Par Sara Salgado (embryologiste).
Dernière actualisation: 27/07/2018

La préservation de la fertilité consiste à congeler les ovocytes et les spermatozoïdes en paillettes ou autres méthodes de congélation, et à les maintenir submergés dans de l’azote liquide.

Ainsi, ces cellules peuvent être préservées intactes pour un temps indéfini jusqu’au moment où l’on décide d’avoir une descendance. Lorsque le moment est venu, on peut avoir recours à un traitement de PMA.

Une autre option est de congeler du tissu ovarien ou testiculaire, bien que ces procédés soient encore expérimentaux. On peut les utiliser dans les cas où la congélation d’ovocytes ou de sperme est impossible.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Quand doit-on préserver sa fertilité?

On peut préserver sa fertilité principalement dans deux cas concrets: pour les patients atteints de cancer et en cas de retard de maternité.

Les patients atteints de cancer peuvent perdre leur fertilité lors des traitements de chimiothérapie et radiothérapie. Il s’agit en effet de traitements très agressifs qui attaquent les cellules souches des ovocytes et spermatozoïdes, car ils n’ont pas d’enfant biologique. Dans ces cas-là, les gamètes peuvent être congelés afin d’éviter d’avoir recours aux ovocytes ou sperme de donneur dans le futur.

Il est également possible d’avoir recours à d’autres méthodes de préservation de la fertilité lorsque l’on souhaite retarder la maternité. La femme naît avec une quantité d’ovocytes prédéterminée, qui est réduite au fil du temps.

À partir de la puberté, à chaque cycle menstruel, le nombre d’ovocytes (réserve ovarienne) continue de diminuer chaque mois jusqu’à épuisement, phénomène connu comme ménopause.

L’âge produit une perte de fertilité féminine qui ne peut pas être récupérée par la suite. La quantité d’ovocytes est progressivement réduite, ainsi que sa qualité.

Cela implique que leur capacité à être fécondés diminue également, ainsi que leur capacité à se diviser une fois fécondés. La probabilité de présenter des troubles génétiques augmente également.

Par conséquent, la femme peut choisir de préserver sa fertilité quand elle est jeune et que ses ovocytes sont de bonne qualité. Ainsi, elle peut éviter d’avoir recours au don d’ovocytes dans le futur.

Quand recommande-t-on de préserver la fertilité pour les patientes atteintes d’endométriose?

Selon le Dr. Blanca Paraíso, les recherches sur ce sujet sont peu communes, et il n’existe pour le moment aucun consensus scientifique. Cependant, il existe une série de faits associés à l’endométriose qui nous ramènent à la conclusion que la préservation de la fertilité pourrait être une bonne option pour ces patientes. En premier lieu, il faut savoir que l’endométriose peut produire une réduction de la réserve ovarienne et une diminution de la qualité ovocytaire.

D’autre part, l’endométriose est une maladie qui évolue tout au long de la vie. De plus, si la patiente a besoin d’être opérée par voie chirurgicale, elle perdra probablement en grande partie sa réserve ovarienne. D’autre part, il faut prendre en compte que le taux de récidives après une chirurgie reste relativement élevé. C’est pourquoi la préservation de la fertilité reste une bonne option pour les femmes atteintes d’endométriose.

Cependant, toutes les femmes atteintes d’endométriose ne seront pas nécessairement stériles. Il est donc conseillé de le recommander aux patientes qui présenteraient la possibilité d’être stériles dans le futur. C’est le cas des patientes atteintes d’endométriose dans les deux ovaires, dites bilatérale, celles qui ont subi une opération d’un ovaire, et qui présente une récidive de l’autre côté, ou par exemple, pour ces femmes qui présentent la maladie très tôt, car nous savons que l’évolution de cette maladie progresse tout au long de la vie, et étant donné que les patientes sont si jeunes, elles repousseront sûrement l’âge de maternité.

Il convient de toute manière, de personnaliser chaque cas, d’adapter le diagnostic à l’âge afin de pouvoir évaluer quelles vont être les possibilités de grossesse avec une vitrification au moment du diagnostic.

Comment préserver sa fertilité?

Pour préserver sa fertilité, il est nécessaire d’avoir recours à une méthode de congélation utilisée habituellement en PMA: la vitrification.

Il s’agit d’une méthode de cryoconservation qui congèle de manière ultra-rapide dans de l’azote liquide.

Grâce aux progrès des techniques de congélation, il est désormais possible de:

  • Congeler des ovocytes
  • Congeler du tissu ovarien
  • Congeler du sperme
  • Congeler du tissu testiculaire
  • Congeler des embryons

Pour cela, il est nécessaire d’utiliser des agents cryoprotecteurs. Il s’agit de molécules qui évitent la formation de cristaux de glace, formés lors d’une congélation classique et qui pourraient endommager les cellules et les tissus.

Vitrification des ovocytes

La vitrificación des ovocytes consiste à cryoconserver les ovocytes dans des paillettes de vitrification, avec des agents cryoprotecteurs. Les ovocytes sont stockés dans des bombones d’azote liquide aussi appelées banques d’ovocytes.

