Par Cristina Mestre (embryologiste).
Dernière actualisation: 05/01/2015

L’ICSI est une procédure de procréation assistée au cours de laquelle la fécondation des ovules est effectuée par des spermatozoïdes sélectionnés spécialement pour leur morphologie. Elle est donc réalisée en laboratoire. Après l’insémination des ovules, on effectue un suivi pour observer le développement des embryons. La qualité des embryons est déterminée en fonction de la façon dont se produisent les divisions cellulaires.

On choisira les embryons de meilleure qualité pour réaliser le transfert chez la femme, généralement au jour 3, bien que dans certains cas il puisse se faire au jour 5.

Le transfert embryonnaire est un processus très simple, il ne requiert pas d’anesthésie (étant donné que l’intervention n’est pas douloureuse) et dure au maximum 15 minutes. Le gynécologue introduit une canule avec les embryons dans le vagin et les dépose à l’intérieur de l’utérus. Il est recommandé que la femme reste au repos 15 à 30 minutes avant de quitter la clinique de procréation assistée.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Alléger le stress et l’anxiété

Après le transfert des embryons, une fois à la maison, la femme ne doit pas rester au repos, elle peut reprendre sa vie normale, à moins qu’il ne s’agisse d’un cas spécial et que le repos absolu soit indiqué par le médecin.

Repos et test de grossesse

Rester au repos pendant les deux semaines d’attente avant de faire le test de la beta hCG n’augmente pas les chances de réussite de l’ICSI. Les études démontrent même le contraire. Ne réaliser aucun type d’activité peut augmenter le stress de la femme et celle-ci peut se mettre à chercher des symptômes de grossesse de manière obsessionnelle, ce qui l’angoissera d’autant plus.

L’exercice modéré est fortement recommandé. Se promener ou pratiquer un sport qui ne demande pas un effort physique démesuré peut aider à diminuer le stress. En outre, faire des projets avec d’autres personnes et pratiquer des activités rendra l’attente du test de grossesse plus supportable et la fera passer plus vite.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Cristina Mestre
Embryologiste
Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Un commentaire

    1. LADANOISE

      Bonjour,
      Un utérus polymyomateux, à dominant sous séreux et interstitiels.
      J’ai un myome de 1,4 cm sous muqueux qui vient effleurer la parois côté gauche.
      L’hysteroscopie montre que je n’ai aucun soucis. En commentaire il est écrit RAS.
      L’IRM pelvienne montre que j’ai de rares spot d’adenomyose et un épaississement ligamentaire isthme gauche.
      Ma question est la suivante: Est-ce qu’une grossesse peut tenir dans un tel utérus avec une dizaine de fibromes dont 3 gros sous séreux, 1 sous muqueux et le reste interstitiels ?