La première étape de l’insémination artificielle est la stimulation de l’ovulation. Ainsi, grâce à une légère stimulation, le médecin peut assurer la maturation d’un ou deux ovocytes.

Une fois que la maturation des ovocytes a eu lieu, on peut programmer l’insémination et il faudra traiter le sperme du donneur au laboratoire pour capaciter les spermatozoïdes.

Finalement, l’insémination artificielle pourra être réalisée en utilisant une canule qui sera introduite dans l’utérus. L’échantillon de sperme sera alors libéré dans l’utérus en utilisant une seringue.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.