Grossesse et endométriose: quel impact sur la fertilité?

L’endométriose est une maladie relativement commune chez les femmes en âge de reproduction, et elle est souvent liée à des problèmes de fertilité.

Environ 30 à 50 % des patientes atteintes d’endométriose sont confrontées à une stérilité ou à des problèmes pour obtenir une grossesse naturelle.

La procréation médicalement assistée (PMA) a aidé ces femmes à pouvoir tomber enceinte malgré l’endométriose, surtout des techniques comme la fécondation in vitro et le don d’ovocytes.

Causes de stérilité par endométriose

Bien que l’origine de l’endométriose reste à ce jour méconnue, il existe plusieurs études qui expliquent pourquoi elle affecte la fertilité. Voici les principales causes:

Causes anatomiques

Les ovaires et les trompes de Fallope sont principalement affectés en raison de la croissance du tissu de l’endomètre hors de l’utérus.

Dans l’ovaire, les adhérences de l’endomètre détruisent les tissus sains, ce qui influe sur la réserve ovarienne, entrave le développement normal des follicules et la maturation des ovocytes. De plus, ces kystes de l’endomètre peuvent également empêcher l’ovulation.

Lorsque l’endométriose apparaît dans les trompes utérines, elle interfère avec la perméabilité tubaire. Cela empêche le passage et le transport de l’ovule au travers de la trompe au moment où il est libéré par l’ovaire, et il n’est par conséquent pas fécondé, et n’arrive pas jusqu’à l’utérus.

Mise à part la perméabilité des trompes de Fallope, ces dernières peuvent rencontrer d’autres problèmes comme l’augmentation du volume du fluide péritonéal et la présence d’inhibiteurs de la capture ovocytaire.

La conséquence est que les fibres de la trompe ne peuvent pas interagir avec l’ovule et celui-ci ne peut pas arriver jusqu’à la trompe après l’ovulation.

Réduction de la réceptivité de l’endomètre

La stérilité peut être due à des troubles du système immunologique: les anticorps IgG et IgA, tout comme les lymphocytes, augmente dans le sang, ce qui peut affecter la réceptivité de l’endomètre et l’implantation embryonnaire.

La capacité d’implantation de l’embryon est également réduite par des problèmes de synthétisation de ligament de l’endomètre, et de faibles niveaux d’intégrine (molécule cellulaire d’adhérence pour l’implantation).

Enfin, les lésions de l’endomètre, ou endometriomes, peuvent sécréter des substances toxiques qui affectent aussi bien l’ovule que le spermatozoïde.

Endométriose et grossesse naturelle

La première option pour que les femmes atteintes d’endométriose puissent récupérer leur fertilité et puissent avoir des enfants par grossesse naturelle est un traitement médical et/ou chirurgical, selon le degré de gravité et l’historique clinique de chaque patiente.

On peut observer 4 stades d’endométriose selon la localisation, la quantité, la profondeur et la taille que présentent les implants de l’endomètre:

  • Stade 1 ou stade minimum.
  • Stade 2 ou stade léger.
  • Stade 3 ou stade modéré.
  • Stade 4 ou stade sévère.

Les antalgiques et traitements hormonaux sont efficaces pour soulager la douleur et réguler les cycles menstruels. Cependant, il est nécessaire d’avoir recours à une chirurgie par laparoscopie ou coelioscopie pour améliorer la fertilité et augmenter les possibilités de grossesse.

Les traitements sont surtout efficaces pour l’endométriose légère.

La chirurgie par coelioscopie est une technique peu invasive par laquelle un laparoscope est introduit dans la cavité abdominale grâce à une petite incision.

Dans les cas les plus graves d’endométriose, lorsque les femmes présentent des endometriomes ou kystes ovariens, aussi appelés kystes chocolat, il est recommandé de pratiquer une kystectomie par laparoscopie afin d’extraire ces kystes. Il a été démontré que le taux de grossesse augmente après cette opération.

Endométriose et traitement de fertilité

Si la grossesse n’est pas obtenue après une chirurgie et au moins un an de tentatives, les techniques de PMA représentent un espoir pour les femmes qui ne peuvent pas devenir mères.

En fonction du degré de gravité de l’endométriose et de l’évolution des traitements, les techniques les plus indiquées sont:

L’insémination artificielle

L’insémination artificielle (IA) est recommandée pour les jeunes patientes qui présentent une endométriose légère (stade 1 et 2).

