Par Neus Ferrando (embryologiste).
Dernière actualisation: 29/01/2015

On parle d’hypothyroïdie lorsque la glande thyroïde produit très peu d’hormone thyroïdienne. L’hypothyroïdie est relativement commune et peut être traitée efficacement.

Dans certains cas, les symptômes sont subtiles et peuvent être confondus avec ceux d’autres pathologies. L’hypothyroïdie peut donc être diagnostiquée chez certaines personnes après des années. Cette pathologie touche aussi les hommes mais elle est plus communes chez les femmes.

Traitement hormonal pour l'hypothyroïdie

La cause la plus fréquente de l’hypothyroïdie est un problème auto-immun . Certains anticorps du système immunitaire attaquent la glande thyroïde et gênent la fabrication de ses hormones.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes dépendent de chaque personne et sont difficiles à percevoir, ils peuvent parfois être confondus avec les symptômes de la dépression. Les plus communs sont les suivants: constipation, pâleur ou sécheresse de la peau, gonflement du visage, des mains et des pieds, enrouement, élocution lente, fatigue, augmentation de poids involontaire, cycles menstruels abondants, sensibilité accrue au froid et crampes musculaires. Une personne peut ne pas présenter tous ces symptômes.

L’hypothyroïdie peut être diagnostiquée grâce à une analyse de sang qui mesure les valeurs des hormones thyroïdiennes et des hormones qui stimulent la thyroïde (thyréostimuline TSH), sécrétées par l’hypophyse.

Aux femmes enceintes, on réalise un examen complet. On examine la T4 libre, la TSH et les anticorps anti-thyroïdiens.

Problèmes durant la grossesse

L’hypothyroïdie peut se présenter pendant ou après la grossesse. Malheureusement, de nombreux symptômes de cette pathologie peuvent être confondus avec ceux de la grossesse et il arrive que la maladie ne soit donc ni diagnostiquée, ni traitée.

L’hypothyroïdie peut affecter la fertilité, puisqu’elle empêche la production d’ovules, engendre des irrégularités dans le cycle menstruel et augmente la concentration de prolactine, une hormone qui, quand elle est en excès, empêche l’ovulation des femmes qui ne sont pas enceintes.

Thérapies pour femmes enceintes avec une hypothyroïdie

Chez les femmes enceintes, l’hypothyroïdie peut provoquer un avortement spontané avec une probabilité quatre fois plus élevée que la normale. C’est pourquoi, il est important de diagnostiquer l’hypothyroïdie avant la grossesse ou dès son début.

Si la patiente enceinte n’est pas traitée, elle risque de développer de l’hypertension, d’accoucher prématurément, ou d’avoir un enfant dont le développement intellectuel n’est pas complet.

Traitement

La femme enceinte peut faire face à des problèmes si elle n’est pas consciente de son hypothyroïdie. Actuellement, on diagnostique de nombreux cas qui auparavant restaient inconnus. En effet, les évaluations analytiques n’étaient pas aussi sensibles qu’aujourd’hui, en particulier la mesure du niveau de TSH.

Une fois la pathologie diagnostiquée, la mère pourra prendre une médication basée sur un traitement hormonal de substitution. En suivant correctement ce traitement de façon régulière, la patiente ne devrait rencontrer aucun problème.

Bien sûr, pendant la grossesse, il faudra augmenter quelque peu la dose, puisque la thyroïde doit faire un effort supplémentaire qui peut aller jusqu’à 50%. Si une thyroïde en conditions déficitaires est forcée pendant la grossesse et n’est pas soutenue par une médication, elle finira par être complètement défaillante dans les mois qui suivent l’accouchement.

Parvenir à la grossesse avec une hypothyroïdie

Le traitement est très simple, il faut prendre quotidiennement un comprimé d’un médicament qui va remplacer dans le corps l’hormone qui n’est pas produite par la thyroïde. Ce traitement est sûr autant pour la mère que pour le foetus. A la naissance du bébé, on lui fait toute une série d’analyses pour contrôler que tout est en ordre. Soulignons que l’hypothyroïdie est peu fréquente chez les enfants, cette pathologie étant plus répandue chez les adultes.

Recommandations

Dès que la femme sait qu’elle est enceinte, elle doit se rendre chez son médecin. Le spécialiste ajustera la dose en fonction des résultats des analyses effectuées, afin que la grossesse ait les meilleures probabilités de se dérouler sans encombres. Il est très important de prendre convenablement la médication.

La médication pour la thyroïde doit être prise à estomac vide, au moins une ou deux heures avant ou après le repas. Elle ne doit pas être prise en même temps que des anti-acides ou des vitamines.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.

Auteurs et collaborateurs

 Neus Ferrando
Embryologiste
Diplômée en Biologie à l'Université de Valencia (UV). Diplôme en Biotechnologie de la Procréation Humaine Assistée par l'Université Miguel Hernández de Elche (UHM). Expérience comme responsable de laboratoire d'Embryologie et Andrologie. Plus d'informations