Informations utiles sur les traitements de don d’ovocytes en Espagne

Le don d’ovocytes est un traitement par lequel une femme cède ses ovocytes à une autre femme qui ne peut pas utiliser les siens pour réaliser un traitement de procréation médicalement assistée et pouvoir tomber enceinte.

En Espagne, le don d’ovocytes est régi par la loi sur les Techniques de Procréation Humaine Assistée (LTRHA) dans laquelle il est spécifié que l’acte de don permettant à de nombreux couples de concevoir un enfant doit être anonyme et altruiste.

Comment se déroule le don d’ovocytes en Espagne ?

Le caractère altruiste et anonyme est le principal facteur permettant de distinguer l’Espagne des autres pays en matière de don d’ovocytes. C’est également ce qui attire de nombreux étrangers en Espagne en quête du traitement de procréation qui leur permettra de concrétiser leur projet parental.

Étant donné que le don est anonyme, les patients ne connaîtront pas l’identité de la donneuse et vice-versa, ce qui pousse de nombreuses jeunes femmes à devenir donneuses ce qui entraîne une augmentation du nombre de candidates et par conséquent, les chances de trouver une donneuse parfaitement compatible avec chaque patiente.

Par ailleurs, bien qu’il s’agisse d’un acte volontaire et altruiste, les donneuses perçoivent une compensation financière, ce qui représente une source de motivation supplémentaire de devenir donneuse, bien que le montant de cette compensation ne soit pas très élevée et malgré les désagréments et risques éventuels liés au don.

Outre ces deux qualités de base du don d’ovocytes en Espagne, d’autres aspects sont à prendre en compte :

  • Sélection de la donneuse : ce sont les professionnels de la clinique de fertilité qui se chargent de sélectionner ou d’attribuer une donneuse à une receveuse en se basant sur les caractéristiques physiques et immunologiques de la receveuse.
  • Âge de la receveuse : malgré le fait que la loi TRHA n’indique pas de limite d’âge pour pouvoir se soumettre à un traitement de procréation médicalement assistée, les cliniques espagnoles se sont mises d’accord pour ne pas réaliser de traitements sur les femmes de plus de 50 ans.

Avantages et inconvénients du don d’ovocytes

Lorsqu’une femme souffre d’insuffisance ovarienne ou d’une anomalie génétique lui empêchant d’utiliser ses propres ovocytes, le don d’ovocytes est sa seule option pour pourvoir tomber enceinte d’un enfant sain.

Le don d’ovocytes peut également être la solution aux problèmes d’infertilité des femmes ayant déjà connu plusieurs échecs de précédents traitements de fécondation in vitro (FIV).

Les principaux avantages ou bénéfices du don d’ovocytes sont :

  • La patiente n’a pas à se soumettre à la ponction folliculaire pour le prélèvement des ovocytes, elle n’aura donc pas à prendre de médicaments pour la stimulation ovarienne.
  • Il permet aux femmes ayant une réserve ovarienne basse ou n’ayant pas d’ovocytes viables de tomber enceintes, ainsi qu’aux femmes d’un âge avancé qui ont le plus de chances d’être atteintes d’anomalies génétiques.
  • Vu que les ovocytes proviennent de femmes jeunes et en bonne santé, soumises à toute une série d’examens médicaux et psychologiques, le taux de réussite du traitement de FIV est bien plus élevé car les ovocytes utilisés sont de très bonne qualité et ont moins de chances de donner lieu à des anomalies chromosomiques.
  • Le traitement de la receveuse est simple et rapide. Il consiste simplement à préparer son endomètre au transfert par le biais d’un traitement hormonal (œstrogènes et progestérone).

Le principal inconvénient du don d’ovocytes est l’absence de filiation entre les parents et les enfants, car les futurs enfants ne partageront pas la charge génétique de la future mère. Si, outre le don d’ovocytes, un don de sperme est utilisé pour la fécondation, c’est-à-dire, si le traitement est réalisé avec un double don, les futurs enfants ne partageront pas les traits physiques de leurs parents et ne connaîtront pas non plus leur origine biologique.

Il s’agit d’un aspect particulièrement difficile à assumer pour bon nombre de couples. En effet, de nombreuses femmes se soumettant au don d’ovocytes afin de pouvoir tomber enceintes ont besoin d’assister à une thérapie psychologique.

Partage d’ovocytes

Un autre aspect à prendre en compte quant au don d’ovocytes en Espagne est l’option du partage d’ovocytes.

Cela permet de réduire le coût du traitement de don d’ovocytes et consiste à attribuer une donneuse à plus d’une receveuse. Cela veut dire que les ovocytes d’une même donneuse seront donnés à deux receveuses ou plus en fonction du nombre d’ovocytes viables obtenus.

Ainsi, chaque receveuse recevra 3 ou 4 ovocytes de la donneuse pour son traitement de fécondation in vitro. Lors d’un processus de don d’ovocytes complet, tous les ovocytes de la donneuse (10 en moyenne) obtenus lors de la ponction sont utilisés pour le traitement d’une seule receveuse.

Un commentaire

  1. usuario
    Noémie

    Je ne savais pas que l’on pouvait partager les ovocytes ! C’est une très bonne option pour celles qui n’ont pas spécialement les moyens de se payer une FIV, et puis je vois ça comme une sorte de « solidarité » féminine à la PMA 😉 Après c’est vrai que ça réduit aussi les chances de réussite, mais il y a toujours un petit espoir que ça marche du premier coup !

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.