Quelles différences entre stérilité et infertilité?

L’infertilité et la stérilité sont deux termes faisant référence à l’impossibilité d’avoir des enfants. Cependant, même s’ils sont synonymes pour de nombreux professionnels, ils n’ont pas exactement la même signification. La principale différence repose sur le moment exact où le problème de grossesse se pose.

Dans cet article nous aborderons et distinguerons les deux concepts.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Stérilité vs infertilité

La stérilité se définit comme l’incapacité d’obtenir une grossesse dans un couple, la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde n’est pas effectuée.

L’infertilité, quant à elle, désigne l’incapacité d’avoir un bébé. Il existe un problème durant la gestation et celle-ci ne réussit pas à aboutir. Dans ce cas-là, la fécondation a bien lieu mais l’embryon est incapable de s’implanter ou de se développer jusqu’au terme, c’est-à-dire, jusqu’à l’accouchement.

Nous pouvons observer que les deux termes s’utilisent régulièrement comme synonymes, de telle sorte que l’impossibilité d’avoir une descendance est envisagée, sans mettre l’accent sur quelle partie déterminée se produit le problème en question.

L’objectif d’avoir un enfant ne peut aboutir ni dans un cas ni dans l’autre, même si l’infertilité permet de se rapprocher un peu plus du désir d’enfant.

Quelles sont les causes?

Bien que la stérilité et l’infertilité soient une affaire de couple, la cause peut aussi bien venir de la femme comme de l’homme, ou même de tous les deux.

La stérilité n’affecte pas de la même manière les hommes que les femmes, tant les causes sont différentes, même si effectivement les deux sexes partagent des facteurs à risque. Nous le verrons de façon détaillée.

Par ailleurs, il existe d’autres causes qui mènent à l’infertilité ou à la stérilité. Ces facteurs portent sur l’embryon et sa capacité de développement et d’évolution. Voici les plus courants:

Échec d’implantation
ce trouble survient relativement tôt et empêche que l’embryon puisse s’implanter dans l’endomètre utérin.
Fausse couche
la gestation est interrompue lors de stades de développement embryonnaire plus avancés. Elle entraîne une fausse couche ou avortement.

Dans la plupart des cas, les échecs d’implantation sont dus à des altérations de l’embryon, qui peuvent être structurelles ou génétiques, ces dernières étant beaucoup plus communes.

Les troubles au niveau de l’utérus peuvent aussi gêner l’implantation embryonnaire. La présence de myomes, malformations, infections, endométriose ou le manque de maturation de l’endomètre sont des exemples de problèmes utérins qu’on peut rencontrer.

Bien qu’on ne parvienne pas dans la plupart des cas à éclaircir la cause pour laquelle la grossesse finit en fausse-couche, on associe généralement ceci à des troubles tels que :

  • Facteurs génétiques du spermatozoïde, de l’ovocyte et/ou de l’embryon
  • Troubles immunologiques
  • Problèmes de coagulation
  • Troubles utérins
  • Infections
  • Perturbations endocriniennes

Stérilité féminine

La stérilité féminine a des causes multiples. Les plus courantes sont les suivantes:

Stérilité d’origine endocrinienne ovarienne
le facteur endocrinien ovarien est une des causes de stérilité chez la femme. Il fait référence aux problèmes relatifs au contrôle hormonal du cycle menstruel et à l’ovulation. Ces derniers peuvent entraîner des troubles comme une mauvaise qualité ovocytaire, l’anovulation, l’aménhorrée, une défaillance ovarienne prématurée, etc.
Stérilité tubaire
des troubles au niveau des trompes et du tube ovarien rendent difficile la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde. Cela est également dû à des infections comme l’endométriose ou la salpingite, ainsi que des inflammations et obstruction au niveau des trompes de Fallope.
Stérilité d’origine cervicale
ce facteur, à son tour, se divise en deux causes possibles de stérilité chez la femme. D’une part, il existe des troubles fonctionnels du col de l’utérus, et d’autre part des troubles anatomiques du col de l’utérus, qui rendent la fécondation très difficile.
Stérilité d’origine utérine
des facteurs comme des malformations, un myome, des synéchies, endométrite ou polypes peuvent aussi être cause d’infertilité, indépendamment du fait que le développement embryonnaire se fasse ou non. Si le thème de la stérilité féminine vous intéresse, nous vous recommandons ce lien: La stérilité féminine.

