’est pas en très bon état.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.