Dernière actualisation: 27/08/2018

L’insémination artificielle avec sperme de donneur (IAD) est une technique de procréation assistée par laquelle les spermatozoïdes d’un donneur sont introduits dans l’utérus de la femme.

Cette technique de PMA est employée principalement dans les cas suivants:

  • Infertilité masculine sévère.
  • Possibilité de transmission de MST ou maladie héréditaire aux futurs enfants.
  • La femme souhaite avoir un enfant sans rapports sexuels, qu’il s’agisse d’une mère célibataire ou d’un couple lesbien.

La principale différence entre ce type d’insémination et l’IAC (insémination avec sperme du conjoint) est donc l’obtention du sperme.

Mis à part le choix du donneur, le reste du processus de l’insémination artificielle est pratiquement identique.

Tout d’abord, les ovaires de la femme sont stimulés afin qu’un ou deux ovocytes puissent arriver à maturité, puis l’ovulation est induite pour introduire le sperme dans l’utérus au meilleur moment, juste quand la femme a ovulé. Si la femme ovule correctement, l’insémination peut avoir lieu lors du cycle naturel, sans traitement.

Insémination artificielle: le choix du donneur

En France, la patiente qui reçoit le sperme n’intervient pas dans la sélection du donneur de sperme, l’identité de ce dernier restera anonyme tout au long du processus.

De même, le donneur ne connaîtra pas l’identité de la femme ou du couple qui recevra ses spermatozoïdes.

Pour préserver cet anonymat, c’est la clinique qui choisit le donneur en fonction de ses caractéristiques physiques qui doivent être similaires à celles du futur père. L’attribution du donneur se fait en fonction du groupe sanguin, de la race, de la couleur de peau, de la complexion physique, de la couleur de cheveux, de la couleur des yeux, etc.

Pour qu’un homme puisse être donneur de sperme, il doit remplir une série de conditions et passer des examens médicaux et psychologiques qui prouvent que c’est un homme sain.

On évalue ses antécédents de troubles psychologiques, maladies héréditaires et sa qualité spermatique, par conséquent tous les donneurs de la banque de sperme présentent une garantie de qualité. De plus, ils doivent être majeurs et avoir moins de 35 ans.

Il est important de souligner que la qualité du sperme doit être supérieure à la qualité moyenne et les spermatozoïdes doivent survivre à la décongélation. De nombreux jeunes qui souhaitent donner leur sperme sont rejetés en raison de leur basse qualité de sperme.

Quel est le taux de réussite de l’IAD?

Les taux de réussite de l’IAD varient principalement en fonction des cliniques, du donneur sélectionné et des caractéristiques et autres facteurs de la femme.

Pour que la grossesse par insémination artificielle soit réussie, la femme doit au moins avoir une trompe perméable pour permettre le passage des spermatozoïdes et son utérus doit permettre l’implantation et la grossesse.

En règle générale, une femme jeune de moins de 35 ans qui réalise une insémination avec sperme de donneur a une probabilité de grossesse de 19 à 30 %.

Il est important de rappeler que le taux de grossesse lors de l’insémination artificielle est cumulatif, de sorte que si à la première tentative, la grossesse n’est pas obtenue, on devrait pratiquer quatre essais de plus. Ainsi, avec quatre tentatives, le taux de réussite avec sperme de donneur peut atteindre les 60-80 %.

Prise en charge de l’IAD par l’Assurance Maladie

En France, les tentatives de PMA (insémination artificielle ou FIV) sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale dans les limites suivantes :

  • La femme doit être âgée de moins de 43 ans.
  • Le nombre maximum d’inséminations remboursées est de 6.
  • Les tentatives de FIV sont remboursées au maximum de 4 (tout transfert d’embryons congelés n’est pas considéré comme une nouvelle tentative).

Le compteur étant remis à zéro en cas d’accouchement.

Dans le cas particulier de l’IAD, sont pris en charge:

  • Les médicaments de stimulation ovarienne et ceux de maintien de la phase luthéale.
  • Le contrôle de la stimulation (échographies et / ou prises de sang, selon les jours et les centres).
  • La préparation du sperme.
  • L’acte technique d’insémination.