Stérilité masculine

En ce qui concerne les causes de la stérilité chez les hommes, il existe de nombreux facteurs:

Facteur testiculaire ou endocrinien
des pathologies comme l’hydrocèle, l’aplasie germinale, la varicocèle ou la cryptorchidie peuvent se présenter. Comme pour la femme, les troubles hormonaux qui régulent la spermatogénèse (production de spermatozoïdes) peuvent agir négativement sur la formation de spermatozoïdes et sur leur capacité de fécondation.
Facteur post-testiculaire
si l’on souhaite avoir une descendance, il est important de connaître les valeurs de la capacitation spermatique ainsi que de lire les indications des différentes techniques de procréation assistée s’adaptant le mieux à votre cas, selon les résultats des examens cités. Ce facteur peut affecter l’éjaculation rétrograde, l’impuissance sexuelle, les infections séminales, ou les obstructions de la voie spermatique.

Les spermatozoïdes rencontrent des difficultés à sortir lors de l’éjaculation.

Facteur spermatique

la stérilité masculine due à un facteur spermatique fait référence aux troubles des spermatozoïdes. Il existe un grand nombre de variantes. Ces problèmes peuvent aussi bien se référer à la capacité de déplacement, qu’à la morphologie, la quantité recueillie dans l’échantillon, etc.

L’asthénospermie est une des anomalies des spermatozoïdes qui se caractérise par une mobilité insuffisante tandis que leur nombre reste normal. Également appelée asthénozoospermie, cette fatigue des spermatozoïdes est l’une des causes possibles de troubles de la fertilité masculine.

Il est important de souligner que bien que ces facteurs soient relatifs à la stérilité, il est tout à fait possible d’obtenir une fécondation, même si la grossesse ne sera pas évolutive. Ce serait donc un cas d’infertilité masculine.

Pour plus d’informations à ce sujet, nous vous recommandons la lecture de cet article: La stérilité masculine.

Infertilité

Comme nous l’avons expliqué ultérieurement, l’infertilité va un peu plus loin dans la recherche de grossesse. Contrairement au cas de la stérilité, l’ovule et le spermatozoïde fusionnent et créent l’embryon, bien que ce dernier n’arrive pas au terme de la grossesse.

Le terme infertilité peut donc se définir comme l’incapacité de mener à bien une gestation complète et d’avoir un enfant en bonne santé.

Infertilité primaire et infertilité secondaire

Il convient de faire la différence entre l’infertilité primaire et l’infertilité secondaire.

On parle d’infertilité primaire, lorsqu’aucune grossesse n’est jamais parvenue au sein d’un couple. Même si l’un des conjoints a déjà eu un enfant, on parle quand même d’infertilité primaire du couple, avec dans ce cas là un partenaire qui est ou a été fécond.

En revanche, on parle d’infertilité secondaire lorsqu’il y a absence de grossesse après un minimum de un an de rapports sexuels réguliers chez une femme ayant déjà eu une ou plusieurs grossesses.

Procréation médicalement assistée (PMA)

Actuellement, les traitements de procreátion assistée comme l’insémination artificielle ou la fécondation in vitro (FIV), traditionnelle ou ICSI (injection intracytoplasmique de spermatozoïde) permettent à de nombreux couples d’avoir des enfants malgré leurs problèmes de fertilité.

En France, l’insémination artificielle est plus économique: son prix oscille entre 900 et 1500€, tandis que celui d’une FIV oscille entre 3000 et 5000€.

Dans les cas les plus graves de stérilité ou infertilité, il est possible de recourir au don d’ovocytes et au don de sperme afin d’obtenir une grossesse évolutive, et donc la naissance d’un enfant en bonne santé.

En France, le don d’ovocytes est soumis à certaines conditions comme l’âge de la receveuse, et si elle est hétérosexuelle et en couple. Vous pouvez trouver plus d’informations sur ce lien: Bénéficier de don d’ovocytes en France.

Si vous cherchez une clinique à l’étranger qui puisse s’adapter à vos besoins, nous vous conseillons de remplir notre formulaire : Devis personnalisé de don d’ovocytes et traitements.

C’est gratuit et sans engagement et vous pourrez être mis directement en contact avec des cliniques qui pourront vous prendre en charge et vous expliqueront tout le protocole de façon personnalisée.

Même si dans la majorité des cas, il existe des traitements, il n’est pas toujours possible de remédier médicalement aux problèmes de stérilité et d’infertilité. Dans ces cas-là, la procréation médicalement assistée (PMA) peut être la solution à l’impossibilité d’avoir un enfant.

