Transfert d’embryons à partir de 50 ans

  1. pernelle
    pernelle

    Bonjour
    j’ai 4 embryons congelés en République tchèque. J’aurai 50 ans dans 10 jours
    Dans quel pays puis-je les faire transférer ? La République tchèque n’autorise pas le transfert après 50 ans ….
    Merci

    03/09/2016 à 9:15
    Répondre
  2. Bonjour,
    Désolée pour le retard de réponse, avez-vous déjà pris une décision?
    Au delà de 50 ans, seuls quelques pays acceptent de réaliser des traitements de PMA. Vous pourrez vous rendre dans ces pays par exemple : Chypre (en fonction de votre état de santé), Ukraine (en fonction de votre état de santé mais en général jusqu’à 55 ans), États-Unis (jusqu’à 55 ans), Portugal (uniquement si vous êtes en couple hétérosexuel pour le moment et jusqu’à 52 ans).
    J’espère avoir pu vous aider. Merci de nous tenir informés pour savoir où vous avez pu faire transférer vos embryons.

    30/09/2016 à 10:22
    Répondre
  3. Coucou Pernelle !
    Je suis d’accord avec Virginie. J’ai une cousine à moi qui à subi un transfert d’embryons congelés en Ukraine.
    Ma cousine Albertine 47 ans a subi le transfert d’embryons dans une des grandes cliniques de Kiev. Mais elle m’a assurée que là-bas elle pensais être la plus vieille à tenter un transfert d’embryon mais elle a rencontré des patientes en PMA beaucoup plus âgées.La clinique a même un taux de réussite assez bon car elle est tombée enceinte juste au deuxième essai. aujourd’hui elle est très heureuse avec son bout d’chou qui court sur ses six mois.
    Aller courage chères amies et sachez que ce n’est pas encore trop tard.courage ne vous découragez pas c’est encore possible. N’hésitez pas à effectuer le voyage .

    08/08/2017 à 18:49
    Répondre
  4. Je m’appel Rissbelle et j’ai 44 ans. Comme je l’ai toujours dit, ne pas pouvoir avoir un enfant n’est pas un arrêt d’épanouisement pour une femme : -). Aujourdhui, en vous écrivant, je suis parvenu à devenir mère à l’aide de la FIV avec don d’ovocytes alors que je voyais déjà noir auprès de ma vie. Tout se joue sur ce beau parcours de la “combattante” et certainement l’envie de devenir maman un jour. Je suis partie à l’étranger, plus exactement dans une clinique en Ukraine pour l’avoir effectué : -). C’était un pari risqué car je ne me suis plus penché sur le taux de réussite de la PMA ici en France et que dans cet autre pays, entièrement nouveau pour moi, je n’y connaissais rien. Mais aujourd’hui je suis très satisfaite. Car cela m’a fait voir ma moitié. Donc j’invite toutes les femmes qui ont besoin d’aides ou qui ont vécu l’expérience pareil de venir en parler ou papoter avec moi

    11/08/2017 à 13:39
    Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.