Test urinaire positif

  1. avatar
    Titi

    Bonjour,

    Après 3 ans d’essai « bébé » et 2 fausses couches, on m’a diagnostiqué une translocation robertsonienne 13-14 (j’ai 33 ans). Mon compagnon à 34 ans et tout va bien de son côté.
    Du coup, nous avons été dirigés vers la FIV ICSI avec DPI. Nous sommes à notre troisième FIV. Je ne réponds pas très bien au traitement de sorte que nous avons à chaque fois peu de follicules (FIV 1 : 3 follicules, 1 embryon sain, 1 transfert, PDS négative – FIV 2 : 5 follicules, 1 embryon sain mais pas de transfert car il a arrêté d’évoluer – FIV 3 : 3 follicules, 2 embryons mais pas de possibilité d’effectuer le DPI vu la qualité des embryons, 2 transferts le 22/03).

    J’ai donc eu la dernière ponction le 19/03 et le transfert des 2 embryons le 22/03 (sans DPI). Aujourd’hui, ayant quelques symptômes que j’avais eu durant mes deux premières grossesses qui n’ont pas abouties (envie particulière irrépressible, mal de dos, grosse fatigue, irruption cutanée, sommeil perturbé), je n’ai pas pu m’empêcher de faire un test de grossesse (urinaire) qui s’est avéré positif (test digital disant que je serais enceinte de 1 à 2 semaines, ce qui correspond).
    Mon traitement était : Gonapeptyl 0,1 à J22 le cycle précédent (dernière piqûre le 17/03), Menopur 300 (dernière piqûre le 16/03) et Ovitrelle le 17 mars. Depuis le 20/03, je prend de l’utrogestan trois fois par jour.
    Ma question est donc : est-il possible que ce test urinaire positif ne soit pas une illusion et que je sois réellement enceinte?

    Un tout grand merci pour votre aide et vos réponses

    30/03/2018 à 14:45
    Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.