Les hormones utilisées lors de la stimulation ovarienne améliorent le pronostic pour ces femmes. Afin que l’IA soit plus efficace, il est nécessaire que les trompes ne soient pas obstruées et que l’interaction du spermatozoïde avec l’ovule puisse avoir lieu.

La fécondation in vitro

La FIV est la technique choisie pour les patientes atteintes d’endométriose de stade 3 ou 4, ou qui ont connu des échecs d’IA.

Cette méthode propose un taux de grossesse plus élevé qu’avec une IA. Cependant, les spécialistes recommandent d’essayer d’abord une première insémination artificielle chez les femmes qui réunissent les conditions, de part la simplicité de la technique.

PMA Fertilité a obtenu des prix spéciaux des cliniques internationales de fertilité pour votre traitement de FIV/ICSI.

Si vous êtes intéressé(e), tout ce que vous avez à faire est de cliquer ici: Promotions pour FIV avec ICSI.

Don d’ovocytes

Dans un laboratoire de FIV, on peut observer que les ovules et embryons de patientes atteintes d’endométriose présentent une mauvaise morphologie. Par ailleurs, la fécondation et le futur développement de l’embryon sont également affectés.

Pour cette raison, les femmes atteintes d’endométriose grave et/ou qui ont connu plusieurs échecs de FIV sont amenées à avoir recours au don d’ovocytes pour pouvoir devenir mère. De fait, 10 % des réceptrices d’ovocytes de donneuse sont des patientes atteintes d’endométriose.

Grâce aux ovocytes d’une jeune donneuse saine, sans malformations morphologiques, les taux de grossesse chez les patientes souffrant d’endométriose sont similaires à ceux d’une femme sans pathologie.

Le don d’ovocytes est également indiqué dans les cas où les endometriomes ovariens empêchent la ponction folliculaire pour récupérer les ovocytes.

Interview au DR. Blanca Paraíso

Selon la Dr. Blanca Paraíso spécialisée en Gynécologie et Obstétrique, de la clinique Reprofiv, lors d’une interview qu’elle nous a accordé:

Question: Le don d’ovocytes augmente-t-il les taux de réussite chez les patientes atteintes d’endométriose?

Réponse: Les dernières recherches ont démontré que le principal facteur limitant pour pouvoir tomber enceinte chez les femmes atteintes d’endométriose reste l’ovocyte. De nombreuses recherches ont été réalisées car ces femmes présentent une réceptivité endométriale réduite, c’est-à-dire que leur endomètre présente des altérations et ne reçoit pas les embryons comme il le devrait. Cependant, il a été prouvé lors des dernières recherches que c’est l’ovocyte qui va permnettre la grossesse.

De fait, lors d’une étude où les médecins ont utilisé des ovocytes de donneuse sans endométriose donnés à des patientes atteintes d’endométriose et d’autres non, les taux de réussite ont été les mêmes. C’est pourquoi, en général, le don d’ovocytes pour les patientes atteintes d’endométriose est similaire aux taux de réussite chez la population en général, entre 60% et 70%.

Préservation de la fertilité

Étant donné que l’endométriose est une maladie progressive et que l’âge de la femme agrave la situation d’infertilité, il est recommandé aux femmes atteintes d’endométriose de vitrifier leurs ovocytes si elles souhaitent être mères dans le futur.

Ainsi, la qualité des ovocytes ne diminue pas et le traitement de FIV est plus efficace. De plus, il faut prendre en compte que la réserve ovarienne est également affectée par l’endométriose.

Vos questions fréquentes (FAQ)

Quels sont les risques d’une grossesse avec endométriose?

Les femmes atteintes d’endométriose présentent un risque majeur de complications au début de la grossesse. Ces complications sont la fausse couche et la grossesse extra-utérine. Il existe une plus grande possibilité d’accouchement prématuré et par césarienne.

Bien qu’elle ne soit pas considérée comme grossesse à risque, les patientes doivent prendre particulièrement soin d’elles pour éviter des problèmes durant la grossesse.

L’endométriose s’améliore-t-elle avec la grossesse?

Effectivement, la grossesse a un effet protecteur de l’endométriose. Cela est dû à une détention du cycle menstruel de la femme et de la dominution d’oestrogènes, les hormones impliquées dans la croissance des endometriomes.

