Par Andrea Rodrigo (embryologiste) et Dr. Blanca Paraíso (gynécologue).
Dernière actualisation: 27/08/2018

Pratiquement tous les processus de fécondation in vitro (FIV) impliquent la réalisation d’un traitement de stimulation ovarienne. L’objectif est de favoriser la maturation de plus d’un ovule à la fois, pour pouvoir ainsi obtenir un plus grand nombre d’ovules et augmenter la probabilité de grossesse.

Ce traitement suscite de nombreuses questions chez les patientes comme: « Combien d’ovules doit-on obtenir pour garantir la grossesse lors d’une FIV? » Bien qu’il n’existe pas réellement de réponse unique, nous tenterons de répondre à cette question tout au long de cet article.

Réponse à la stimulation ovarienne

Le processus de stimulation de l’ovaire qui est appliqué lors des traitements de FIV-ICSI est basé sur l’administration d’hormones pour contrôler artificiellement le cycle ovarien. Il dure environ 8 jours, et peut être prolongé si le médecin prescrit des contraceptifs lors du cycle antérieur.

Cette réponse peut varier d’une femme à l’autre en fonction des qualités de chacune, de leur fertilité, du dosage du traitement, etc.

Nous pouvons distinguer trois types de femmes selon leur réponse ovarienne:

Mauvaises répondeuses
si après une stimulation ovarienne, la ponction a seulement pu obtenir 3 ovules, on la considère mauvaise répondeuse. Certaines cliniques considèrent que la limite est de 5 ovules.
Normo-répondeuses
la majorité des femmes appartiennent à cette catégorie. Après la stimulation ovarienne, il est possible d’obtenir un bon nombre d’ovules. En général, ce taux se situe entre 6-7 et 9-10 ovules par cycle.
Hyper-répondeuses
ce groupe correspond aux femmes qui produisent 20 ovocytes par cycle. Elles sont normalement jeunes et sans aucun problème de fertilité. Les donneuses d’ovocytes sont normalement des hyper-répondeuses. Même s’ils restent exceptionnels, certains cas donnent plus de 50 ovules à chaque cycle.

Pendant la période de stimulation, la femme doit consulter son spécialiste afin qu’il puisse évaluer la réponse de son ovaire au traitement hormonal administré et ainsi ajuster la dose.

Le fait d’appartenir à un groupe n’indique pas nécessairement une pathologie, il est par exemple normal qu’une femme de 45 ans soit une mauvaise répondeuse. En effet, elle possède peu d’ovules car sa réserve ovarienne est faible, car elle est proche de la ménopause.

En revanche, une femme de 20 ans en bonne santé répondra excessivement bien au traitement de stimulation, et il est donc essentiel d’ajuster sa dose de traitement. Il ne serait pas normal que la jeune femme soit une mauvaise répondeuse compte tenu de son âge.

Vous trouverez plus d’informations sur ce lien: Qu’est-ce que la faible réponse ovarienne?

Combien d’ovules pour une FIV?

La ponction ovarienne (ou folliculaire) est une intervention chirurgicale par laquelle sont extraits les ovules après une stimulation ovarienne. L’objectif de cette opération est d’obtenir les ovules lorsqu’ils atteignent un stade de maturation ovarienne appelé métaphase II. Il s’agit du stade idéal pour pouvoir obtenir un embryon viable après la fécondation de la part d’un spermatozoïde.

Pour programmer la ponction folliculaire au moment opportun, avant que se produise l’ovulation spontanée et ainsi pouvoir prédire le nombre d’ovules extrait, il est nécessaire d’analyser deux aspects: la taille folliculaire et la concentration d’oestradiol dans le sang.

Chaque follicule développe un ovocytes à l’intérieur, mais il est possible qu’au moment de la ponction, certains follicules soient vides ou soient immatures et par conséquent, ne soient pas aptes à la fécondation.

Le nombre d’ovocytes récupéré après la ponciton ovarienne peut donc être inférieur au nombre de follicules observés au préalable lors des échographies ou estimés en fonction du taux d’oestradiol.

Taille des follicules

Le médecin mesure la taille des follicules par le biais de l’échographie endovaginale. À mesure qu’avance l’état de maturation de l’ovule, le follicule augmente sa taille.

Lorsqu’un follicule mesure environ 16-18 mm, il est considéré suffisamment mature pour contenir un ovocyte. La ponction est programmée environ 24-48 heures après avoir observé des follicules de cette taille.

Il s’agit de la manière de calculer le nombre approximatif d’ovules matures qui seront extraits pendant la ponction.

Taux d’oestradiol et FIV

Chaque follicule mature correspond environ à 200-300 pg/ml d’oestradiol. Nous pouvons déterminer le nombre de follicules à partir de cette information en fonction de la concentration d’oestradiol.

Une concentration d’oestradiol de 3 000 pg/ml suppose que le gynécologue pourrait réaliser une ponction d’environ 15 follicules, c’est à dire une extraction de 15 ovules.

Quantité ou qualité des ovules?

L’objectif d’un processus de fécondation in vitro est d’obtenir une grossesse. Il est pour cela nécessaire d’obtenir des embryons valables, capables de s’implanter dans l’utérus maternel et de donner lieu à la grossesse.

