Informations utiles sur les traitements de don d’ovocytes en Russie

L’ovodonation ou don d’ovocytes est un traitement de procréation assistée que la loi russe permet d’appliquer dans les cas où les femmes ne peuvent pas apporter leurs propres ovocytes pour avoir un enfant.

Cela consiste à extraire les ovocytes d’une femme donneuse pour les féconder postérieurement au laboratoire, que ce soit avec le sperme du futur père ou avec celui d’un donneur. Les embryons générés seront ensuite transférés à la mère avec l’intention d’obtenir une grossesse.

Types de don d’ovocytes

Lors d’une FIV avec don d’ovocytes, la femme qui cède ses gamètes peut être anonyme ou connue. La législation russe qui réglemente l’application de la procréation assistée permet que la donneuse soit une amie proche ou une parente de la personne ou du couple qui est soumis au traitement de procréation dans le but d’atteindre la paternité.

Par ailleurs, si les futurs parents préfèrent ne pas connaître la donneuse, on réalisera une FIV avec une donneuse d’ovocytes anonyme. Le choix de la donneuse sera dans ce cas-ci effectué par le personnel médical de la banque d’ovocytes ou par la clinique de fertilité où le traitement va être fait.

Dans de nombreux cas, le mode de fonctionnement du don anonyme est le suivant : la clinique sélectionne la candidate, fournit des informations générales sur elle aux futurs parents, et si ceux-ci sont convaincus, cette candidate sera finalement la donneuse. Si elle ne leur plaît pas, on reproduit le processus avec une deuxième et une troisième donneuse.

Si les parents d’intention ne choisissent aucune de ces trois candidates, ils seront exclus du programme de don.

L’information que reçoivent les futurs parents sur la donneuse est en général la suivante : nationalité, groupe sanguin, éducation reçue, date de naissance, taille, poids, forme et couleur des yeux, type et couleur de cheveux, couleur de peau, forme du visage et nombre d’enfants conçus auparavant. La clinique ne pourra en aucun cas fournir des informations privées en relation avec son identité.

Préparation endométriale de la receveuse

Si la future mère est soumise à un traitement de FIV avec don d’ovocytes, il n’est pas nécessaire de lui pratiquer la stimulation ovarienne ni la ponction folliculaire. Cependant, il faudra lui réaliser un traitement hormonal spécifique destiné à préparer l’endomètre.

L’endomètre est la couche utérine dans laquelle doivent s’implanter les embryons pour donner lieu à la grossesse. Pour favoriser l’implantation embryonnaire et le postérieur développement du fœtus, l’endomètre doit avoir un aspect trilaminaire et une épaisseur entre 7 et 10 mm.

La patiente doit s’administrer un traitement hormonal (œstrogènes et progestérone) pendant une période de 6 à 10 jours. Pendant ce traitement, on réalisera des contrôles échographiques et des analyses pour observer l’évolution et le développement de l’endomètre.

Quand l’endomètre est prêt, on programme le transfert des embryons. Ce processus est court et indolore, c’est pourquoi il ne requiert pas d’anesthésie.

Si la patiente est étrangère, certaines cliniques de fertilité permettent que le traitement précédant le transfert soit réalisé dans le pays d’origine. Ainsi, la patiente n’aura qu’à se déplacer en Russie pour le transfert.

Le traitement de progestérone doit se poursuivre jusqu’au moment du test de grossesse, et si la grossesse a effectivement eu lieu, jusqu’à la semaine 20 environ.

Après le transfert, la patiente pourra rentrer dans son pays et attendre le résultat de l’analyse du dosage de la bêta hCG qui indiquera si la grossesse a eu lieu ou non.

Un commentaire

  1. usuario
    philippe

    Très très intéressant le fait de pouvoir choisir la donneuse !! Ça devrait être possible partout.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter