Par Neus Ferrando (embryologiste).
Dernière actualisation: 29/12/2014

L’idéal est que les femmes enceintes ne prennent aucun type de médicament pendant la durée de leur grossesse. Cependant, les statistiques montrent que la majorité d’entre elles consomment des médicaments pendant la gestation.

Les effets toxiques de certains médicaments sur les femmes enceintes ne sont pas connus avec certitude puisqu’on ne réalise évidemment pas d’essais cliniques sur des femmes enceintes. Toutefois, on a étudié les effets de la prise ou non de certains types de médicaments sur le bébé né.

Consommation de médicaments pendant la grossesse

Dans certains cas, particulièrement si la femme souffre d’une quelconque maladie chronique ou d’une pathologie aiguë, il sera difficile, pour ne pas dire inévitable, qu’elle ne prenne aucun médicament. D’où l’importance de toujours consulter son médecin afin d’évaluer avec lui le rapport bienfait-risque de la médication.

Les médicaments pris pendant la période de gestation passent directement au foetus à travers le placenta et ont donc un effet sur celui-ci. Chaque molécule qui passe dans le sang de la mère passera aussi dans celui du foetus. Le début de la grossesse est considéré comme la phase critique. Pendant ce laps de temps, les médicaments ont plus d’effets sur l’embryon. C’est donc le moment où les médicaments sont les plus susceptibles de causer des dommages (défauts congénitaux ou anomalies du foetus, malformations), voire de tuer l’embryon. Il est également possible qu’ils soient tout à fait sans conséquence. Entre les jours 17 et 57 environ, le foetus est particulièrement vulnérable, parce que cela correspond au moment où se forment tous les organes. Cette période, appelée organogenèse, est fondamentale pour le développement du foetus et l’usage de médicaments peut même mener jusqu’à l’avortement.

C’est pourquoi, entre la première et la huitième semaine, il est préférable de ne rien prendre. En outre, avant de consommer n’importe quel médicament en vente libre, il est conseillé de consulter son médecin ou de chercher des alternatives pour alléger les symptômes et d’éviter ainsi les médicaments (remèdes naturels, repos, boire abondamment, etc.)

Une fois qu’on a consulté le docteur, il faut prendre le médicament uniquement lorsque c’est strictement nécessaire et savoir quelles sont les meilleures conditions pour la prise (l’estomac rempli ou à jeun, etc.) ainsi qu’être conscient des effets secondaires.

Médicaments qui affectent le foetus

Certaines études sur le sujet ont distingué plusieurs catégories de médicaments selon leur effet pendant la grossesse:

  • Ceux qui sont autorisés parce qu’il a été prouvé qu’ils n’affectent pas le foetus: l’acide folique et la vitamine B6.
  • Ceux dont il a été démontré qu’ils causent des effets congénitaux sur le foetus: par exemple, ceux qui sont administrés pour le psoriasis ou l’acné kystique.
  • Ceux qu’il ne faut prendre sous aucun prétexte: par exemple, les médicaments des traitements de chimiothérapie, les hormones, les médicaments thyroïdiens, les sédatifs et les analgésiques, les antibiotiques, les anticoagulants oraux, etc.

Il est également déconseillé de prendre de l’aspirine.

Médicaments et grossesse

Ce qu’il faut garder à l’esprit est qu’il ne faut jamais prendre de médicaments sans indication médicale. Il faut consulter afin d’éviter de courir un quelconque risque, que ce soit pour la mère ou pour le futur bébé.

Auteurs et collaborateurs

 Neus Ferrando
Embryologiste
Diplômée en Biologie à l'Université de Valencia (UV). Diplôme en Biotechnologie de la Procréation Humaine Assistée par l'Université Miguel Hernández de Elche (UHM). Expérience comme responsable de laboratoire d'Embryologie et Andrologie. Plus d'informations