Les dépassements d’honoraires pratiqués par certaines cliniques privées ne sont pas remboursés.

L’IAD pour femmes célibataires et couples lesbiens

L’assistance médicale à la procréation (AMP ou PMA) en France a pour seul but en France de:

remédier à l’infertilité dont le caractère pathologique a été médicalement diagnostiqué ou d’éviter la transmission à l’enfant ou à un membre du couple d’une maladie d’une particulière gravité

selon l’article L2141-2 de la loi nº 2004-800 de bioéthique du 6 août 2004.

Elle est donc réservée aux seuls couples hétérosexuels en âge de procréer mais présentant une incapacité à concevoir ou une contre-indication prouvée.

En France, les couples homosexuels féminins n’ont pas d’autre choix que de réaliser leur traitement de procréation médicalement assistée (PMA) dans des cliniques à l’étranger, le plus souvent en Espagne ou en Belgique pour des questions de proximité et de prix.

En effet, la loi française empêche que les couples de femmes aient accès aux techniques de PMA, car le manque de partenaire masculin n’est pas considéré un problème d’infertilité à caractère pathologique.

Question: Le nombre de femmes qui souhaitent devenir mères célibataires a-t-il augmenté?

Selon le Dr. Nadia Caroppo nous affirme que oui, ces chiffres ont beaucoup augmenté. Les femmes d’aujourd’hui retarderont la maternité et nous savons qu’à 35 ans, les ovaires commencent à être fatigués et moins fonctionnels, la qualité ovarienne baisse. Comme le taux de grossesse diminue à partir de 35 ans, de 3 à 4% par an, les femmes commencent à se demander si elles souhaitent devenir mères et celles qui ont pris la décision viennent consulter.

L’âge moyen atteint parfois les 40 ans, 38-40 ans, voir 42. Il faut donc prévenir ces femmes que plus elles avancent dans l’âge, moins de chances elles auront de tomber enceinte naturellement car le taux de grossesse, même si elles réalisent une fécondation in vitro ou une insémination, sera équivalent aux chances de grossesse spontanées à leur âge.

Nous conseillons donc aux femmes qui souhaitent être mères célibataires de nous consulter au plus vite pour voir quelles options sont possibles.

Vous pouvez trouver plus d’informations ici: La méthode ROPA pour les couples lesbiens.

PMA Fertilité vous offre la possibilité d'avoir une première consultation gratuite dans une clinique de fertilité avec des tarifs spéciaux pour votre traitement.

Nous avons obtenu des avantages avec les cliniques pour vous aider dans vos démarches. Cliquez ici pour en savoir plus: Voir les promotions sur les traitements de fertilité.

Vos questions fréquentes (FAQ)

L’insémination artificielle de donneur est-elle efficace chez les femmes de 40 ans?

À partir de 40 ans, il est plus probable que la femme transmette des malformations chromosomiques et donc a plus de chances de faire une fausse couche et d’avoir des enfants avec des anomalies génétiques.

Tomber enceinte à partir de 40 ans grâce à l’insémination artificielle est complexe, mais pas impossible. Cependant, plus l’âge augmente, et plus le taux de réussite diminue.

Quel est le taux de grossesse gémellaire par insémination artificielle de donneur?

Pendant l’insémination artificielle la femme reçoit un traitement hormonal pour stimuler la production ovarienne et contrôler le moment exact de l’ovulation. Il est donc possible que la probabilité de grossesse multiple soit plus haute que lors d’une grossesse naturelle.

C’est pourquoi il est essentiel de contrôler le développement ovarien et reporter l’insémination en cas de risques.

Le taux de grossesse multiple lors d’inséminations artificielles avec sperme de donneur est d’environ 9 % chez les femmes de plus de 40 ans et de 10 % chez les femmes de moins de 40 ans. Dans tous les cas, même si le risque est réel, le processus est mené de sorte qu’il réduit au minimum la probabilité.

