Indications de l’insémination artificielle

Lorsqu’on parle d’insémination artificielle, il est essentiel de distinguer deux types d’insémination artificielle: l’insémination artificielle homologue (IAH) ou avec sperme du conjoint (IAC) et l’insémination artificielle avec donneur (IAD).

L’insémination artificielle avec sperme du conjoint (IAC)

L’insémination artificielle avec sperme du conjoint est une technique de procréation assistée qui s’applique pour les types de problèmes de fertilité suivants:

En relation à la fertilité masculine: on l’utilise dans les cas d’altérations des paramètres séminaux (facteur spermatique) ou d’incapacité de mener à terme le rapport sexuel (facteur post-testiculaire).

En relation à la fertilité féminine: elle s’emploie lorsqu’on est en présence d’un facteur cervical, d’un facteur utérin, d’altérations ovulatoires (facteur endocrino-ovarien), ou d’endométriose légère. En ce qui concerne le facteur ovarien, cela est dû à des anomalies dans le fonctionnement des ovaires de la femme ou, simplement, à un dysfonctionnement total. Lorsqu’il s’agit du facteur utérin, l’embryon doit se nicher dans l’utérus, plus concrètement dans la muqueuse interne, appelée « endomètre« . S’il s’avère que l’endomètre n’a pas atteint le degré de développement et de maturation adéquat, l’implantation ne sera pas possible.

Stérilité d’origine inconnue: 20% des cas d’infertilité sont classés comme stérilité d’origine inconnue, ce qui signifie simplement que la cause en est inconnue et, par conséquent, le traitement possible également. Actuellement, au moins un couple sur dix fait face à des problèmes pour parvenir à une grossesse pour des raisons inconnues.

Stérilité immunologique avec un faible niveau d’anticorps anti-spermatozoïdes: chez un nombre réduit de couples, il existe une incompatibilité entre les spermatozoïdes et l’appareil génital féminin, généralement due à la présence d’anticorps fabriqués par la femme contre les spermatozoïdes de l’homme.

Indications de la IA.

Insémination artificielle avec sperme de donneur

L’insémination artificielle avec donneur est habituellement utilisée quand la stérilité masculine est grave, même si, dans ces cas-là, il est nécessaire d’écarter le facteur féminin grâce à une anamnèse complète, une exploration gynécologique traditionnelle, une cytologie, une analyse de base, une sérologie et une écographie transvaginale. Si on assiste à des échecs répétés de FIV ou d’ICSI avec le sperme du partenaire, on recourt à l’IAD.

Elle est également utilisée dans le but d’éviter la transmission de maladies sexuellement transmissibles (MST), si, après un lavage du sperme, subsistent encore des risques, ou également face à la possible transmission de maladies héréditaires de la part de l’homme et qui ne peuvent être détectées au moyen d’un diagnostic génétique préimplantatoire (DPI).

Le nombre de femmes qui décident d’être mères célibataires augmente sans cesse. Si la femme est âgée de moins de 35 ans et ne présente aucune altération de sa fertilité, on a recours à ce traitement.

Spermatozoïdes en direction de l'ovule

Il en est de même pour les femmes homosexuelles qui, comme dans le cas précédent, sont âgées de moins de 35 ans et pour lesquelles on vérifie la fertilité au moyen d’une exploration gynécologique complète.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.