Par Zaira Salvador (embryologiste) et José Muñoz Ramírez (embryologiste clinique sénior).
Dernière actualisation: 27/08/2018

L’une des étapes des traitements de fécondation in vitro (FIV) est l’évaluation de la qualité embryonnaire ou potentiel implantatoire en laboratoire. Tous les embryons engendrés ne sont pas aptes à être transférés ou vitrifier, car leur viabilité peut s’en voir affectée.

Il est donc important de suivre des critères morphologiques qui aident les spécialistes dans leur choix des embryons de meilleure qualité.

L’objectif principal de la sélection embryonnaire est d’identifier l’embryon susceptible de s’implanter le mieux possible dans l’utérus de la future mère.

Paramètres de qualité embryonnaire

Afin de déterminer quels sont les embryons de meilleure qualité pendant leur développement en culture, on utilise les valeurs déterminées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Les voici:

  • Nombre de cellules ou blastomères (blastocytes) et fréquence de division
  • Pourcentage et type de fragmentation cellulaire
  • Symétrie: taille des blastomères en fonction de l’état
  • Visualisation des noyaux et multinucléation (plus d’un noyau par cellule)
  • Présence d’un halo cytoplasmique ou vacuoles dans le cytoplasme
  • Zone pellucide (ZP)
  • Degré de compression

Ces paramètres sont fréquemment vérifiés au microscope lors du deuxième et troisième jour de développement embryonnaire (J2 et J3).

Classification des embryons

Les médecins embryologues classifient les embryons en plussieurs degrés ou catégories selon les paramètres observés: le degré A pour la meilleure qualité, et le degré D pour la moins bonne qualité.

Degré A ou degré I

Ce degré correspond à un embryon d’une excellente qualité avec une grande capacité d’implantation. Ses caractéristiques morphologiques sont les suivantes:

  • Nombre de cellules : 4 à J2 ou 7-8 À J3
  • Symétrie: blastomères de taille égale
  • Pas de fragmentation ou inférieure à 10%
  • Absence de blastomères multinucléés
  • Texture unie et couleur claire
  • Zone pellucide normale

La compression précoce lors du J3, est un facteur de pronostic favorable, même si certains spécialistes préfèrent ne pas le prendre en compte lors de la classification.

Degré B ou degré II

L’embryon est toujours de bonne qualité et est capable de s’implanter. Voici ses caractéristiques morphologiques:

  • Nombre de cellules: 4-5 à J2 ou 7-10 à J3
  • Légère asymétrie entre les blastomères
  • Fragmentation entre 10% et 25%
  • Pas de blastomères multinucléés/
  • Vacuoles de petite taille à la moitié des blastomères
  • Zone pellucide anormale

Les troubles de la ZP peuvent être divers, comme la ZP pigmentée ou épaissie. Dans ce cas-là, les spécialistes peuvent envisager de réaliser une éclosion assistée avant le transfert embryonnaire.

Degré C ou degré III

L’embryon est considéré comme régulier, de qualité intermédiaire, avec une probabilité d’implantation mineure. Voici ses caractéristiques:

  • Nombre de cellules: 2 ou 6 blastomères à J2, ou 6-12 blastomères à J3
  • Blastomères asymétriques
  • Fragmentation entre 25% et 35%
  • 1 o 2 blastomères multinucléés
  • Vacuoles de grande taille à la moitié des blastomères
  • Aspect rugueux
  • Zone pellucide anormale

Il est important de souligner que l’attribution d’une catégorie à l’embryon dépend de sa qualité la plus négative. Par conséquent, si l’embryon possède des cellules multinucléés même s’il présente des paramètres morphologiques corrects, on lui attribue un degré C.

Degré D ou degré IV

L’embryon est de mauvaise qualité lorsque sa capacité d’implantation est faible. Voici ses caractéristiques morphologiques:

  • Nombre de cellules: 3, 6 ou plus de blastomères à J2, ou 3-5 blastomères à J3
  • Blastomères très asymétriques
  • Plus de 35% de fragmentation
  • Plusieurs blastomères multinucléés
  • Vacuoles sur plus de la moitié des blastomères
  • Grandes malformations cytoplasmiques: couleur foncée et aspect rugueux
  • Zone pellucide anormale

Il existe plusieurs anomalies qui réduisent la probabilité d’implantation. D’un autre côté, les embryons qui se divisent le plus rapidement ou le plus lentement ne présentent pas non plus un bon pronostic. Ils ont souvent un plus grand risque d’anomalies génétiques, comme les aneuploïdies, et ne sont normalement ni transférés ni congelés.

Quels embryons sont transférés et quels embryons sont rejetés?

Tous les degrés de qualité embryonnaire ont la possibilité de s’implanter, mais la décision de transfert de tel ou tel embryon est finalement prise par le spécialiste, en tenant en compte de l’historique clinique du couple. Il est important de rappeler que la possibilité de grossesse dépend également de l’âge de la femme et de l’état de son utérus, et pas seulement de la qualité embryonnaire.

Les spécialistes préfèrent implanter dans la mesure du possible des embryons de degré A ou B. Il sont considérés de bonne qualité, et seront donc congelés s’ils ne sont pas transférés.

Les embryons de degré C présentent une qualité régulière, bien qu’ils puissent s’implanter et donner lieu à une grossesse. S’il n’existe aucun embryon de degré A ou B, on transfère des embryons de degré C. En général, ils se vitrifient pour de futurs transferts embryonnaires.

Les embryons de qualité 4 ou degré D présentent un pronostic inférieur: ils sont en général rejetés et ne sont pas transférés. Il sont laissés en culture et on observe leur évolution jusqu’au stade de blastocyte.

