Par Zaira Salvador (embryologiste).
Dernière actualisation: 27/08/2018

Le cycle menstruel se déroule sur une période approximative de 28 jours pendant lesquels le corps d’une femme éprouve une série de changements physiologiques, en particulier au niveau de l’utérus et des ovaires. Ces phénomènes se produisent sous l’action des hormones sexuelles féminines.

L’objectif de ces bouleversements est de préparer l’organisme de la femme à une possible fécondation et donc une grossesse. Le cycle menstruel se répète pendant toute la période reproductive, de l’arrivée des premières règles à la ménopause.

La durée du cycle peut varier de 23 à 35 jours selon chaque femme. Certaines présentent un cycle menstruel long et d’autre un cycle menstruel court. Cependant, les étapes que nous allons décrire sont les mêmes quelle que soit la durée totale du cycle.

Les hormones féminines

Pour comprendre comment fonctionne le cycle menstruel, il faut commencer par comprendre le rôle des hormones sexuelles féminines qui sont les responsables de tout le processus.

Les hormones sexuelles de la femme sont sécrétées au niveau de l’hypophyse (FSH et LH) et des ovaires (œstrogènes et progestérone).

Nous vous expliquons leur rôle ci-dessous :

Hormone folliculo-stimulante (FSH)
elle commence à être sécrétée au début du cycle sexuel et sa fonction consiste à stimuler l’ovaire pour que les follicules primordiaux se développent. Les follicules sont des structures en forme de sac pleines de liquide qui contiennent les ovocytes à différents stades de maturation.
Hormone lutéinisante (LH)
elle est chargée de provoquer l’ovulation lorsque le follicule qui contient l’ovule est complètement mature.
Œstrogènes
ce sont les hormones sécrétées par l’ovaire au fur et à mesure que les follicules se développent. Elles ont une fonction régulatrice de tout le cycle menstruel, en plus d’intervenir dans le développement sexuel de la femme.
Progestérone
elle est sécrétée par l’ovaire après l’ovulation. Sa fonction principale consiste à augmenter l’épaisseur de l’endomètre pour que l’embryon puisse s’implanter et que la grossesse débute.

Phases du cycle menstruel

Au début du cycle, les hormones sexuelles se trouvent à l’état basal, c’est-à-dire que leur concentration est minimale puisqu’elles ne sont pas encore sécrétées.

À partir de ce moment, il sera possible de reconnaître les différentes étapes du cycle menstruel en fonction des valeurs hormonales et du processus en cours.

Menstruation

Le cycle menstruel commence par l’arrivée des règles ou menstruation. Ce saignement périodique correspond à la desquamation de l’endomètre à cause de l’absence de nidation ou implantation embryonnaire.

L’endomètre est la muqueuse qui recouvre la paroi interne de l’utérus. Il se régénère tous les mois à chaque cycle dans le but d’accueillir une grossesse.

Vous pouvez en savoir plus à son sujet en lisant l’article : L’endomètre.

Phase folliculaire

La phase folliculaire, aussi connue sous le nom de phase proliférative ou pré-ovulatoire, correspond au processus de croissance des follicules ovariens qui dure depuis le début de la menstruation jusqu’à l’ovulation.

Quand une femme atteint la puberté, elle dispose d’une réserve ovarienne ou stock ovarien d’environ 500 000 follicules primordiaux.

Les follicules primordiaux demeurent latents dans les ovaires jusqu’au moment où ils seront sélectionnées pour se développer. Ce phénomène se reproduit à chaque cycle menstruel.

L’augmentation de l’hormone folliculo-stimulante (FSH) agit sur plusieurs de ces follicules primordiaux qui commencent à grandir et à migrer vers la superficie de l’ovaire. On parle de recrutement d’une cohorte de follicules sous l’action de la FSH.

Le développement de la cohorte folliculaire provoque une synthèse et sécrétion d’œstradiol, dont la fonction de régulation consiste à bloquer la production de FSH par l’hypophyse.