Vos questions fréquentes (FAQ)

Quel traitement pour l’insuffisance ovarienne précoce (IOP)?

Le terme “insuffisance” signifie que la fonction ovarienne n’est pas normale, mais il n’implique pas nécessairement l’arrêt total de la fonction ovarienne.

Les femmes avec une IOP sont des candidates potentielles pour la fécondation in vitro (FIV) avec don d’ovocytes. Les taux de réussite pour cette procédure dépendront principalement de l’âge de la donneuse d’ovocyte mais sont très élevés.

Si vous cherchez des informations sur ce sujet, vous les trouverez ici: L’insuffisance ovarienne.

Le cancer est-il une cause de stérilité ou d’infertilité?

Oui, les traitements utilisés contre le cancer sont particulièrement invasifs et s’attaquent aux cellules saines comme aux cellules malades. Ils peuvent ainsi perturber temporairement la fertilité du malade voire conduire à une infertilité définitive et irréversible, en fonction du type de traitement utilisé, des doses, de la durée et de la localisation. Ceci dépend également de l’âge du patient, le risque étant plus important si le cancer affecte des enfants ou des adolescents.

Qu’est-ce que l’infertilité inexpliquée?

L’infertilité inexpliquée se définit comme une impossibilité à concevoir après deux ans de rapports sexuels réguliers et que toutes les explorations complémentaires à disposition lors de la recherche diagnostique sont considérées comme satisfaisantes.

Comme dans toutes les maladies, l’état psychologique intervient d’une façon ou d’une autre et plus particulièrement dans cette problématique que représente la difficulté à avoir un enfant. Il est nécessaire de comprendre et d’accepter qu’en dehors d’un problème médical, une autre problématique intervient dans les problèmes rencontrés par les couples éprouvant des difficultés à avoir un enfant.

La dimension psychologique est donc très importante.

La rédaction vous recommande

La question de la stérilité ou infertilité et toujours délicate et difficile à accepter pour les couples.

Vous vous interrogez sur les solutions possibles face à ce problème? Suivez le lien: Loi sur le don d’ovocytes et de sperme en France.

Dans le cas où on vous aurez diagnostiqué un problème ovarien et qu’il vous est impossible d’apporter vos propres ovocytes, vous pourrez trouver plus d’informations en suivant ce lien :
FIV avec don d’ovocytes ou double don.

Vous trouverez également un lien sur les possibles traitements à l’infertilité ici: Traitements contre l’infertilité.

5 comments

  1. usuario
    dupont

    En France depuis le 1 février, il est possible en pharmacie de trouver un autotest de FERTILITÉ Masculine, 1er autotest pour les hommes. C’est une première voie d’entrée pour accompagner l’homme dans des démarches diagnostiques lors de problème de conception.

  2. usuario
    Majo

    Bonjour je voudrais poser une question
    Mon homme a fait un spermogramme et il a été déclaré azoospermie dû aux chlamydia et il a fait une écho et on a découvert une hydrocèle testiculaire est ce qu’on peut espérer avoir un enfant tous les deux? si l’hydrocèle est soigné? pour les chlamydia il a été mis sous antibiotique et ça va maintenant.
    merci de me répondre.

    • avatar
      Virginie SinapinConseillère en fertilité

      Bonjour,

      S’il a une azoospermie c’est compliqué mais certains réussissent à voir des enfants biologiques. Quand il sera guéri, il devra faire une biopsie testiculaire pour réussir à extraire des spermatozoïdes et les utiliser lors d’une ICSI.

  3. usuario
    lily93_

    Bonjour, mon mari passe par un problème un peu difficile dernièrement et il doit subir une biopsie testiculaire. Pouvez-vous me dire en quoi ça consiste et si mon mari pourra avoir des enfants après ça? merci

    • avatar
      Jessica EscuderoConseillère en fertilité

      Bonjour Lily93_

      La biopsie testiculaire consiste en deux étapes fondamentales. D’abord, on réalise une étude de l’éjaculat afin d’observer la concentration en spermatozoïdes et donc, la capacité de production, ensuite on étudiera la mobilité spermatique. On utilise également la biopsie testiculaire pour prélever les spermatozoïdes directement du testicule. Ce sont toutes les complications que vous pourrez rencontrer. Je vous recommande la lecture de cet article: La stérilité masculine.
      vous pourrez également trouver plus d’informations générales ici: L’infertilité et la stérilité.

      Bonne chance!