Quand et comment se produit la ménopause? – Symptômes et traitement

La ménopause est l’arrêt des règles. On parle aussi de retour d’âge ou d’âge climatérique chez la femme car l’arrêt de la menstruation s’inscrit dans le climatère, une étape de transition à la fin de laquelle la fonction reproductive s’interrompt.

La fin de la vie fertile se produit à cause de l’épuisement de la réserve ovarienne et de la diminution de production d’œstrogènes. Elle entraîne l’apparition de symptômes et des troubles de la santé.

Ménopause, retour d’âge ou climatère ?

Le climatère, souvent désigné comme retour d’âge, est une période de transition dans la vie d’une femme pendant laquelle elle passe d’une période fertile à une période infertile.

Les ovaires sont de moins en moins fonctionnels et ne permettent la maturation que d’un nombre d’ovules de plus en plus réduit. Un épuisement de la réserve ovarienne se produit, qui s’associe également à une diminution d’œstrogènes.

On confond généralement les notions de climatère et de ménopause. Or, la ménopause ne fait référence qu’à la dernière menstruation de la femme, un fait qui se produit dans le cadre du climatère.

Alors que le climatère est un processus transitoire qui se déroule sur plusieurs années, la ménopause est un fait ponctuel.

En général, le climatère commence environ 5 ans avant la ménopause et se prolonge jusqu’à 70 ans, moment considéré comme le début de la sénilité.

D’un autre côté, la ménopause peut apparaître à un âge compris entre 45 et 55 ans. À ce moment précis, les ovaires de la femme cessent de fonctionner.

L’âge moyen de la ménopause se situe autour de 51 ans.

Phases du climatère

Le climatère est un processus physiologique normal et inévitable dans la vie d’une femme.

Étant donné que la fonction ovarienne diminue de façon lente et progressive, il est possible de différencier 3 phases différentes :

Périmenopause
elle commence environ 2-3 ans avant la ménopause et prend fin un an après la dernière menstruation. C’est au cours de cette période que les cycles menstruels se dérèglent et qu’apparaissent les premiers symptômes de la ménopause.
Ménopause
c’est l’arrêt total des règles, lorsque la femme n’a plus de saignement périodique depuis plus de 12 mois. Ce phénomène marque la fin de la vie reproductive ou vie fertile.
Postménopause
c’est l’étape qui suit la ménopause. Sa durée est plus longue, de 10 à 20 ans. Pendant cette étape, des troubles cardiovasculaires, endocriniens et des pathologies comme l’ostéoporose peuvent se manifester.

Symptôme de la ménopause

Beaucoup de symptômes différents peuvent annoncer la ménopause et accompagner le climatère. Nous vous les détaillons ci-dessous :

Altérations de la menstruation
dérèglements du saignement périodique et de sa durée. Les changements affectant les règles sont dus à l’augmentation de l’hormone FSH sécrétée par l’hypophyse et à la diminution de l’œstradiol et de la progestérone produits par l’ovaire.
Bouffées de chaleur
c’est une sensation de chaleur dans la poitrine et la tête qui dure généralement entre 2 et 4 minutes. C’est le symptôme le plus caractéristique de la ménopause, causé par le manque d’œstrogènes, qui a des effets sur la régulation de la température corporelle.
Transpirations nocturnes
ce sont des bouffées de chaleur qui se produisent pendant le sommeil et provoquent des suées intenses. Elles sont responsable de fatigue, d’irritabilité, de pertes de concentration et de sautes d’humeurs chez la femme.
Sécheresse vaginale et atrophie de la vessie
ces symptômes sont aussi une conséquence du manque d’œstrogènes. De plus, des démangeaisons vaginales, douleurs pendant l’acte sexuel et incontinence urinaire peuvent apparaître. Par ailleurs, le risque d’infection urinaire augmente également.
Sautes d’humeur
les femmes qui entrent en période de périménopause peuvent sentir tristesse, découragement, difficultés de concentration, etc.
Sécheresse de la peau
le manque de collagène rend la peau plus sèche et desquamative. Elle perd l’élasticité et la jeunesse propres aux années antérieures.
Douleurs articulaires
les troubles hormonaux font que les articulations, les tendons, les ligaments et les muscles de la femme souffrent aussi de l’arrivée de la ménopause. De plus, ces symptômes ne disparaissent généralement pas pendant le climatère.
Prise de poids
la diminution d’œstrogènes a un impact sur le métabolisme et la façon de distribuer la graisse dans le corps. De plus, la dépense calorique basale diminue, ce qui rend la prise de poids plus facile.
Autres
migraine, chute des cheveux, fragilité des ongles, diminution du désir sexuel, palpitations, perte de mémoire, etc.