Par conséquent, pour répondre à la question que nous avons soulevée plus haut, il semble que la quantité n’est pas aussi importante que la qualité.

Il est vrai que plus le nombre d’ovules est important, plus il est possible de créer des embryons viables et par conséquent de garantir la réussite du traitement de PMA. Cependant, si les ovules obtenus ne sont pas de bonne qualité, la grossesse ne sera pas obtenue malgré un grand nombre d’ovules extraits lors de la ponction.

S’il y a seulement deux ovules mais ils sont de très bonne qualité, il est probable que nous obtenions au moins un embryon capable de s’implanter et de permettre de tomber enceinte à la première tentative. D’autre part, nous devons prendre en compte que le nombre d’ovules ne correspond pas toujours au nombre d’embryons. Parmi tous les ovules obtenus, tous ne réussiront pas à être fécondés correctement.

La PMA, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. "Le Calculateur" sélectionne les cliniques les plus avantageuses pour vous selon nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectue une comparaison des prix et des conditions offertes par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Il est donc primordial d’obtenir un grand nombre d’ovules de qualité pour pouvoir avoir un plus grand nombre d’embryons viables. Ainsi, ces embryons peuvent être vitrifiés et transférés lors de cycles postérieurs, après un échec de la première tentative ou pour avoir d’autres enfants.

Vos questions fréquentes

Quels sont les risques de la ponction folliculaire ?

Par Dr. Blanca Paraíso (gynécologue).

La ponction folliculaire est une intervention simple comportant un très faible risque de complications.

Les risques les plus graves sont les lésions des organes pelviens (intestin, vessie…), les hémorragies ou les infections. Ces complications sont très rares, car la ponction est guidée par un échographe afin que le gynécologue puisse contrôler la trajectoire des instruments utilisés.

Des vertiges et des vomissements dus à l’anesthésie ou une gêne abdominale dans les premiers jours suivant la ponction peuvent également survenir.

Quelle est la taille idéale des follicules pour la FIV ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

La taille folliculaire idéale est d’environ 18 millimètres pour que les ovocytes soient prêts au moment de la ponction ovarienne.

Suivant l’évolution des follicules, il faut espérer quatre ovocytes matures aptes à la fécondation car les petits follicules peuvent contenir des ovocytes qui ne sont parfois pas matures, et donc inutile.

Attention à ne pas confondre follicule et ovule. Un gran nombre de follicule ne signifie pas automatiquement un grand nombre d’ovules.

Combien d’ovules minimum sont obligatoires pour une FIV ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Il n’y a pas de nombre déterminé, même si à partir de 6-7 ovules, les chances de réussite sont correctes. Tous les follicules observés avant la ponction ovarienne ne donnent pas lieu à des ovules, et les ovules obtenus ne sont pas toujours de bonne qualité ou suffisamment matures. Il est donc important de de disposer d’un grand nombre de follicules, plus il sera grand, plus les chances d’obtenir un ovule de bonne qualité augmenteront.

Une FIV sans stimulation ovarienne, c’est possible ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

La fécondation in vitro en cycle naturel est indiquée pour les patientes ayant réalisé auparavant des traitements qui ont montré une très faible réponse ovarienne de leur part. Les spécialistes préfèrent, pour ce type de patientes, obtenir un seul ovocyte sélectionné naturellement.

Cependant, cette option a des taux de réussite faibles et est uniquement réservée aux patientes qui n’acceptent pas le don d’ovocyte. La FIV reste plus efficace en passant par un protocole de stimulation ovarienne. Cette méthode a l’inconvénient de ne produire au maximum qu’un embryon, mais il est plus souvent de meilleure qualité.

La rédaction vous recommande

La stimulation ovarienne est la première étape pour commencer un traitement d’insémination artificielle, fécondation in vitro (FIV) ou ICSI avec ses propres ovocytes, ainsi que pour congeler ses ovules afin de préserver la fertilité ou donner des ovocytes.

Vous trouverez plus d’informations ici: La stimulation ovarienne.

Selon le traitement de fertilité et le nombre d’ovocytes obtenu, un ou deux lors de l’insémination artificielle (IA) et plusieurs lors de la fécondation in vitro (FIV), la stimulation sera plus ou moins légère. Elle est contrôlée par le dosage hormonal et un contrôle par échographie.

Nous vous expliquons en quoi consiste le traitement sur ce lien: Traitement de stimulation ovarienne.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. Plus d'informations
Dr. Blanca Paraíso
Diplômée en Médecine et doctorat à l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Diplômée en Statistiques de Sciences de la Santé. Docteur experte en Gynécologie et PMA. Plus d'informations
Affiliation à l’Ordre des Médecins: CS3302
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Un commentaire

    1. MallikaR

      Bonjour,

      Je suis actuellement en cours de stimulation ma dernière écho j’ai eu (Muqueuse : 14.5 – Ovaire gauche 4 : 16.5/6/6.5/9.5 – Ovaire droit 8 : 7.5/11/10.5/13/13.5/15/14.5/8 – taux : 580 )

      J’avoue que j’ai peur de ne pas avoir d’ovule valable pour un transfert.
      Normalement lundi j’en saurai plus pour quand aura lieu la ponction.

      Vous en pensez quoi ?
      Merci bien.