En Croatie, la loi de procréation assistée dispose que les enfants nés grâce aux dons d’ovocytes ou de sperme ont le droit de connaître leur origine biologique.

Ainsi, une fois qu’ils sont majeurs, c’est-à-dire à 18 ans, ils ont le droit d’accéder à leur dossier médical et leurs données personnelles, et pourront par conséquent connaître leur identité.

Cependant, le donneur ne pourra en aucun cas connaître l’identité des enfants nés de son don ni celle du couple récepteur de ses gamètes. Cette information est confidentielle.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    61
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.