La conséquence de la diminution du taux de FSH est un deuxième recrutement folliculaire : tous les follicules ovariens ne sont pas capables de survivre et de continuer leur croissance. Seul l’un d’entre eux arrivera à maturation complète et deviendra un follicule préovulatoire final.

Ce follicule dominant est aussi connu comme le follicule de De Graaf, qui peut mesurer jusqu’à 18 mm juste avant l’ovulation.

Les autres follicules restent bloqués dans l’ovaire et vont dégénérer.

De plus, les œstrogènes produits pendant cette phase proliférative contribuent aussi à l’apparition d’une glaire cervicale plus fluide et visqueuse, ce qui favorise l’entrée des spermatozoïdes. Les œstrogènes ont aussi une influence sur l’endomètre et favorisent son épaississement.

Vous trouverez plus de détails dans l’article : Glaire cervicale et fertilité.

Phase ovulatoire

Aux alentours du 14e jour du cycle menstruel, l’hypophyse produit une augmentation des niveaux de LH (hormone lutéinisante), connue comme le pic de LH qui provoque l’ovulation.

L’ovulation est le processus par lequel le follicule de De Graaf se rompt et libère l’ovocyte mûr qu’il contient dans la trompe de Fallope.

La période fertile ou fenêtre de fertilité de la femme correspond aux jours proches de l’ovulation.

Les jours fertiles se trouvent vers la moitié du cycle menstruel. Pendant cette période, les probabilités de grossesse sont plus importantes si des relations sexuelles non protégées ont lieu.

En général, à chaque cycle menstruel, un seul ovocyte mature est expulsé dans l’une des deux trompes de Fallope. Parfois, l’ovulation de deux follicules se produit, ce qui augmente les possibilités d’avoir des jumeaux.

L’ovule qui se trouve à ce moment dans la trompe de Fallope y demeure dans l’attente d’un spermatozoïde. Si la rencontre des deux gamètes ne se produit pas dans les 24 heures suivant l’ovulation, l’ovule vieillit et n’est plus fécondable.

Si un couple veut un enfant, il est possible de savoir si l’ovulation a eu lieu grâce à des tests qui détectent le pic de LH dans l’urine.

Phase lutéale

La phase lutéale, aussi appelée phase progestative ou post-ovulatoire, commence juste après l’ovulation et dure jusqu’à la fin du cycle menstruel, c’est-à-dire jusqu’au retour des règles marqué par le saignement menstruel.

Le follicule vide dégénère et se transforme en corps jaune ou corps lutéal. Il est alors responsable de la production d’œstrogènes et de progestérone, les deux hormones qui agissent sur l’endomètre.

À ce moment, la progestérone est chargée de modifier la glaire cervicale pour que celle-ci redevienne un obstacle pour les spermatozoïdes.

La progestérone agit aussi sur l’endomètre, qui devient plus épais et spongieux en raison de sa plus grande vascularisation. Grâce à cela, l’endomètre devient réceptif pour recevoir l’embryon et qu’une éventuelle nidation ait lieu.

Si une grossesse se produit, le corps jaune continue de produire des œstrogènes et de la progestérone jusqu’à la huitième semaine. À partir de ce moment, le placenta sera le responsable de continuer la synthèse de ces hormones.

Phase prémenstruelle et nouveau cycle

Si l’ovule libéré n’est pas fécondé par un spermatozoïde, le corps jaune disparaît. La sécrétion d’œstrogènes et de progestérone diminue donc de façon progressive.

La diminution des hormones sexuelles provoque la desquamation de l’endomètre qui s’élimine par le vagin : c’est la menstruation.

Le premier jour du saignement menstruel correspond au premier jour du cycle suivant, car les concentrations hormonales recommencent à augmenter à partir de ce moment et donnent lieu à un nouveau recrutement folliculaire.

Vos questions fréquentes

Quels sont les phases de l’endomètre pendant le cycle menstruel ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Comme l’endomètre est soumis à l’influence des hormones (les œstrogènes et la progestérone) qui agissent tout au long du cycle, celui-ci présente également deux phases différenciées :

Endomètre de type prolifératif
il s’épaissit peu à peu grâce à l’effet des œstrogènes.
Endomètre de type sécrétoire
il atteint sa maturité et devient réceptif grâce à la progestérone sécrétée par le corps jaune.

