Certaines étapes du processus de l’ICSI sont totalement similaires à celles du processus de la fécondation in vitro (FIV), la différence repose dans la manière dont se produit l’insémination des ovocytes.

Le processus complet de la technique de l’ICSI est le suivant:

  • Stimulation contrôlée de l’ovaire: on administre plusieurs hormones afin que les ovaires de la femme produisent plus d’un ovocyte mûr. Cette administration d’hormones permet également de contrôler le moment exact du début du cycle menstruel.
  • Ponction folliculaire: également connue sous le nom de ponction ovarienne, il s’agit de l’extraction des ovocytes mûrs au moyen d’une ponction vaginale guidée par échographie.
  • Recueil et préparation du sperme: cette technique ne nécessite pas autant de spermatozoïdes que la FIV, puisque c’est le biologiste qui choisira le spermatozoïde adéquat grâce à un microscope à micromanipulateur. Il est même contreproductif d’avoir beaucoup de spermatozoïdes dans la préparation, car cela rend le choix du spermatozoïde à injecter plus difficile.
  • Insémination des ovocytes: on choisit le spermatozoïde adéquat et on effectue l’ICSI, c’est-à-dire qu’on introduit le spermatozoïde à l’intérieur de l’ovocyte au moyen d’une aiguille.
  • Culture embryonnaire: on observe le développement des embryons et on enregistre leur évolution.

Micro-injection spermatique d'un ovocyte

  • Transfert des embryons: on l’effectue habituellement au jour 3 du développement des embryons. Toutefois, si un DPI est nécessaire ou dans le cas d’échecs antérieurs, on peut attendre le jour 5.
  • Congélation des embryons: s’il y a plusieurs embryons de bonne qualité, on les congèle afin de pouvoir les utiliser lors de traitements ultérieurs.
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.