Par Zaira Salvador (embryologiste) et Dr. Óscar Oviedo Moreno (gynécologue).
Dernière actualisation: 01/10/2018

La glaire cervicale, aussi appelée pertes vaginales ou pertes blanches présente différentes caractéristiques selon la phase du cycle menstruel de chaque femme. En effet, les hormones régulent la viscosité et la font évoluer à chaque étape.

Par conséquent, l’analyse de la glaire cervicale peut aider à savoir quand va se produire l’ovulation et ainsi obtenir une grossesse.

Changements pendant le cycle menstruel

La glaire cervicale est chargée de contrôler le processus de la conception. Au cours du cycle menstruel, une série de changements facilitent ou rendent difficile le passage des spermatozoïdes dans l’utérus et la fécondation:

Période fertile
lorsque l’ovulation s’approche, la glaire permet l’entrée des spermatozoïdes en augmentant son élasticité.
Période infertile
elle devient plus épaisse et acide, pour empêcher que le sperme remonte jusqu’à l’appareil reproducteur féminin et elle prévient les infections.

Par conséquent, en fonction de la phase spécifique où se trouve la femme, la glaire cervicale présente certaines caractéristiques.

Phase folliculaire

La phase folliculaire du cycle menstruel va du premier jour de la menstruation jusqu’à l’ovulation (jour 14 du cycle), lorsque l’ovule est expulsé pour pouvoir être fécondé.

La fécondation et la nidation n’ont pas encore eu lieu, l’entrée du sperme n’est donc pas encore nécessaire. La glaire est acide et épaisse pour prévenir des infections. Elle peut être transparente ou de couleur blanchâtre.

Au début de cette phase, la glaire est peu abondante, mais à mesure que se rapproche l’ovulation, la quantité augmente car le corps se prépare à une éventuelle grossesse.

Ovulation

Le moment de l’ovulation et les jours qui l’encadrent représentent la période la plus fertile de la femme, car il est plus facile que se produise la fécondation. Pour qu’elle soit possible, à cette étape, la glaire cervicale modifie ses propriétés en permettant l’entrée des spermatozoïdes.

Les jours encadrant l’ovulation sont les jours les plus fertiles de la femme, et il est donc recommandé d’augmenter les rapports sexuels pour obtenir une grossesse.

En raison de l’influence des œstrogènes, la quantité de glaire est augmentée et elle devient de plus en plus élastique, pour atteindre une consistence semblable à du blanc d’œuf. Elle perd également son acidité, et ne représente plus un milieu hostile pour les spermatozoïdes.

La glaire cervicale fertile peut être de couleur blanche, café ou brune. L’apparition de filaments de sang ou de tissus dans la glaire peuvent signaler que l’ovulation a eu lieu: il s’agit d’une partie du follicule qui s’est ouverte pour libérer l’ovule.

Phase lutéale

La phase lutéale est la période qui va depuis la post-ovulation jusqu’à la menstruation, ou en cas de grossesse, jusqu’à la nidation.

Lors de cette étape, les niveaux de progestérone sont élevés et fait en sorte que les caractéristiques de la glaire changent à nouveau. Elle est de nouveau blanchatre, épaisse, plus crémeuse et acide.

Par conséquent, pendant la phase lutéale, la glaire rend également difficile le passage aux spermatozoïdes et microorganismes jusqu’à l’utérus.

Autres facteurs de changements

L’aspect de la glaire cervicale peut varier selon d’autres facteurs qui n’ont rien à voir avec le cycle menstruel. Les contraceptifs hormonaux par exemple affectent la glaire cervicale car ils modifient les taux d’hormones lors du cycle menstruel.

Elle ne sera pas non plus utile si la femme souffre du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou d’un trouble hormonal. En général, elle donne seulement de bons résultats chez les femmes présentant un cycle régulier car l’observation de la glaire cervicale est plus régulière.

D’autre part, l’analyse de la glaire est un signe extérieur d’éventuelles infections de l’appareil reproducteur féminin. Si elle est de couleur jaune ou verte, son odeur est plus forte, elle peut indiquer la présence d’une MST. De plus, ces infections peuvent affecter la fertilité.

Analyse à la maison

Pour vérifier dans quelle phase se trouve la femme, elle doit prélever un peu de glaire à l’aide de son index et de son pouce et vérifier son élasticité.

Avant l’ovulation, quand la période fertile n’est pas encore arrivée, le vagin est relativement sec, car la vulve n’est pas naturellement lubrifiée et il n’est pas facile de prélever un échantillon.

En revanche, la glaire fertile est aqueuse, élastique et filante, en séparant les doigts, elle forme un fil de mucus.

Une fois que l’ovulation est terminée, la glaire cervicale redevient peu abondante et se caractérise par une texture collante ou pateuse et gélatineuse. L’objectif est d’éviter l’entrée d’infections, ainsi que mettre en difficulté le parcours des spermatozoïdes.

Comment est la glande cervicale pendant le cycle?

L’analyse des pertes vaginales peut être un bon indicateur de la fertilité féminine, si on sait distinguer correctement chacune des textures et chacun des changements d’élasticité tout au long du cycle.

Si une femme apprend à identifier sa période proche de l’ovulation en observant sa glaire cervicale, elle pourra déterminer avec exactitude ses jours fertiles et augmenter la fréquence des rapports sexuels afin d’obtenir une grossesse.