Il est possible de mesurer l’épaisseur de l’endomètre par une échographie pour savoir dans quelle phase celui-ci se trouve.

Quels symptômes peuvent apparaître aux différentes phases du cycle menstruel ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Chaque phase du cycle peut être accompagnée de différents symptômes qui peuvent être plus ou moins évidents en fonction de chaque femme. Néanmoins, les symptômes dont les femmes souffrent le plus sont les symptômes prémenstruels qui apparaissent juste avant l’arrivée des règles et persistent pendant les premiers jours. Ces symptômes peuvent être :

  • Douleur au niveau des ovaires et de l’abdomen
  • Seins gonflés et douloureux
  • Colique
  • Rétention d’eau
  • Maux de tête
  • Acné hormonale
  • Changements d’humeur

La phase ovulatoire peut aussi occasionner des gênes comme des pertes très légères et une douleur aux ovaires.

À quel moment du cycle menstruel vais-je augmenter mes chances de grossesse ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Les jours fertiles de la femme, c’est-à-dire les jours pendant lesquels les possibilités de tomber enceinte augmentent, sont ceux qui correspondent à l’étape ovulatoire. L’ovulation se produit environ au milieu du cycle menstruel, aux alentours des 13e, 14e et 15e jours, en considérant comme référence un cycle menstruel régulier de 28 jours.

Comment faire le calcul du cycle menstruel pour ne pas tomber enceinte ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Contrairement à la marche à suivre lorsqu’on souhaite un enfant, il faut éviter d’avoir des rapports sexuels pendant la phase ovulatoire et les jours qui la précèdent. Il faut savoir que les spermatozoïdes peuvent survivre de 5 à 6 jours dans l’appareil reproducteur de la femme. En revanche, la durée de vie de l’ovule est plus courte, de 24 à 48 heures au maximum.

Ainsi, il faudra éviter d’avoir des relations sexuelles dans les 6 jours précédant l’ovulation et dans les 2 jours qui suivent, c’est-à-dire pendant la fenêtre de fécondité ou période fertile.

Cette méthode n’est cependant pas sûre à 100% à moins de connaître exactement la date de l’ovulation. La durée d’un cycle pouvant varier d’une femme à l’autre et même d’un cycle à l’autre, le risque de grossesse est toujours présent s’il ne s’agit que d’estimations basées sur une durée standard du cycle féminin.

Est-ce que les phases lunaires ont une influence sur le cycle menstruel ?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

La science n’a pas démontré de lien entre les phases de la lune et le cycle menstruel de la femme. Plusieurs études ont cherché à établir, sans succès, une relation entre la date de naissance d’enfants et les jours de pleine lune.

Cependant, les durées similaires des cycles menstruel et lunaire ainsi que le besoin d’expliquer les phénomènes naturels font que, dans de nombreuses civilisations, les règles sont attribuées à l’influence de la lune.

La rédaction vous recommande

Le cycle menstruel commence à la puberté. Son bon déroulement est un signe de fertilité chez la femme. Pour en savoir plus sur les facteurs qui ont une influence sur la fertilité, nous vous invitons à lire : Être fertile.

Les femmes qui désirent tomber enceintes doivent bien connaître leur cycle menstruel pour ne pas passer à côté de l’ovulation. Nous vous donnons quelques notions générales concernant la grossesse dans l’article suivant : La grossesse.

Si, malgré tous ses efforts, la femme ne tombe pas enceinte, il sera temps de faire un bilan de fertilité. Pour en savoir plus, cliquez sur le lien suivant : Bilan de fertilité chez la femme.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

2 commentaires

    1. Viga

      Comment calculer un cycle menstruel irrégulier? J’ai depuis toujours des règles très irrégulières et il est impossible de prévoir la date de l’ovulation. Un conseil, une astuce pour le savoir??? Je précise que je veux qqch de différent du test d’ovulation car je ne veux PAS tomber enceinte et je n’ai pas envie de dépenser une fortune chaque mois dans ce genre de choses. Merci