L’origine de l’échantillon de sperme n’influence pas le processus, car la probabilité d’avoir des jumeaux ou des triplés est la même que lors d’une insémination avec sperme du conjoint (IAC) chez les femmes de moins de 40 ans.

IAC ou IAD: quelle est la plus efficace?

La qualité du sperme de donneur est excellente donc il est pus probable que les taux de grossesse de l’insémination artificielle avec don de sperme soient supérieur à ceux de l’IAC. En effet, le taux de réussite de l’IAC oscille entre 13 et 25 % et celui de l’IAD entre 17 et 28 %, en fonction de l’âge de la patiente.

Dans tous les cas, comme nous l’avons commenté auparavant, le résultat varie en fonction d’autres facteurs comme les caractéristiques de la femme et la qualité du sperme du conjoint.

Si je peux choisir le donneur de sperme, je peux choisir le sexe du futur bébé?

Non, le choix du sexe en France et en Espagne ne sont autorisés qu’à des fins thérapeutiques, à savoir, pour éviter de transmettre des maladies graves au futur bébé.

Il est également important de rappeler que le choix du donneur n’est pas fait par la patiente mais bien par la clinique qui attribue un donneur à chaque patiente en fonction de leurs similitudes et compatibilité.

La rédaction vous recommande

Nous avons parlé de l’insémination artificielle avec don de sperme, mais savez-vous ce qu’est l’insémination artificielle en général? L’insémination artificielle (IA) est une technique de procréation assistée simple et économique par laquelle les spermatozoïdes sont introduits de forme non naturelle dans l’utérus de la femme. Voici plus d’informations: L’insémination artificielle, définition.

Si le sperme du conjoint ne présente pas de problèmes particuliers, une femme en couple peut recourir à une insémination artificielle avec le sperme de son conjoint (IAC). Nous vous expliquons ici en quoi elle consiste: L’IAC.

Et après une insémination artificielle? Puis-je avoir une vie normale? La réponse par ici: Après l’IA.

Bibliographie

Ballesteros A, Castilla JA, Nadal J, Ruiz, M. Manifiesto de la SEF sobre la donación de gametos en España. Publicado a través de la Sociedad Española de Fertilidad (SEF).

Comisión Nacional de Reproducción Humana Asistida (CNRHA) (2015). Aspectos legales y éticos de la donación. En: Registro Nacional de Donantes de Gametos y Preembriones. Ministerio de Sanidad, Consumo y Bienestar Social de España.

Goldberg JM, Mascha E, Falcone T, Attaran M. Comparison of intrauterine and intracervical insemination with frozen donor sperm: a meta-analysis. Fertil Steril. 1999 Nov; 72(5):792-5.

Ley 14/2006, de 26 de mayo, sobre técnicas de reproducción humana asistida. Jefatura del Estado «BOE» núm. 126, de 27 de mayo de 2006 Referencia: BOE-A-2006-9292

Sociedad Española de Fertilidad (SEF) (febrero de 2012). “Saber más sobre fertilidad y reproducción asistida”. En colaboración con el Ministerio de Sanidad, Política Social e Igualdad del Gobierno de España y el Plan de Calidad para el Sistema Nacional de Salud.

Sociedad Española de Fertilidad (SEF) (2011). Manual de Andrología. Coordinador: Mario Brassesco. EdikaMed, S.L. ISBN: 978-84-7877.

O'Brien P, Vandekerckhove P. Intra-uterine versus cervical insemination of donor
sperm for subfertility (Cochrane Review). In: The Cochrane Library, Issue 1, 2001.
Oxford: Update Software.