L’avantage principal de cette méthode est qu’elle est simple à réaliser et économique. Cependant, son efficacité est souvent limitée, car les femmes peuvent présenter certaines variations et irrégularités du cycle.

Il existe d’autres examens plus fiables pour savoir avec exactitude la date d’ovulation, à savoir les jours fertiles. Le test d’ovulation est un exemple. Il s’agit d’un petit instrument qui mesure les changements de niveau d’une des hormones clés de la fertilité: l’hormone lutéinisante (LH). Ce test peut s’acheter en pharmacie.

De plus, il faut également prendre en compte que malgré l’ovulation, d’autres facteurs peuvent empêcher la fécondation, comme avoir les trompes obstruées ou une mauvaise qualité séminale.

La procréation médicalement assistée, comme tout traitement médical, exige que vous fassiez confiance au professionnalisme des médecins et de la clinique que vous avez choisis. Évidemment, tous ne sont pas identiques. "Le Calculateur" va sélectionner pour vous les cliniques les plus proches de vous et répondant à nos critères de qualité rigoureux. De plus, le système effectuera une comparaison des prix et des conditions proposées par les différentes cliniques afin de faciliter votre prise de décision.

Vos questions fréquentes

Les troubles du mucus cervical peuvent-ils produire une stérilité féminine ?

Par Dr. Óscar Oviedo Moreno (gynécologue).

Oui, l’altération de la glaire cervicale est une cause de stérilité féminine. Le mucus cervical est une sécrétion produite avant l’ovulation qui disparaît avec elle. Sa texture est visqueuse et sa mission est de permettre aux spermatozoïdes de monter. C’est donc un bon indicateur de la fertilité féminine.

La glande sent-elle mauvais ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

Oui, l’odeur peut changer d’une femme à l’autre et parfois chez une même femme, en fonction du jour du cycle où elle se trouve. Cependant, si cette odeur change d’un coup et sent mauvais, elle peut être un signe d’infection, et il est recommandé de consulter un gynécologue.

Comment est la glaire cervicale avant les règles ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

4 jours après le pic de fertilité, la glaire cervicale devient sèche. Les sécrétions sont alors peu abondantes de nature plutôt collante et épaisse, visqueuse ou crémeuse. Leur couleur oscille entre le blanchâtre et le jaunâtre. Vient ensuite une période dans laquelle la femme se sent sèche.

Il arrive parfois que la sécrétion devienne à nouveau blanc d’oeuf. Cela ne correspond plus alors à une période de fertilité mais résulte simplement de l’effet d’une hormone naturellement plus élevées environ 7 jours après l’ovulation.

Juste avant les règles, une sensation d’humidité peut à nouveau survenir.

Qu’est-ce que la méthode Billings ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

La méthode Billings est une manière naturelle de contrôler la natalité qui se base sur les changements de la glande cervicale que nous avons expliqués. Ainsi, le moment de l’ovulation est prévisible et donc, la période la plus fertile. Le taux de grossesse augmente.

Comment est la glaire cervicale pendant l’ovulation ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

Quelques jours avant l’ovulation et jusqu’au jour J, la glaire cervicale devient abondante, fluide, filandreuse et glissante (on parle d’une texture de blanc d’oeuf). Elle facilite donc le passage des spermatozoïdes du vagin vers l’utérus, puis les trompes. Les mailles qui la composent sont plus larges afin de laisser passer les spermatozoïdes. Parallèlement, son PH augmente (la glaire devient alcaline) car les spermatozoïdes supportent mal un milieu acide.

Combien de temps durent les pertes « blanc d’oeuf » ?

Par Rebeca Reus (embryologiste).

Les pertes blanches correspondant aux jours de fertilité ont une apparence très particulière : ce sont des pertes transparentes (et non pas blanches), fluides, plutôt abondantes et ressemblent à du blanc d’œuf cru. On dit qu’elles sont filantes, car quand on pose un peu de ces pertes entre deux doigts et que l’on écarte les deux doigts, il se forme une sorte de fil. Elles durent environ 3 jours.

La rédaction vous recommande

Comme nous avons pu le voir dans cet article, la glande cervicale subit une série de changements pendant le cycle menstruel. Il est important que l’équilibre hormonal soit ajusté pour pouvoir tomber enceinte.

Vous trouverez plus d’informations ici: Les phases du cycle menstruel.

L’ovarite consiste en une inflammation de l’un ou des deux ovaires, souvent accompagnée d’une inflammation des trompes. Nous vous expliquons en quoi consiste: L’inflammation des ovaires.

En partageant cet article, vous nous aidez

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Plus d'informations
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Dr. Óscar  Oviedo Moreno
Diplômé en Médecine et Chirurgie de l'Universidad de Caldas (Colombia) et spécialiste en Médecine Interne à la Pontificia Universidad Javeriana de Bogotá. Titre homologué en Espagne en 2003. Spécialité en Gynécologie et Obstétrique à l'Universidad Complutense de Madrid, avec formation à l'Hôpital Clínico Universitario San Carlos de Madrid. Expert en Médecine Reproductive et diplôme d'Echographie Obstétrico-Gynécologique (niveaux I, II y III). Plus d'informations
Affiliation à l’Ordre des Médecins: 282858310
Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.