Ainsi, les ovocytes peuvent être conservés durant un temps illimité sans perdre leurs caractéristiques physiques et fonctionnelles.

Afin de vitrifier les ovocytes, il est nécessaire que la patiente reçoive un traitement hormonal prescrit par le médecin. Ce traitement fera en sorte que plusieurs ovocytes arrivent à maturité à la fois pour ensuite les aspirer directement de l’ovaire par ponction folliculaire, une intervention sous anesthésie.

Ensuite, les ovocytes obtenus sont congelés par vitrification et sont stockés dans la banque d’ovocytes, où ils resteront indéfiniment.

Par le biais de la vitrification, on obtient de très bons taux de survie et de récupération ovocytaire post-décongélation.

Le traitement de PMA qui devra être utilisé par la suite avec les ovocytes congelés est la fécondation in vitro (FIV).

Congeler le sperme

Pour congeler et garder du sperme, aucun traitement préalable n’est nécessaire. L’homme doit simplement recueillir un échantillon de sperme après une abstinence sexuelle d’entre 3 et 5 jours. La qualité de spermatozoïdes est analysée en laboratoire (concentration, mobilité, morphologie et vitalité) par un spermogramme.

Comment réalise-t-on une congélation de sperme?

Selon le Dr Antonio Alcaide, il faut d’abord commencer par déshydrater les cellules, leur retirer l’eau qu’elles contiennent afin qu’elle ne soit pas congelée à l’intérieur des cellules et ne casse pas les membranes, puis une fois déshydratées, elles sont mises dans de l’azote liquide à -196º et y sont maintenues le temps nécessaire.

Enfin, le sperme sera traité pour obtenir les spermatozoïdes de meilleure qualité et les introduire dans des paillettes, hermétiquement fermées et stockées dans la banque de sperme. Les échantillons de sperme congelé resteront stockés jusqu’à ce que le patient décide d’avoir une descendance.

Vous trouverez plus d’informations dans notre article: Le spermogramme.

Congeler les ovaires et testicules

Il est impossible de congeler l’ovaire ou le testicule entier, on peut seulement en congeler une petite partie. Dans le cas de la femme, la méthode est appelée congélation du tissu ovarien et chez l’homme, congélation du tissu testiculaire. Il s’agit d’un traitement encore en phase expérimentale.

Ces méthodes peuvent être utilisées dans les cas de cancer, et principalement dans les cas suivants:

Cancer infantile
l’enfant n’a pas encore atteint la puberté et par conséquent ne produit ni ovules ni spermatozoïdes qui puissent être congelés.
Femmes atteintes de cancer avec traitement immédiat
il n’y a pas le temps de faire un cycle de stimulation ovarienne pour vitrifier les ovocytes.
Femmes atteintes de cancer sous traitement hormonal
la stimulation hormonale nécessaire à la congélation d’ovules est contre-indiquée.

Le processus consiste à extraire, par biopsie, de petits fragments de la croûte ovarienne chez la femme ou des tubes séminifères chez l’homme.

En effet, les gamètes s’y développent à l’âge adulte. Chez l’enfant, on trouve les cellules pionnières dans ces tissus.

Le tissu immature extrait est coupé en fines lames, congelées dans l’azote liquide. Ensuite, une fois le cancer soigné et l’âge adulte atteint, les médecins peuvent procéder à une auto-transplantation dans l’ovaire ou le testicule. Il est également possible de le greffer sur une autre partie du corps, comme par exemple sur le bras.

Il s’agit d’une intervention chirurgicale complexe et les taux de réussite sont nettement inférieurs à ceux de la vitrification d’ovocytes et de spermatozoïdes en raison de la difficulté technique et de la survie limitée de la greffe.

Vitrifier des embryons

Une alternative à la vitrification d’ovocytes est proposée aux couples hétérosexuels: congeler les ovules fécondés lorsqu’ils commencent à se diviser. La raison principale pour choisir la vitrification d’embryons au lieu de la congélation d’ovules est le taux de réussite plus élevé et la meilleure récupération post-décongélation.

Le processus de congélation est similaire à celui de la vitrification d’ovocytes. Les embryons sont introduits dans un milieu de culture avec des agents cryoprotecteurs et sont placés dans des paillettes de vitrification. Puis, les paillettes sont stockées dans une banque d’embryons, où elles resteront dans l’azote liquide jusqu’à ce que les patients souhaitent les utiliser.

Vous trouverez plus d’informations ici: Qu’est-ce que la vitrification d’embryons?

Combien ça coûte?

En France, l’autoconservation sociétale (pour convenance personnelle) des ovocytes n’est pas autorisée.

La vitrification des ovocytes est possible actuellement en France dans trois circonstances: dans le cadre du don d’ovocyte, avant traitement potentiellement stérilisant, comme une chimiothérapie par exemple, ou au cours d’une tentative de FIV classique.

Les Françaises désireuses de préserver leur fertilité se voient donc obligées d’avoir recours aux cliniques étrangères.