Presque la totalité de ces embryons arrête leur développement, et on considère donc qu’ils n’auraient pas non plus survécu dans l’utérus maternel.

Dans le cas où ils récupèreraient un rythme de division correct et de bonnes caractéristiques morphologiques, ils peuvent être vitrifiés à l’état de blastocyte.

Si vous devez faire un traitement de fécondation in vitro pour devenir maman, nous vous recommandons d'utiliser le Rapport sur la fertilité. En 3 étapes simples, qui vous permettra de connaître les cliniques à l’étranger qui répondent à nos critères de qualité rigoureux. En outre, vous recevrez un rapport contenant des conseils utiles avant de réaliser des visites dans les cliniques.

Comment améliorer la qualité des embryons?

Les progrès concernant les connaissances sur le métabolisme cellulaire et sur les facteurs qui peuvent affecter la correcte évolution des embryons, ont permis d’améliorer extraordinairement la qualité des embryons développés in-vitro.

À partir de ces améliorations, pour obtenir des embryons ayant la plus grande capacité possible d’implantation, il est très important que le travail du laboratoire de fécondation in vitro soit effectif.

Afin que chaque embryon soit dans des conditions optimales, en le changeant au milieu de culture le plus approprié pour chaque phase de son développement, en ayant préparé à l’avance et de façon optimale chaque milieu de culture, en tenant les couveuses dans de parfaites conditions de température et de proportion de gazs, en garantissant une ambiance exceptionnelle dans tout le laboratoire et en évitant l’utilisation de substances pouvant être embryotoxiques.

Vos questions fréquentes

Puis-je tomber enceinte avec des embryons C et D ?

Par José Muñoz Ramírez (embryologiste clinique sénior).

Oui, bien que les possibilités soient faibles.
Lorsque nous évaluons les embryons en laboratoire, nous essayons de les classer en fonction de leur potentiel de nidation, c’est-à-dire de savoir lesquels sont les plus susceptibles d’implanter et ceux qui le sont moins. Les embryons C et D sont des embryons de qualité moyenne ou faible (classification ASEBIR: A-optimal, B-bon, C-media et D-faible). Cela signifie qu’un embryon C ou D a moins de possibilités qu’un B ou un A, mais chaque fois que nous proposons de transférer un embryon, c’est parce qu’il a la capacité de s’implanter.

Quelle qualité doivent avoir les embryons congelés ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

La qualité des embryons est la même au moment de la congélation qu’une fois décongelés, autrement dit, ils présentent les mêmes caractéristiques morphologiques.

Parfois, lorsqu’il poursuit son développement après quelques heures, ces caractéristiques changent. Par exemple, ils peuvent présenter une compression, multinucléation, fragmentation, etc. et la catégorie de l’embryon devra ainsi être changée.

Quelle est la qualité des embryons après une ICSI ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

En général, la qualité des embryons est la même après une FIV ou une ISCI. Celle-ci dépend plus de la qualité de l’ovocyte que de la technique utilisée pour la fécondation in vitro.

Quelle est la qualité des embryons issus de don d’embryon ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Les embryons obtenus par don d’embryons proviennent d’ovocytes de femme jeune et saine, donc dans la majorité des cas, ils seront de degré A ou b avec haute probabilité d’implantation. Il existe aussi la possibilité qu’apparaisse un embryon de degré C.

Quelles sont les causes d’une mauvaise qualité embryonnaire ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

De nombreux facteurs peuvent influencer la qualité embryonnaire:

  • L’âge maternel avancé
  • L’endométriose
  • Le facteur masculin sévère
  • Le syndrome d’ovaire polykystique
  • L’obésité
  • Les protocoles de stimulation
  • Les conditions de culture

Il reste difficile de déterminer la cause spécifique qui pourrait affecter un cas concrêt de femmes avec un bon pronostic et bonne santé reproductrice.

La rédaction vous recommande

Le transfert embryonnaire ou transfert d’embryons (TE) est l’avant-dernière étape des techniques de PMA comme la FIV, l’ICSI ou l’IMSI qui impliquent la fécondation en laboratoire. Dans l’espoir que la nidation se produise correctement, il est possible de transférer des embryons à différents stades de leur développement : zygote, stade à 8 cellules (J3) ou blastocyste (J5). Vous trouverez les informations ici: Le transfert embryonnaire.

L’objectif de ces techniques de fécondation in vitro, à la fois la FIV classique et l’ICSI, est d’obtenir les meilleurs taux de grossesse possibles, et en même temps d’essayer de limiter le nombre de gestations multiples, surtout celles pour lesquelles sont transférés 3 ou plus embryons dans l’utérus de la mère. Mais savez-vous quand est transféré l’embryon? Vous pouvez vous informer ici: Transfert embryonnaire J3 ou j5.

Dans le cadre d’une FIV, les symptômes qui se manifestent après un transfert d’embryons (TE) ou après un transfert d’embryons congelés (TEC) sont susceptibles de varier d’une femme à l’autre. Si la grossesse se produit, la patiente peut commencer à sentir les symptômes de la nidation à partir du huitième jour après le transfert positif. Pour plus d’informations, cliquez ici: Les symptômes après un transfert embryonnaire.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
 José Muñoz Ramírez
Embryologiste Clinique Sénior
Diplômé en Biologie de l'Universidad de Málaga. Master en Génétique de l'Universidad de Alcalá et Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad de Valencia. Il exerce comme embryologiste clinique à la clínica Tambre, en plus de son poste de professeur associé à l'Universidad de Murcia. Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 18454-M
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.