Par Zaira Salvador (embryologiste).
Dernière actualisation: 08/08/2017

Les polypes utérins ou polypes de l’endomètre chez la femme sont des protubérances de tissu ou des tumeurs qui se forment dans la cavité utérine en raison d’une croissance anormale de sa couche intérieure, l’endomètre.

En général, la grande majorité des polypes utérins sont bénins. Cependant, environ 5% d’entre eux peuvent s’avérer malins.

La taille des polypes ainsi que leurs symptômes peuvent varier d’une femme à l’autre. De plus, leur extraction est nécessaire pour éviter le risque de cancer.

Types de polypes

Les polypes utérins sont formés par une hyperplasie de l’endomètre, une croissance excessive des cellules de l’endomètre. Une partie de ce dernier prolifère indépendamment et ne se détache pas lors de la menstruation. Cette partie de l’endomètre reste donc à l’intérieur de l’utérus et continue de croître.

Cette croissance anormale et formation d’un polype est due à un trouble hormonal, et concrètement à l’augmentation du taux d’oestrogènes.

Voici les différents types de polypes de l’endomètre:

Polypes utérins fonctionnels
ils dépendent des hormones féminines oestrogènes et progestérone et ils sont toujours bénins.
Polypes utérins organiques
ils ne dépendent pas des hormones et dans un 1% des cas, ils sont cancéreux.

Les polypes organiques sont plus fréquents après la ménopause et doivent être éliminés, dans le cas de saignements ou même en l’absence de symptômes.

Causes du polype utérin

D’une manière générale, les causes qui sont à l’origine de la formation de polypes sont encore méconnues, même s’il existe des facteurs de risque comme l’âge ou l’obésité.

En ce qui concerne les polypes malins, nous avons observé que leur fréquence est supérieure chez les femmes de 40-65 ans qui sont entrées dans la périménopause ou sont post-ménopausées.

Les polypes malins sont très peu fréquents chez les femmes fertiles.

En revanche chez les femmes qui subissent un traitement au tamoxifène pour le cancer du sein, la probabilité d’apparition de polypes malins augmente, et les révisions gynécologiques doivent être plus fréquentes.

La PMA, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. "Le Calculateur" sélectionne les cliniques les plus avantageuses pour vous selon nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectue une comparaison des prix et des conditions offertes par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Symptômes

La majorité des polypes de l’endomètre ne présentent aucun symptôme et sont diagnostiqués lors de révisions gynécologiques routinières.

Cependant, les polypes malins sont généralement de plus grande taille que les bénins et les symptômes sont les suivants:

  • Hyperménhorrée ou ménorragie: saignement plus abondant que d’habitude pendant la menstruation
  • Métrorragie: saignements inter-menstruels
  • Saignement vaginal après la ménopause
  • Anémie
  • Saignement lors des rapports sexuels si le polype se trouve dans le col de l’utérus
  • Leucorrhée: flux vaginal plus abondant de couleur blanche ou jaune

Traitements

Les polypes de type fonctionnel ne sont pas malins et il est possible qu’ils disparaissent spontanément s’ils sont de petite taille.

D’un autre côté, si les polypes produisent des symptômes ou s’ils sont de type organique, ils doivent être retirés car ils peuvent se transformer en tumeurs malignes avec le temps. Il existe de nouvelles techniques pour l’ablation des polypes.

L’opération de retrait des polypes est une intervention simple appelée polypectomie. Elle consiste à pratiquer une hystéroscopie par voie vaginale qui permet d’identifier et d’extraire le polype à l’aide de pinces ou d’un instrument particulier.

Chez les femmes ménopausées, 10% des polypes utérins ont un rapport avec le carcinome de l’endomètre. Par conséquent, l’extraction et la biopsie pathologique sont une étape obligatoire pour savoir s’il s’agit de polypes bénins ou malins.

Généralement, tous les polypes utérins doivent être extraits. Les seules exceptions sont les femmes jeunes qui ne présentent aucun symptôme et un seul polype de petite taille, moins de 1cm. Dans ce cas de figure, un suivi est nécessaire pour le contrôler et vérifier qu’il se résorbe seul.

Vos questions fréquentes

Les polypes de l’endomètre et les myomes malins de l’utérus sont-ils la même chose ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Les polypes et les myomes qui apparaissent dans l’utérus ne sont pas exactement la même chose, même s’ils présentent les mêmes symptôme, comme un saignement. Les myomes, comme les polypes, sont des tumeurs bénignes avec un faible risque de se transformer en cancer.

La différence principale est que les myomes se forment à partir du muscle utérin et peuvent être de grande taille, tandis que les polypes se forment à partir du tissu de l’endomètre et peuvent se résorber seuls.

Les polypes de l’endomètre peuvent-ils être multiples ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

De manière générale, les polypes de l’endomètre apparaissent seuls. Cependant, dans 20% des cas, ils se présentent sous forme multiple et de taille différente, de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Les polypes multiples provoquent plus de problèmes d’infertilité car ils interfèrent dans le parcours de spermatozoïdes jusqu’à l’implantation embryonnaire.

Un polype de l’utérus peut-il causer un cancer de l’endomètre ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Les polypes sont un type d’hyperplasie de l’endomètre où les cellules de l’endomètre commencent à proliférer en raison d’une augmentation de la production d’oestrogènes. Cela peut dériver en cancer de l’endomètre, surtout chez les femmes ménopausées qui n’ont pas subi de traitement chirurgical.

La rédaction vous recommande

Nous avons évoqué les myomes, qui sont un autre type de formation de tumeurs dans l’utérus. Cependant les causes de la stérilité sont multiples. Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici: La stérilité féminine.

Il existe d’autres causes utérines qui peuvent provoquer l’infertilité féminine en dehors des polypes de l’endomètre. La femme doit se soumettre à un bilan afin d’évaluer sa capacité de reproduction. Pour obtenir plus d’informations, vous pouvez cliquer ici: Le bilan de fertilité de la femme.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.