Les prix y oscillent en fonction du traitement et de la complexité du processus. La technique la plus simple et moins coûteuse est la congélation du sperme, dont le prix varie entre 200 et 700 €.

La congélation des ovocytes et d’embryons sont des techniques plus complexes et laborieuses, et leur prix est plus élevé. La congélation d’embryons peut coûter entre 3.500 et 6.000 €.

Quant à la congélation d’ovocytes, son prix varie entre 2.500 et 4.000 €. Dans les deux cas, il est nécessaire de passer par une stimulation hormonale, qui coûtera entre 1.000 et 1.200 € de plus, car le traitement n’est normalement pas inclus dans le prix.

Si vous devez faire un traitement de fécondation in vitro pour devenir maman, nous vous recommandons d'utiliser le Rapport sur la fertilité. En 3 étapes simples, qui vous permettra de connaître les cliniques à l’étranger qui répondent à nos critères de qualité rigoureux. En outre, vous recevrez un rapport contenant des conseils utiles avant de réaliser des visites dans les cliniques.

Vos questions fréquentes

Le fait de congeler les ovocytes augmente-t-il les altérations chromosomiques ?

Par Dr. Carmen Ochoa Marieta (gynécologue).

Les résultats obtenus jusqu’à ce jour montrent que la vitrification et la dévitrification des ovocytes permettent de préserver la qualité initiale de ce dernier par rapport à la structure de son fuseau méiotique et de sa plaque métaphasique, ainsi que le potentiel nécessaire pour ensuite entrainer le développement embryonnaire.

Jusqu’à quel âge peut-on congeler ses ovocytes ? Peut-on les congeler à 41 ans ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Il n’existe pas de limite d’âge à proprement parler pour les congeler. Cependant, l’idéal est de le faire quand la femme est jeune et ses ovocytes sont de bonne qualité.

Ainsi, le taux de réussite sera plus élevé lors du traitement de fécondation in vitro.

Comment congeler le sperme et les ovules à la maison ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Ces cellules ne peuvent pas être congelées chez soi, il faut impérativement avoir recours à un centre spécialisé. Afin que les ovocytes et les spermatozoïdes puissent être utilisés plus tard, ils doivent être congelés dans des conditions spécifiques qui ne peuvent être réunies à la maison.

De plus, pour congeler les ovules, il faut d’abord subir une intervention chirurgicale.

Comment conserver les spermatozoïdes vivants ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Les méthodes actuelles de congélation de sperme permettent de maintenir les spermatozoïdes intacts. Grâce aux agents cryoprotecteurs utilisés et à la congélation rapide qui est employée, les taux de survie sont élevés et ils ne pas endommagés.

Combien dure le sperme congelé ? Peut-il se périmer ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Les spermatozoïdes congelés peuvent être maintenus durant un temps indéfini. La méthode employée pour la congélation permet de conserver les échantillons sans qu’ils subissent de dommages et maintenant leurs caractéristiques physiques et fonctionnelles.

La préservation de la fertilité est-elle prise en charge par la Sécurité Sociale ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

S’il s’agit d’un cas de traitement stérilisant comme le cancer ou d’une FIV, la prise en charge est totale. En revanche, s’il s’agit d’une conservation dite de convenance, elle est proscrite en France.

Puis-je congeler mes ovocytes en Belgique ?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Effectivement, la Belgique est un des pays dont la législation permet de vitrifier ses ovocytes. Vous pouvez également avoir recours à l’Espagne, proche géographiquement.

Les prix oscillent entre 3.500 et 6.000 €.

La rédaction vous recommande

La congélation et la vitrification sont deux techniques différentes employées en procréation assistée pour la cryopréservation d’ovocytes, spermatozoïdes et embryons. L’objectif des deux procédés est le même: préserver les cellules intactes pour usage postérieur.

Connaissez-vous la différence? nous vous l’expliquons ici: Congélation et vitrification.

Après une vitrification d’ovocytes ou congélation de sperme, il faudra avoir recours à une technique de PMA pour pouvoir obtenir une grossesse avec les gamètes cryoconservés. Nous vous expliquons ici les techniques que vous pouvez utiliser: Techniques de PMA.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Sara Salgado
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV). Plus d'informations
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

2 commentaires

  1. Top commentaires
    Mélanie pE

    Bonjour, j’ai 39 ans et désire faire une congélation d’ovules par vitrification. Est-ce possible en France? merci

    • Jessica Escudero

      Bonjour Mélanie,

      En France malheureusement il est impossible de congeler vos ovules « par convenance ». La vitrification est en effet strictement réservée aux femmes atteintes d’une maladie affectant directement la fertilité, comme un cancer par exemple.

      Dans le cadre d’une FIV, il est également possible de congeler vos ovocytes en France.

      S’il s’agit de pouvoir retarder votre maternité et préserver votre capital d’ovocytes, vous devrez avoir recours à des cliniques à l’étranger. L’Espagne et la Belgique sont les pays les plus proches géographiquement et ils proposent un large éventail de traitements, qui supposent un investissement financier.

      J’espère vous avoir aidée,