Docteur / spécialiste: Andrea Rodrigo.
Dernière actualisation: 30/12/2015

L’insémination artificielle est une technique de procréation assistée consistant à introduire une quantité de sperme préalablement préparé dans l’utérus de la femme afin d’obtenir une grossesse.

Même si l’on préfèreait tous utiliser le sperme de son mari pour tomber enceinte, cela n’est pas toujours possible. C’est pourquoi il est parfois nécessaire d’avoir recours à un don de sperme.

Loi sur les Techniques de Procréation Assistée

La loi espagnole sur la procréation assistée stipule que le don de sperme doit être :

  • Anonyme : l’identité des donneurs doit rester confidentielle.
  • Altruiste : le don ne doit pas avoir de caractère commercial. Néanmoins, les donneurs percevront une compensation financière pour les gênes physiques, les frais de déplacement et les pertes de journées de travail occasionnés par le processus de don.
  • Nombre maximum de dons : en Espagne, le nombre maximal d’enfants conçus grâce au don d’un même donneur de sperme est de six enfants.
  • Conditions requises pour devenir donneur : les donneurs doivent être âgés de plus de 18 ans, avoir une bonne santé physique et émotionnelle et jouir d’une pleine capacité juridique.

Cette loi définit le don comme un contrat gratuit, formel et confidentiel entre le donneur et la clinique de la fertilité, révocable seulement si le donneur a besoin de ses spermatozoïdes et que ceux-ci sont toujours disponibles.

Bien que la loi n’établisse aucune limite d’âge pour le donneur, en général, les cliniques de procréation assistée n’acceptent pas de donneurs de plus de 35-40 ans en raison de la baisse de la qualité séminale.

Don de sperme pour l’insémination artificielle

L’une des principales différences entre l’insémination artificielle avec don de sperme et l’insémination avec le sperme du mari est la congélation du sperme. En effet, dans le cas de l’insémination artificielle intra-conjugale, il est possible d’utiliser le sperme frais.

Lors d’un processus de don de sperme, le donneur dépose des échantillons pendant trois à six mois à raison d’un échantillon par semaine. Afin de confirmer l’absence d’infection par le VIH et autres maladies, il est nécessaire que le donneur fasse une analyse de sang au début du processus de don et une autre 6 mois après avoir déposer le dernier échantillon.

Pendant cette période, les échantillons de sperme déposés par le donneur auprès de la clinique sont analysés et cryoconservés en vue d’une utilisation ultérieure.

La capacité de survie du sperme après sa décongélation dépendra de la qualité de l’échantillon et du processus de congélation réalisé.

Les étapes de l’insémination artificielle avec don de sperme sont les suivantes :

  • Légère stimulation du cycle ovarien de la femme.
  • Déclenchement de l’ovulation.
  • Décongélation du sperme.
  • Insémination : introduction de la canule contenant le sperme dans le vagin de la femme puis injection du sperme dans l’utérus au meilleur moment du cycle (jusqu’à 36 heures après l’administration du traitement d’ovulation).
  • Analyse de l’hormone beta-hCG environ 15 jours après l’insémination en espérant que la grossesse ait eu lieu.

L’insémination artificielle est une technique de faible complexité qui ne nécessite aucune intervention chirurgicale ni d’équipement particulier.

À qui s’adresse le don de sperme ?

De plus en plus de femmes souhaitant devenir mères célibataires ont recours à l’insémination artificielle avec don de sperme. Elle est également pratiquée sur les couples homosexuels féminins et hétérosexuels.

Chez les couples hétérosexuels, le don de sperme est nécessaire en cas de facteur grave de stérilité masculine tels qu’une absence de production spermatique, une maladie génétique susceptible d’être transmise à la descendance ou une mauvaise qualité séminale.

Quelque soit le type de modèle familial, il est essentiel que la femme présente des ovulations normales et une étanchéité tubaire pour pouvoir réaliser l’insémination artificielle.

Auteurs et collaborateurs

Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale.
Embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive. Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitario en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale.