Docteur / spécialiste: Laura Gil Aliaga et Rocío Fuentes Dorado.
Dernière actualisation: 27/08/2018

Les étapes pour pouvoir entrer dans le programme de don d’ovocytes dans un centre de procréation assistée sont les suivantes: la donneuse passe deux entretiens personnels. L’objectif de la première entrevue est informatif, on lui explique le traitement, ses pour et ses contre. Lors du second entretien, on analyse son anamnèse clinique et elle signe les papiers qui assurent son consentement éclairé.

Après le second entretien, on fixe un rendez-vous pour une visite chez un gynécologue du centre, afin de pouvoir réaliser tous les examens physiques nécessaires, qui sont habituellement:

  • Exploration vaginale.
  • Analyses générales avec: hémogramme, hématocrite, facteurs de coagulation, groupe sanguin et Rh.
  • Sérologie complète: VDRL, VIH, AgHepB, Hépatite C,…
  • Caryotype dans le sang périphérique.

Procédure du don d'ovocytes

Une fois que l’on s’est assuré que tous les tests ont donné des résultats corrects et que toutes les exigences sont remplies (plus de détails à ce sujet dans cet article
Conditions pour le don d’ovules), la femme est admise comme donneuse d’ovules.

Question: Comment s’opère la sélection des donneuses d’ovocytes, quels sont les examens effectués ?

Selon Rocío Fuentes, dans un premier temps, la donneuse se met en contact avec nous par téléphone ou mail, puis nous définissons par la suite son état de santé grâce à une série de questions nous permettant de définir ses antécédents médicaux personnels et familiaux. Elle complète ensuite un questionnaire psychologique établi par notre psychologue et est soumise à une batterie de tests et un examen gynécologique que nous réalisons dans le but de confirmer la qualité de ses follicules.

Elles sont soumise à une batterie de tests très complets, tels qu’un frottis vaginal, examen de la poitrine, recueil de sécrétions vaginales… Nous les soumettons ensuite à des examens afin d’écarter toute anémie ou maladie sexuellement transmissible, puis enfin à des analyses génétiques dans le but de déterminer si elles sont porteuses de certaines maladies communes dans notre pays.

Traitement hormonal

Ces formalités effectuées, on prescrit à la donneuse un anovulatoire qu’elle prendra jusqu’à ce que son cycle se synchronise avec celui de la patiente réceptrice de ses ovules.

Lorsque la réceptrice a été assignée, la donneuse termine le traitement avec l’anovulatoire et commence celui de l’hyperstimulation ovarienne contrôlée, à base d’hormones recombinantes alliées dans certains cas à des hormones urinaires. Il s’agit de l’hormone folliculo-stimulante (FSH) et des analogues de GnRH ou des antagonistes de GnRH; parfois, l’hormone lutéinisante (LH) est également incluse dans le traitement.

A partir du 7e jour du cycle menstruel, des contrôles continus seront effectués par échographies vaginales et des prises de sang pour observer l’évolution des follicules ovariens.

Une fois que les follicules ovariens ont atteint les 18-20 mm requis, on donne rendez-vous à la donneuse pour procéder au prélèvement ovocytaire qui se fait sous sédatif (analgésie) à la clinique.

Médication hormonale pour le don d'ovocytes

Le prélèvement ovocytaire est effectué par ponction transvaginale guidée par échographie. La procédure dure entre 15 et 20 minutes, pendant lesquelles on vide chacun des follicules qui ont grandi. Le liquide folliculaire voyagera grâce à un système d’aspiration à pression négative jusqu’aux tubes préparés à cet effet qui seront systématiquement transportés au laboratoire, qui doit être situé près du bloc opératoire.

Par précaution médicale, la donneuse reste hospitalisée durant quelques heures. Ensuite, elle doit rester en contact avec le centre de procréation assistée pendant les 15 jours qui suivent l’intervention et suivre un traitement post-prélèvement pour éviter des règles trop abondantes.

A la fin de la menstruation, la procédure est terminée. Après une période de précaution de 4 ou 5 mois, la donneuse peut reprendre contact avec la clinique si elle souhaite à nouveau donner ses ovules.

Auteurs et collaborateurs

Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive
Diplômée en Biologie et Biochimie par l'Université Miguel Hernández de Elche y l'Université de Alicante (UA). Master Universitaire en Biologie de la Procréation Médicalement Assistée. Embryologiste à la clinique UR Vistahermosa (Alicante)
Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive. Diplômée en Biologie et Biochimie par l'Université Miguel Hernández de Elche y l'Université de Alicante (UA). Master Universitaire en Biologie de la Procréation Médicalement Assistée. Embryologiste à la clinique UR Vistahermosa (Alicante)
Infirmière spécialisée en Procréation Médicalement Assistée
Diplômée d'Infirmerie à l'Escuela Universitaria de Ciencias de la Salud de Sevilla. Titre d'Expert Universitaire en Procréation Médicalement Assistée pour Infirmerie à l'Universidad Rey Juan Carlos (URJC) de Madrid. Plus de 8 ans d'expérience comme coordinatrice d'infirmerie et infirmière spécialisée de Procréation Médicalement Assistée.
Infirmière spécialisée en Procréation Médicalement Assistée. Diplômée d'Infirmerie à l'Escuela Universitaria de Ciencias de la Salud de Sevilla. Titre d'Expert Universitaire en Procréation Médicalement Assistée pour Infirmerie à l'Universidad Rey Juan Carlos (URJC) de Madrid. Plus de 8 ans d'expérience comme coordinatrice d'infirmerie et infirmière spécialisée de Procréation Médicalement Assistée.