Par conséquent, pendant la grossesse, la femme ressent un soulagement des symptômes et de la douleur. Malheureusement, tout recommence une fois que le bébé est né.

Est-il possible d’obtenir une grossesse à 40 ans si je suis atteinte d’endométriose?

En principe oui, mais il faut évaluer le stade d’endométriose pour voir quelle technique est la plus appropriée.

À 40 ans, l’IA a un faible taux de réussite. Le plus simple est d’avoir recours à une FIV dans la mesure du possible pour réaliser une ponction folliculaire. Si en plus l’endométriose est à un stade avancé, il est nécessaire de faire appel à une donneuse d’ovocytes pour obtenir la grossesse.

La rédaction vous recommande

La stérilité féminine fait référence à l’incapacité de pouvoir réussir la fécondation à cause de la femme. En général, ce terme est utilisé quand une femme a des difficultés pour avoir un enfant, il a pour habitude d’être utilisé comme synonyme d’infertilité féminine bien qu’il ne signifie pas la même chose.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article: La stérilité féminine.

Autre point important de la fertilité féminine, la réserve ovarienne. La réserve ovarienne indique la quantité d’ovules dont dispose une femme à un moment précis de sa vie et détermine son état de fertilité. Une bonne réserve ovarienne augmente le taux de réussite de grossesse. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici: La réserve ovarienne.

Connaissez vous une autre pathologie qui influe sur la fertilité féminine? Nous vous laissons découvrir: L’inflammation des ovaires.

3 commentaires

  1. usuario
    Sylvie

    Je suis en essai bébé depuis 6 mois et hier lors d’une visite de routine chez le gynéco, il m’a diagnostiqué l’endométriose. J’ai un endométriome sur un ovaire de 4 cm et le gynéco veut me revoir le mois prochain avant de fixer une date d’opération.
    J’ai très peur de ne pas pouvoir avoir d’enfants à cause de ça !!!!

    Je suis tombée de haut car je ne pensais pas ressortir de là avec cette chappe de plomb sur la tête !
    J’ai effectivement mal lorsque j’ai mes règles et parfois des tiraillements, des problèmes de constipation mais je ne pensais pas que ça pouvait être ça ! Pourrais-je être enceinte?

    • avatar
      Almudena Larranaga Gomez-AceboConseillère en fertilité

      Bonjour Sylvie,

      Les douleurs pendant les règles (dysménorrhée) sont le symptôme le plus fréquent, suivi par les douleurs pelviennes. Avec l’évolution de la maladie, ces douleurs deviennent chroniques et invalidantes avec une sensation de fatigue.

      L’endométriose peut causer aussi d’importantes douleurs et des troubles au niveau du système urinaire de l’appareil digestif. Cependant, l’expression des symptômes douloureux varie d’une femme à une autre.

      L’infertilité est une autre conséquence grave de cette maladie. Elle est présente chez 30 à 40% des femmes atteintes d’endométriose. L’impact sur la fertilité dépend du degré de sévérité de la maladie.

      Après la chirurgie que vous a proposée votre gynécologue, il est probable que l’endométriose soit contrôlée et que vous pouviez tomber enceinte. Si ce n’est pas le cas, et la grossesse n’est pas obtenue après une chirurgie et au moins un an de tentatives, les techniques de PMA représentent un espoir pour les femmes qui ne peuvent pas devenir mères. Vous pourrez avoir recours à la FIV ou à l’insémination artificielle.

      J’espère vous avoir aidée, bon courage,

  2. usuario
    Sara

    J’ai les larmes au yeux quand je lis sur l’endométriose, pour mon cas ça fait 2ans que j’essaye d’avoir un Petit ange mais on m’a diagnostiqué un gros fibrome de taille de 12cm et 422g, j’ai fait une myomectomie ça fait 4 mois mais le problème au moment de la chirurgie, les médecins ont trouvés Endométriose stade 3
    le médecin m’a dit qu’il l’a brûlée par laser ou je ne sais avec quel moyen!! et qu’il y a pas de risque mais ça peut revenir un jour
    donc après l’intervention il n’y a aucune grossesse et au mois de mai je vais faire une insémination artificielle et je vais voir ce que ça va donner
    Est ce que ça peut revenir en période de 4 mois? si vous avez une quelconque information je serai reconnaissante
    merci a vous

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.