Par Andrea Rodrigo (embryologiste).
Dernière actualisation: 28/08/2017

L’Ovitrelle est un médicament qui contient de la hCG recombinante. Il est prescrit aux femmes pour stimuler l’ovulation lors d’un cycle d’insémination artificielle, de fécondation in vitro conventionnelle ou d’ICSI.

Composition

Le principe actif de l’Ovitrelle est la choriogonadotropine alpha, hCG recombinante, ou gonadotrophine chorionique humaine. Le terme recombinante indique qu’elle n’a pas été purifiée à partir de substances humaines, mais qu’elle est d’origine artificielle puisqu’elle a été fabriquée en laboratoire grâce à des techniques de génie génétique.

Outre son principe actif, 0,5 ml de choriogonadotropine alpha 250 microgrammes, l’Ovitrelle est composé des excipients suivants: manitol 27,3 mg, L-methionine 0,1 mg et 0,05 mg de poloxamère 188.

Ce médicament existe en deux formats:

  • Ovitrelle Poudre et solvant pour solution injectable 250 microgrammes: présenté en flacons, deux de poudre et deux de solvant.
  • Ovitrelle seringue préremplie 250µg/0,5 ml, équivalent à 6.500 UI environ (Ovitrelle 250). Elle est présentée sous forme d’une seringue chargée avec une solution injectable.

Ovitrelle: mode d’emploi

L’Ovitrelle favorise la maturation finale de l’ovocyte et l’ovulation environ entre environ 36 et 48 heures après son injection. Dans ce but, l’insémination est programmée, et dans le cas de la FIV, la ponction folliculaire, environ 34 heures après avoir injecté l’Ovitrelle.

Il est essentiel de respecter les heures d’injection que le médecin recommande, car cela pourrait avoir un effet néfaste sur le résultat du traitement de procréation médicalement assistée.

L’administration d’Ovitrelle se fait par voie sous-cutanée, c’est-à-dire qu’on l’injecte sous la peau. Les seringues pré-remplies sont à usage unique et ne doivent être utilisées que si la solution a été complètement diluée et qu’il n’y a pas de particules en suspension.

Son emploi est simple, mais l’équipe médicale de la clinique administre habituellement la première dose pour montrer à la patiente comment faire. Ensuite, l’Ovitrelle peut être administré à domicile par la patiente elle-même ou par un membre de sa famille.

Il faut pincer légèrement la zone abdominale et injecter l’aiguille dans cette partie. En appuyant sur la seringue, le liquide est injecté jusqu’à totale absorption.

Dans le cas de l’Ovitrelle en poudre, il est nécessaire de le diluer complètement avant son injection. Chaque flacon de produit est à usage unique et immédiat après ouverture et reconstitution. La solution recomposée ne doit pas être administrée si elle contient des particules ou elle n’est pas limpide. Si elle présente un aspect laiteux, il se peut que la dilution n’ait pas été bien réalisée et réduit considérablement l’efficacité du médicament.

Il est important de lire entièrement la notice du médicament avant de préparer ou de s’injecter le médicament et, au moindre doute, il faut consulter son médecin.

Indications et contre-indications

Ovitrelle est délivrée uniquement sous ordonnance. Il est conseillé dans les cas suivants:

  • Femmes soumises à une stimulation ovarienne contrôlée dans le cadre de traitements de PMA, comme la fécondation in vitro ou l’insémination artificielle.
  • Femme qui souffrent d’anovulation ou oligovulation, qui ne sont donc pas capables d’ovuler ou produisent peu d’ovules.

Chez certaines patientes, l’Ovitrelle n’est pas recommandée en raison du risque qu’il suppose pour la patiente. Voici quelques situations où ce médicament est contre-indiqué:

  • Allergie au principe actif ou à ses excipients.
  • Tumeurs sur les ovaires, utérus ou seins. Ainsi que des tumeurs sur l’hypothalamus ou l’hypophyse.
  • Saignement vaginal inexpliqué.
  • Kystes ovariens non causés par le syndrome d’ovaires polykystiques.
  • Grossesse extra-utérine.
  • Problèmes tromboemboliques actifs.
  • Femmes enceintes et femmes qui allaitent.

De plus, même s’il ne s’agit pas d’une contre-indication, il n’est pas recommandé d’employer Ovitrelle dans des situations ou l’on sait qu’elle ne sera pas totalement efficace.

Voici quelques exemples de ces situations: insuffisance ovarienne primaire, femmes ménopausées, malformations des organes sexuels incompatibles avec la grossesse et fibromes utérins incompatibles avec la grossesse.

Risques et effets secondaires

L’administration d’Ovitrelle peut produire des effets secondaires; les manifestations cliniques les plus communes sont:

  • Altérations gastro-intestinales, comme nausées et vomissements.
  • Gonflement ou douleur abdominale.
  • Réactions locales causées par l’injection.
  • Maux de tête.
  • Fatigue.
  • Syndrome d’hyperstimulation ovarienne léger ou modéré (HSO).

Bien que moins fréquentes, il existe des situations où Ovitrelle peut provoquer des effets plus graves comme des troubles psychiatriques, seins douloureux, réactions allergiques, éruptions cutanées, HSO grave, etc.

Ovitrelle et test de grossesse

Lorsque l’embryon s’implante dans l’utérus de la mère, il commence à libérer l’hormone beta-hCG, aussi appelée hormone de grossesse car c’est grâce à elle que l’on découvre que l’on est enceinte lors du test de grossesse.

