Pour Cristina Mestre (embryologiste).
Dernière actualisation: 18/12/2014

La gonadotrophine chorionique humaine, plus connue comme hCG (selon son sigle anglais), ou familièrement comme “la béta”, est une glycoprotéine synthétisée dans les cellules du syncytiotrophoblaste qui plus tard formeront le placenta. Elle est composée de deux chaînes distinctes, une alfa (α) et une beta (ß).

Peu de temps après l’implantation, sa concentration augmente dans le sang et l’urine et sa détection est le fondement des tests de grossesse.

hCG

Fonction de l’hormone hCG

Cette hormone a pour rôle de maintenir la fonctionnalité du corps jaune – le follicule après l’ovulation – en tant qu’entité endocrine pour la sécrétion de progestérone durant le premier trimestre de la grossesse.

Elle est également chargée d’empêcher le rejet immunologique de l’embryon par la mère durant ce premier stade de la gestation.

La hCG constitue la base historique et actuelle du diagnostic de grossesse. Elle permet en outre de détecter les fausses couches qui peuvent se transformer en tumeurs, ainsi que les cancers de la prostate, les môles hydatiformes (qui mènent à l’avortement) et les choriocarcinomes (qui provoquent des malformations du foetus et imposent d’éviter les grossesses pendant les 3 années suivantes étant donné qu’elles peuvent être affectées).

Tests de détection de la hCG (beta)

Les tests de grossesse mesurent la concentration de cette hormone tant dans l’urine que dans le sang. Les tests sanguins sont plus précis, puisqu’on peut y détecter l’hormone à partir d’une concentration de 5mUI/ml, alors que dans l’urine il faut une concentration minimum de 10mUI/ml pour qu’on puisse la détecter.

Dans le cas d’une probabilité de grossesse, on procède habituellement à la détection de la béta après avoir constaté un retard menstruel. Toutefois, dans les traitements de procréation, étant donné que le moment de l’ovulation est beaucoup mieux contrôlé, on fait le test 15 jours après la ponction.

Selon le niveau, on peut savoir de combien de temps la femme est enceinte et s’il s’agit d’une grossesse multiple. Un niveau altéré peut indiquer des altérations génétiques du foetus, comme un syndrome de Down, qui est détecté à l’aide de la hCG et d’autres hormones grâce au test à triple marqueur (triple screen test).

Usage en procréation assistée

L’hormone hCG ou gonadotrophine chorionique humaine est actuellement utilisée comme médicament dans les traitements de procréation assistée.

Structure de la hCG

Sa structure chimique est similaire à celle de l’hormone lutéinisante (LH) qui est responsable de l’ovulation de manière naturelle. On peut ainsi obtenir le même effet avec la hCG au moment désiré.
Ce médicament est injecté entre 32 et 36 heures avant l’insémination artificielle, ou la ponction ovarienne dans le cas d’une fécondation in vitro, dans le but d’induire l’ovulation.

On peut obtenir cette hormone de deux manières pour pouvoir l’utiliser comme médicament:

  • D’origine urinaire: elle est obtenue par purification d’urine de femmes enceintes. Il s’agit de la hCG urinaire. Le médicament se nomme HCG-lepori.
  • D’origine recombinante: elle est obtenue par génie génétique. Il s’agit de la hCG recombinante. Le médicament s’appelle Ovitrelle.

Effets de la hCG

Le principal effet de la hCG est d’intervenir dans la maturation des follicules dans les ovaires. Les follicules sont des structures qui stockent les ovocytes et les expulsent de l’ovaire une fois qu’ils sont mûrs et prêts à recevoir le spermatozoïde. L’ovulation a lieu 37 heures après l’administration de la hCG.

Dans la fécondation in vitro, la ponction se réalise un peu avant la fin de ces 37 heures, de façon à capter les ovocytes mûrs avant qu’ils montent dans la trompe de Fallope, comme cela arrive durant n’importe quel cycle menstruel.

Indications

L’administration de cette hormone est indiquée pour toutes les femmes qui se soumettent à des techniques de procréation assistée, puisqu’on l’utilise pour planifier et contrôler le moment de la libération des ovules par l’ovaire (l’ovulation).

Avantages de l’emploi de hCG

Le principal avantage de l’utilisation de hCG est qu’elle permet de connaître avec exactitude le moment de l’ovulation, entre 36 et 40 heures après l’administration, ce qui est extrêmement important en procréation assistée parce qu’on programme les étapes suivantes du traitement (que ce soit une ponction folliculaire ou une insémination) à partir du moment de l’ovulation de la femme.

Effets secondaires de la hCG

Inconvénient

Risque de souffrir du syndrome d’hyperstimulation ovarienne. La hCG a un effet vasodilatateur et provoque de graves problèmes d’extravasation de liquides si on ne le contrôle pas. Il serait très dangereux d’avoir une grossesse avec un syndrome aigu, parce que la hCG de l’embryon augmenterait les effets néfastes. Dans les cas où on détecte une concentration anormalement élevée d’oestrogène avant la ponction, on congèle les ovocytes récupérés ou les embryons fécondés pour les transférer lors d’un autre cycle, de manière différée.

Auteurs et collaborateurs

 Cristina Mestre
Embryologiste
Diplômée en Sciences Biologiques, Génétique et Procréation Médicalement Assistée par l'Universidad de Valencia (UV). Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée par l'UV avec l'lnstituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Embryologiste à IVI Barcelona. Plus d'informations