Il faut souligner que toutes les femmes ne ressentent pas forcéments les mêmes symptômes de préménopause. D’ailleurs, 10% des femmes ménopausées affirment ne pas en avoir souffert.

Quand les symptômes de la ménopause commencent à se manifester, il est conseillé de rendre visite au gynécologue pour un examen de contrôle et, en cas de besoin, d’appliquer un traitement hormonal de la ménopause (THM), aussi appelé traitement hormonal substitutif (THS).

Les hormones de substitution pourront aider à améliorer la qualité de vie de la femme ménopausée au cours des années suivantes.

Risques pour la santé

La ménopause n’est pas une maladie. L’entrée dans le climatère peut cependant provoquer des troubles et des difficultés pour la santé physique et mentale de la femme à cause des carences hormonales.

Certains des risques pour la santé pendant le climatère sont les suivants :

Maladies cardiovasculaires
l’augmentation du taux de cholestérol, l’artériosclérose, l’hypertension artérielle ou l’obésité sont des facteurs de risque qui peuvent déclencher un accident vasculaire cérébral (AVC) ou une insuffisance coronarienne.
Maladies osseuses
l’ostéoporose suppose une détérioration et une diminution de la masse osseuse, ce qui augmente les risques de fracture des hanches, de la colonne vertébrale, des poignets, etc.
Apparition d’un cancer du sein
les risques concernent surtout les femmes ménopausées avec une surcharge pondérale. Il est donc important de réaliser une mammographie tous les deux ans dans un but de prévention et de dépistage précoce.
Altérations psychologiques
certaines femmes ressentent de sérieux problème émotionnels à l’arrivée de la ménopause. Le fait de sentir moins attirante, les contraintes sociales concernant la façon de s’habiller et de se comporter et le refus d’accepter le vieillissement font partie des causes qui peuvent conduire à une dépression plus ou moins sévère.

Pour toutes ces raisons, il est très important de faire des visites de contrôle périodiques chez le médecin et le gynécologue à l’arrivée du climatère.

Traitement des effets de la ménopause

En fonction des symptômes et de l’âge auquel la ménopause apparaît, le gynécologue peut prescrire un traitement hormonal substitutif (THS).

La thérapie hormonale consiste à administrer des œstrogènes et de la progestérone exogènes pour tenter de réduire les symptômes associés à la ménopause. Cependant, certains spécialistes considèrent que le THS présente certains inconvénients, comme un risque accru de cancer de l’endomètre ou de cancer du sein.

D’un autre côté, des traitement naturels peuvent être utilisés pour soulager les symptômes du climatère sans avoir besoin de recourir aux hormones de substitution.

Par exemple, il est conseillé d’accorder une attention particulière à l’alimentation. Celle-ci doit bien entendu être équilibrée et, de plus, comporter des apports nutritionnels en isoflavones de soja et houblon.

Le soja et le houblon contiennent des flavonoïdes, des phytoestrogènes très puissants qui apportent de nombreux bienfaits aux femmes ménopausées. Ils aident à diminuer les bouffées de chaleur, l’anxiété, l’insomnie… De plus, ils aident à préserver la santé des os.

Conseils pour améliorer les symptômes

Certaines astuces et recommandations peuvent aider à atténuer les symptômes de la ménopause et à améliorer la qualité de vie des femmes concernées.

Nous vous les résumons ci-dessous :

  • Un exercice physique modéré aide à prévenir la dépression et à conserver force et souplesse des muscles
  • Superposer plusieurs couches de vêtements pour pouvoir retirer l’excédent en cas de bouffées de chaleur
  • Maintenir une température ambiente fraîche et éviter les boissons très chaudes
  • Avoir une bonne routine de sommeil, par exemple se lever et se coucher tous les jours à la même heure
  • Éviter le tabac, l’alcool et la caféine
  • Ne pas renoncer à sa vie sexuelle et utiliser du lubrifiant et du gel vaginal hydratant
  • Réduire la consommation de graisses et de sucres pour éviter la prise de poids
  • Ne pas abuser du sel, qui élève la tension artérielle
  • Prendre du calcium pour éviter l’ostéoporose. La consommation de produits laitiers et de vitamine D, qui favorise l’absorption du calcium, est conseillée
  • Chercher le soutien d’autre femmes qui se trouvent à la même étape, pour aider à améliorer l’humeur et la santé émotionnelle

Vos questions fréquentes (FAQ)

La grossesse est-elle possible chez une femme ménopausée ?