Lors de l’application d’Ovitrelle (hCG) au cours d’un traitement de PMA, il est important de réaliser le test de grossesse après un minimum de 15 jours depuis le transfert pour éviter les faux positifs.

Il peut arriver que dans l’organisme de la mère, il reste parfois des traces d’Ovitrelle qui rendent le test de grossesse positif. Ceci est considéré comme un faux positif, car il est difficile de confirmer si le taux hCG détecté lors de la prise de sang provient du traitement qu’a reçu la mère par injection ou s’il s’agit du taux hCG libéré par l’embryon implanté.

Pour cela, il est essentiel d’attendre avant de faire un test de grossesse, pour laisser le temps à l’organisme d’éliminer les restes de l’hormone hCG injectée avant la ponction ovarienne.

Vos questions fréquentes

Dois-je prendre Ovitrelle après le transfert d’embryons ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Même si Ovitrelle est particulièrement indiquée pour favoriser l’ovulation et par conséquent elle est administrée juste avant l’insémination artificielle ou la ponction ovarienne, des études démontrent les avantages d’utiliser Ovitrelle après un transfert d’embryons lors des cycles de FIV.

Dans tous les cas, il s’agit d’un traitement expérimental qui n’a pas encore fait ses preuves.

L’Ovitrelle avance-t-elle l’arrivée des règles ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

L’Ovitrelle est utilisée pour favoriser la maturation finale des ovocytes et l’ovulation, mais il n’y a pas de raison pour qu’elle avance l’arrivée de la menstruation. Environ deux semaines après l’ovulation provoquée par l’Ovitrelle, les règles arriveront, sauf en cas de grossesse.

L’alcool influe-t-il négativement sur l’effet de l’Ovitrelle ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

En principe, l’alcool n’empêche pas que l’Ovitrelle remplisse sa fonction. Cependant, la consommation d’alcool est totalement déconseillée lorsque l’on cherche à tomber enceinte, naturellement ou à l’aide d’un traitement de fertilité.

Combien coûte l’Ovitrelle ? Est-elle remboursée par la Sécurité Sociale ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Le coût habituel d’Ovitrelle est d’environ 31,38€. Dans les tentatives autorisées par la sécurité sociale, les médicaments sont, pour la majorité d’entre eux, remboursés à 100%.

Il faut veiller à l’inscription de la mention « en rapport avec l’affection exonérante » sur les ordonnances et pour certaines pharmacies, fournir une copie de « l’attestation 100% » délivrée par la sécurité sociale.

Doit-elle être conservée au frigo ou à température ambiante ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Selon les recommandations, il n’est pas nécessaire de conserver l’Ovitrelle au réfrigérateur. Elle peut être maintenue à température ambiante, sans dépasser les 25ºC. Après un mois, il est recommandé de conserver l’Ovitrelle (entre 2 y 8ºC) afin qu’il conserve ses qualités de la meilleure manière possible.

La rédaction vous recommande

La gonadotrophine ménopausique humaine est prescrite durant la stimulation contrôlée de l’ovulation dans des traitements comme l’insémination artificielle, la FIV conventionnelle ou l’ICSI. Mais connaissez-vous son fonctionnement? Nous vous l’expliquons par ici: La gonadotrophine.

La première étape pour réaliser une insémination artificielle est d’hyperstimuler les ovaires de manière contrôlée et de vérifier tout le processus grâce à une surveillance permettant de s’assurer de son bon déroulement. Savez-vous en quoi cela consiste? Voici des informations sur: La stimulation ovarienne.

Lors d’un traitement de FIV, la patiente devra s’injecter un traitement hormonal (gonadotropines) pour stimuler le développement de plus de follicules. De cette manière, le nombre d’ovocytes qui arrive à maturité est supérieur à celui d’un cycle naturel. Ce traitement comporte des risques, entre autres le syndrome d’hyperstimulation ovarienne (HSO). Pour plus d’informations, vous le trouverez ici: Le syndrome d’hyperstimulation ovarienne.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

2 commentaires

    1. Céline

      Coucou à toutes,

      J’ai eu une injection d’ovitrelle le 7 au soir, si j’ai bien compris, l’ovulation devait se déclencher environ 36 heures après (soit le 10). Est-ce que ça signifie que je devrais avoir mes règles vers le 22 ou 23 (environ 14 jours après) ?

      Sinon, combien de temps après l’injection peut-on faire un test de grossesse ?

      C’est ma première injection d’ovitrelle et je ne sais pas du tout comment ça se passe.

      Merci beaucoup de vos réponses.

      • Jessica Escudero

        Bonjour Céline,
        Lors de l’application d’Ovitrelle (hCG) au cours d’un traitement de PMA, il est important de réaliser le test de grossesse après un minimum de 15 jours depuis le transfert pour éviter les faux positifs.

        Il peut arriver que dans l’organisme de la mère, il reste parfois des traces d’Ovitrelle qui rendent le test de grossesse positif. Ceci est considéré comme un faux positif, car il est difficile de confirmer si le taux hCG détecté lors de la prise de sang provient du traitement qu’a reçu la mère par injection ou s’il s’agit du taux hCG libéré par l’embryon implanté.

        Pour cela, il est essentiel d’attendre avant de faire un test de grossesse, pour laisser le temps à l’organisme d’éliminer les restes de l’hormone hCG injectée avant la ponction ovarienne.

        Bon courage,