Par Neus Ferrando (embryologiste).
Dernière actualisation: 19/06/2015

Le vaginisme est une contraction involontaire des muscles péri-vaginaux, du tiers inférieur du vagin, empêchant la pénétration ou la rendant très difficile.

C’est une dysfonction qui affecte un groupe réduit de la population féminine. Après un traitement qui combine des connaissances en sexologie et en gynécologie, la vie des femmes qui en souffrent peut être améliorée et la barrière à la fertilité en laquelle elle se convertit quand apparaît le désir d’avoir un enfant est éliminée.

Causes du vaginisme

L’impossibilité d’être pénétrée peut avoir une cause psychologique, organique ou même les deux: l’apparition de l’une déclenche l’autre.

Le vaginisme pour motifs psychologiques

Le vaginisme peut être dû exclusivement à un motif psychologique, comme des traumatismes dans l’enfance qui ne sont pas forcément à caractère sexuel, une éducation liée à des tabous ou une éducation sexuelle déficitaire.

La méconnaissance de son propre corps et du partenaire, la peur de tomber enceinte ou des échecs répétés au début de la vie sexuelle active sont quelques unes des raisons pour lesquelles cette dysfonction peut être déclenchée.
Lors des premiers rapports sexuels, on peut avoir tellement peur de la douleur que cela rend impossible la pénétration.

Le vaginisme se soigne

Le vaginisme pour motifs physiologiques

La contraction involontaire du vagin et la douleur associée à celle-ci peut être un motif physique qui requiert un traitement gynécologique, en plus d’une approche possible psychologique.

  • Les infections vaginales comme l’apparition d’ulcères vaginaux peuvent être responsables de l’apparition de la douleur pendant les rapports sexuels et provoquer le vaginisme.
  • La diminution des œstrogènes dans le sang, comme dans le cas de la ménopause, provoque une augmentation de la sécheresse et peut provoquer une douleur.
  • L’inflammation des glandes de Bartholin, qui se trouvent à l’entrée du vagin et qui se chargent de contribuer à la lubrification du vagin, peuvent souffrir d’une altération à cause de cette inflammation et provoquer une douleur par frottement.
  • Un accouchement traumatique, un avortement ou un viol peut être l’une des causes de vaginisme.
  • Une mauvaise cicatrisation de l’incision faite pour faciliter la sortie du bébé, appelée épisiotomie, après l’accouchement peut provoquer un tiraillement et être responsable de l’impossibilité du coït.

Le vaginisme et la dyspareunie peuvent être réciproques.

Traitement du vaginisme

Le vaginisme doit être traité avec l’aide de psychologues spécialisés et de gynécologues pour aborder le trouble sous tous ses aspects.

La thérapie de couple est très importante et se combine avec les exercices pelviens, comme les exercices de Kegel qui amènent la femme à un contrôle plus conscient de sa musculature pelvienne. Les techniques de relaxation, la respiration et l’utilisation progressive de dilatateurs vaginaux donnent également de bons résultats. Il est recommandé que les exercices se fassent avec l’aide du partenaire pour obtenir un climat relaxant et apaisant.

Dans beaucoup de cas cela peut déboucher en dyspareunie, qui consiste à avoir des douleurs pendant la pénétration. Il peut aussi arriver qu’un épisode ponctuel ou un ensemble de rapports sexuels pendant lesquels on a ressenti une douleur, s’associe mentalement à une douleur pendant le coït, et inconsciemment on contracte le vagin comme réflexe au souvenir de cette douleur, en se convertissant en dyspareunie et le vaginisme en un cercle vicieux qui empêche tout rapport sexuel. Dans ces cas, solliciter l’aide d’un sexologue est primordial pour obtenir des rapports sexuels plus agréables et sans anxiété.

Auteurs et collaborateurs

 Neus Ferrando
Embryologiste
Diplômée en Biologie à l'Université de Valencia (UV). Diplôme en Biotechnologie de la Procréation Humaine Assistée par l'Université Miguel Hernández de Elche (UHM). Expérience comme responsable de laboratoire d'Embryologie et Andrologie. Plus d'informations