The ESHRE Capri Workshop Group. Intrauterine insemination. Human Reproduction
Update, 2009; 15 (3): 265–277.64

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

Gynécologue spécialisée en Procréation Médicalement Assistée, Pathologie des Voies Génitales Inférieures et Colposcopie
Diplôme de Médecine de l'Universidad de Buenos Aires, avec spécialité en Gynécologie et Obstétrique. Grande expérience comme gynécologue et obstétricienne dans plusieurs cliniques en Espagne et à l'étranger. Expérience comme responsable de l'Unité de Pathologie des Voies Génitales Inférieures et Colposcopie.
Gynécologue spécialisée en Procréation Médicalement Assistée, Pathologie des Voies Génitales Inférieures et Colposcopie. Diplôme de Médecine de l'Universidad de Buenos Aires, avec spécialité en Gynécologie et Obstétrique. Grande expérience comme gynécologue et obstétricienne dans plusieurs cliniques en Espagne et à l'étranger. Expérience comme responsable de l'Unité de Pathologie des Voies Génitales Inférieures et Colposcopie.
Gynécologue spécialisé en Procréation médicalement Assistée
Diplômé en Médecine par l'Università degli Studi di Roma “Tor Vergata", résident en Obstétrique et Gynécologie à l'Hospital Clínico Universitario de Valencia. Master en Procréation Médicalement Assistée et actuellement gynécologue spécialisé en PMA à la Clinique Millet et IMER Valencia.
Gynécologue spécialisé en Procréation médicalement Assistée. Diplômé en Médecine par l'Università degli Studi di Roma “Tor Vergata", résident en Obstétrique et Gynécologie à l'Hospital Clínico Universitario de Valencia. Master en Procréation Médicalement Assistée et actuellement gynécologue spécialisé en PMA à la Clinique Millet et IMER Valencia.
Embryologiste spécialisée en Médecine de la Reproduction
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV).
Embryologiste spécialisée en Médecine de la Reproduction. Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV).

6 commentaires

  1. Top commentaires
    avatar
    Loana

    Bonjour, Je viens partager mon expérience. De mon côté j’ai fait 2 inseminations avec donneur. J’attends dailleurs le résulat de la deuxieme…j’ai bien hâte de voir si ca a fonctionné cette fois car la premiere fois ça n’a pas fonctionné.

    Mon mari a une oligospermie extreme (moins d’un million de zozos et peu sont en bon etat…) J’ai 25 ans et mon conjoint 31. Nous avons essayé les IAC mais malheureusement les echantillons fournis par mon mari n’étaient pas valide pour faire l’insemination tout les zozos meurent après le nettoyage. Vous en pensez quoi?

    • avatar
      Almudena Larranaga Gomez-AceboConseillère en fertilité

      Bonjour Loana,

      L’insémination avec sperme de donneur paraît donc recommandée dans votre cas. Cette option est utilisée dans le cadre du traitement contre l’infertilité sévère causée par un facteur masculin comme c’est le cas de votre mari.

      L’insémination avec donneur peut être effectuée seule ou être combinée avec la stimulation ovarienne, selon la nature du problème causant l’infertilité. Dans tous les cas, l’insémination avec sperme de donneur est calculée de façon à coïncider avec l’ovulation.

      J’espère vous avoir aidée,

      bon courage,

  1. usuario
    turgy

    Moi je suis à la 3eme insémination j’espère que ça va fonctionner avec 5 follicules

  2. usuario
    ABoutferni2

    Nous avons fait 4 tentatives. La 2ème était bonne mais suivie d’une fausse couche à la 9ème semaine. On est passé à une FIV sans résultat. J’ai 43 ans et ma femme 37 ans. Ma question est si à notre âge on peut en refaire une autre?

    • avatar
      Florence TabarlyConseillère en fertilité

      Bonjour,

      En me basant que sur votre âge, il m’est difficile de faire un diagnostique. Si votre femme a 37 ans, oui vous pouvez refaire une FIV sans problème, mais il faudrait étudier tous les examens (réserve ovarienne, cayotype, etc.) pour pouvoir vous recommander le traitement le plus adapté.

      Bonne journée.

    • usuario
      hannah

      Bonjour,

      Avec mon mari, on souhaiterait faire une insémination artificielle via un donneur de sperme en Belgique mais je ne sais pas vers qui m’orienter.
      Merci d’avance de votre réponse