Pendant la périménopause, étape préalable à la ménopause, la femme peut encore ovuler. Une très faible possibilité de tomber enceinte existe donc. Les spécialistes recommandent d’utiliser un moyen de contraception jusqu’à confirmer l’absence du retour de règle pendant une période consécutive d’au moins 12 mois.

En revanche, si la femme est ménopausée, c’est-à-dire qu’elle n’a plus ses règles depuis au moins un an, la grossesse n’est plus possible à moins d’utiliser une technique de PMA comme le don d’ovocytes.

À quel âge commence la ménopause ?

Il n’y a pas d’âge fixe marquant l’apparition de la ménopause. Elle peut survenir dans une fourchette d’âge généralement comprise entre 45 et 55 ans.

Si elle survient avant 45 ans, on considère qu’il s’agit d’une ménopause précoce. Si elle se présente après 55 ans, il s’agit d’une ménopause tardive. En France, la ménopause a lieu en moyenne autour de 51 ans.

Y a-t-il une ménopause de l’homme ?

Plus qu’une ménopause (qui signifie étymologiquement arrêt de la menstruation), les experts considèrent qu’il existe effectivement un climatère masculin ou andropause. Il s’agit de la diminution progressive de la fonction testiculaire, dont les symptômes principaux sont les suivants : diminution du volume des testicules, augmentation du volume de la prostate, altérations de la fonction érectile, augmentation de la graisse corporelle, diminution de la testostérone.

Cependant, à la différence de la ménopause de la femme, l’andropause n’est pas synonyme de l’arrêt de la fertilité chez l’homme.

Quel est le taux d’hormone anti-müllérienne au moment de la ménopause ?

L’hormone anti-müllérienne permet de mesurer directement la réserve ovarienne de la femme. Étant donné que la ménopause suppose la fin de la fonction ovarienne et l’épuisement des follicules, le taux d’hormone anti-müllérienne est proche de zéro après la ménopause.

Cependant, les femmes qui souhaitent devenir mères à un âge avancé, proche ou postérieur à la ménopause, peuvent recourir au don d’ovocytes. Nous vous conseillons de consulter l’article suivant pour avoir plus d’informations à ce sujet : FIV avec don d’ovocytes.

Peut-on avoir mal aux ovaires à la ménopause ?

C’est loin d’être habituel, car les ovaires ne sont plus fonctionnels après la ménopause. Cependant, une infection bactérienne habituelle de la ménopause pourrait causer une inflammation des ovaires et la douleur correspondante.

La rédaction vous recommande

Pendant la vie fertile d’une femme, les hormones sexuelles sont chargées de réguler tout le cycle menstruel et de provoquer l’ovulation tous les mois. Si vous êtes intéressé par ce sujet, vous trouverez plus d’informations en cliquant sur le lien suivant : Quelles sont les phases du cycle menstruel ?

Parfois, la perte de la fonction ovarienne survient avant 40 ans. Pour en comprendre les causes, vous pouvez lire l’article suivant : Qu’est-ce que la ménopause précoce ?

Avoir un enfant après la ménopause est possible grâce au don d’ovocytes, le seul traitement de PMA qui permet de tomber enceinte après l’arrêt de la menstruation. Pour en savoir plus sur le conditions pour bénéficier d’un traitement de FIV-DO, vous pouvez lire l’article suivant : Bénéficier d’un don d’ovocytes.

3 commentaires

  1. Top commentaires
    avatar
    Flutiste

    Bonjour,

    J’ai 45 ans et mes règles ont un retard de deux mois. Les dernières en date ont commencé le 5 octobre. Pensez-vous qu’il s’agisse déjà de la ménopause? J’ai fait aujourd’hui un test de grossesse (acheté en pharmacie) et le résultat est négatif.

    Qu’est-ce que vous me conseillez?

    • avatar
      Isabelle GuttonConseillère en fertilité

      Bonjour Flutiste,

      Le retard menstruel est probablement du à l’entrée dans la périménopause, étape préalable de la ménopause, au cours de laquelle le cycle devient irrégulier.

      Je vous suggère de rendre visite à votre gynécologue pour un examen de contrôle. C’est lui qui va évaluer si un THS ou tout autre traitement peut être utile dans votre situation.

      Cordialement.

    • usuario
      Josy

      Comme c’est dur de vieillir

    Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.