Pour Neus Ferrando (embryologiste).
Dernière actualisation: 17/10/2014

L’insémination artificielle est une technique de procréation assistée relativement simple. Les étapes à suivre pour effectuer une insémination artificielle sont:

Stimulation de l’ovulation

La stimulation de l’ovulation s’effectue grâce aux gonadotrophines en petites doses et en contrôlant le moment du cycle menstruel dans lequel se trouve la patiente. Il est important également d’avoir le contrôle sur le nombre de follicules qu’elle peut obtenir pour éviter une grossesse multiple. Bien que la femme n’ait pas de problème de fertilité, le cycle ovarien est aussi stimulé pour diverses raisons : avoir un cycle ovarien contrôlé et augmenter les possibilités de succès de l’insémination artificielle.

Recueil et préparation du sperme

Pour cette deuxième étape, il est très important de tenir compte de l’abstinence sexuelle de l’homme d’au moins 4 jours avant la masturbation qui sera effectuée pour recueillir le sperme. Il doit également être contrôlé le temps entre l’éjaculation et le recueil, ainsi que les jours écoulés entre l’éjaculation et l’insémination.

Insémination

24 heures avant, on injecte de la hCG à la patiente pour favoriser l’ovulation et par la suite le sperme est déposé. L’avantage de cette technique est qu’elle ne requiert aucun type d’anesthésie car elle n’est pas douloureuse pour la patiente.

Après l’insémination

C’est une des techniques les plus simples et les moins agressives, puisque pour la stimulation des ovaires, il n’est pas nécessaire une grande quantité d’hormones ni d’anesthésie. C’est pour cela que la patiente peut, une fois récupérée du traitement, reprendre une vie complètement normale.

Auteurs et collaborateurs

 Neus Ferrando
Embryologiste
Diplômée en Biologie à l'Université de Valencia (UV). Diplôme en Biotechnologie de la Procréation Humaine Assistée par l'Université Miguel Hernández de Elche (UHM). Expérience comme responsable de laboratoire d'Embryologie et Andrologie. Plus d'informations