Par Zaira Salvador (embryologiste), Dr. Miguel Dolz Arroyo (gynécologue) et Dr. Valeria Sotelo (gynécologue).
Dernière actualisation: 27/08/2018

Les principaux problèmes associés à la fécondation in vitro peuvent être dus à la stimulation ovarienne ou à la grossesse.

Risques liés à la stimulation

Les risques liés à la stimulation sont les suivants:

  • Syndrome d’hyperstimulation ovarienne
  • Grossesses multiples: dans les cycles lors desquels on transfère deux embryons, la probabilité d’obtenir une grossesse gémellaire est de 6%. Dans les cycles où l’on transfère trois embryons, la probabilité d’une grossesse gémellaire est de 12% et celle d’une grossesse triple est de 3%.

Grossesse ectopique

Quels sont les symptômes du syndrome d’hyperstimulation ovarienne?

Selon le Dr. Valeria Sotelo, les symptômes les plus importants sont : nausées, vomissements, ballonnements et douleurs abdominales. Ce sont normalement des symptômes qui s’améliorent avec le temps, mais ils peuvent s’accentuer dans certains cas, 7 à 10 jours après l’administration de l’hormone hCG (gonadotrophine chorionique humaine). La présence ou l’absence d’une grossesse est le facteur qui va déterminer l’amélioration ou la détérioration du portrait clinique. Normalement, la patiente qui est enceinte peut présenter une accentuation des symptômes, alors que pour une patiente qui n’arrive pas à la grossesse, ceux-ci disparaissent totalement au moment de l’apparition de ses règles.

En ce qui concerne les signes, on peut faire un examen physique et mesurer le périmètre abdominal, observer si la patiente montre des signes de déshydratation ou de difficultés respiratoires, examiner ses jambes afin d’observer de possibles oedèmes sur les membres inférieurs, certaines patientes montrent même des signes d’oligurie (production basse d’urine).

L’échographie nous permet d’observer l’augmentation de la taille des ovaires et mesurer l’ascite (accumulation de liquide dans l’abdomen). Dans ce cas, on effectue des mesures à différents endroits, vu qu’il s’agit d’espaces parieto-coliques, entre les intestins et l’espace retro-hépatique.

Du côté du laboratoire, nous avons pour habitude de demander une série d’analyses pour visualiser la présence d’une hémoconcentration, un hématocrite de plus de 45%, qui peuvent être suspects. Dans le cas d’hyperleucocytose (plus de 15 000 leucocytes par mL), augmentation des enzymes hépatiques, présence d’hyponatrémie ou hypercalcémie.

Quels risques présente une FIV, quels en sont les effets secondaires ?

Selon le Dr. Miguel Dolz, la Fécondation in vitro, comme tout acte médical, a ses propres limites, ses bénéfices, risques et possibles complications. Les complications classiques sont les grossesses multiples et le syndrome d’hyperstimulation ovarienne. Les grossesses multiples sont dues au transfert de plus d’un embryon. La loi prévoit un transfert de 3 embryons maximum, mais en règle générale, nous en transférons 2, voire, dans de plus en plus de cas, un seul. Le transfert de 3 embryons se fait seulement dans des cas précis. En transférant plusieurs embryons, on multiplie les possibilités de grossesses multiples.

Par exemple, dans notre centre, nous avons déterminé, lors du contrôle de qualité, que le taux de grossesses gémellaires est d’environ 25%, ce qui est un bon taux, pas trop élevé, mais que l’on essaye tout de même de diminuer. L’autre possible complication, qui est plus préoccupante mais moins commune, c’est le syndrome d’hyperstimulation.

Elle est plus préoccupante car elle peut avoir comme conséquence une hospitalisation, et certaines patientes peuvent être admises en soins intensifs. Heureusement, avec les nouveaux traitements, c’est une complication de plus en plus rare, mais qu’il faut toujours prendre en compte lors de la prescription d’un traitement de stimulation ovarienne.

Les risques découlant de la grossesse sont les suivants:

  • Fausse couche: cela arrive dans 20 à 22% des cas. La majorité des avortements spontanés surviennent dans les premières semaines de grossesse.
  • Grossesses extra-utérines: les statistiques rapportent qu’entre 2 et 5 femmes sur 100 soumises à la fécondation in vitro peuvent avoir une grossesse extra-utérine. Dans les cas de grossesses naturelles, la probabilité est de l’ordre de 1 à 1,5%.
En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Reproducción Asistida ORG. Video: ¿Cuáles son los síntomas del síndrome de hiperestimulación ovárica?, par Dr. Valeria Sotelo, 24/11/2015. [Voir vidéo originale en espagnol].

Reproducción Asistida ORG. Video: ¿Qué tipos de riesgos puede haber en una FIV y efectos secundarios?, par Dr. Miguel Dolz Arroyo, 16/06/2014. [Voir vidéo originale en espagnol].

Auteurs et collaborateurs

 Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Dr. Miguel Dolz Arroyo
Diplômé de Médecine et Chirurgie de l'Universidad de Valencia en 1988 et Doctorat en Médecine en 1995 avec la spécialisation en Gynécologie et Obstétrique. Il est Expert en Médecine Reproductive avec plus de 20 ans d'expérience dans le domaine. Il est actuellement le directeur et fondateur de FIV Valencia. Plus d'informations
Affiliation à l'Ordre des Médecins: 464614458
Dr. Valeria Sotelo
Gynécologue
Diplômée en Médecine de l'Universidad de Buenos Aires, avec la spécialité en Gynécologie et Obstétrique. Master en Chirurgie Vidéo-laparoscopique et titre de spécialiste en Gynécologie et Obstétrique. Membre associé de la SEF et SEGO. Plus de 10 ans d'expérience dans le domaine de la Médecine Reproductive. Plus d'informations
Affiliation à l’Ordre des Médecins: 030309166
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Un commentaire