Témoignages de don d’ovocytes

  1. Fivette38
    Fivette38

    Bonjour les filles,

    Alors voilà, j’ai vécu (très mal) 4 échecs de FIV. C’est vrai que nous avons commencé assez tard nos tentatives pour avoir un bébé. J’avais déjà la trentaine passé. Et puis après deux ans d’essais infructueux, le parcours PMA a commencé, infructueux aussi, soit que je réagissais mal à la stimulation ovarienne, soit que l’embryon n’arrivait pas à s’accrocher. Enfin bref, tout ça pour dire qu’après avoir épuisé mes 4 tentatives de FIV remboursées par la Sécu (snif), on m’a évoqué la possibilité du don d’ovocytes mais le faire en France n’est plus une option. On m’a parlé de listes d’attente de plus de deux ans !

    À mes maintenant 38 ans, j’avoue que je vivrais très mal un 5ème échec, d’autant plus que nous ne roulons vraiment pas sur l’or. Partir à l’étranger représenterait un effort financier considérable. J’aimerais vraiment avoir des retours de receveuses de don d’ovocytes qui ont vécu plus ou moins la même chose que moi, savoir si le jeu en vaut la chandelle, savoir si la grossesse s’est bien passé, si c’étaient des grossesses à risque, tout ça…

    Bref, tout témoignage sera le bienvenu. Je n’ai encore rien décidé et j’ai besoin de laisser un peu décanter.

    Merci d’avance

    15/05/2017 à 18:28
    Répondre
  2. Coucou !

    Je voulais partager mon histoire avec vous et avec toutes les femmes qui se trouvent ou qui se sont trouvées dans une situation semblable. Comme vous dites, tout témoignage est le bienvenu et ça fait du bien de ne pas se sentir seule.

    J’ai été mariée et nous n’avons jamais eu d’enfants. À cause du boulot et parce que j’avais l’impression d’avoir le temps, je voyais la possibilité d’être maman comme un perspective lointaine qui pouvait bien attendre. Au final, nous avons divorcé. À ce moment là, j’avais 38 ans, comme vous.

    À 41 ans j’ai rencontré mon homme. Avec lui, nous avons tout de suite voulu des enfants. Nous sentions que nous ne pouvions plus attendre, à cause de notre âge. Nous avons essayé, sans succès, je suis arrivée à 43 ans et toujours rien. Nous avons pris rendez-vous et on m’a diagnostiqué une faible réserve ovarienne. Ma gygy s’est montré très sceptique, je peux même dire qu’elle a essayé de nous décourager. En plus, la Sécu ne rembourse plus le traitement après 43 ans. Du coup, nous avons décidé de tenter notre chance à l’étranger, directement avec un don d’ovocytes. Après avoir hésité entre l’Espagne, la Grèce et la République tchèque, nous nous sommes finalement décidés pour l’Espagne. Le personnel de la clinique a été très compréhensif et efficace, en deux mois à peine nous avions commencé le traitement.

    Le premier transfert n’a pas fonctionné. Au deuxième, on m’a transféré deux embryons de type B, seulement un des deux a réussi à s’accrocher (ouf!) et c’est vrai que c’est difficile. Beaucoup de stress, surtout avant la première prise de sang et la première échographie…
    Mais à la fin notre petite poupée est enfin arrivée, en pleine forme et toute belle ! 🙂

    Je vous souhaite beaucoup de courage et de persévérance. C’est dur, mais on peut y arriver !!!

    16/05/2017 à 9:26
    Répondre
  3. Bonjour !!! Tout d’abord bon courage Fivette38 et bien sûr, félicitations à enfinmaman !!!

    Je viens ici pour partager mon expérience positive de don d’ovocytes… tout simplement…je suis enceinte !!! C’était la première FIV-DO que je faisais après 2 FIV avec mes propres ovules qui n’ont pas abouti. Je répondais mal au traitement et la différence avec les ovocytes de donneuse s’est vue très clairement, je n’avais pas eu avant autant d’embryons de type A.
    J’étais quand même préoccupée, même après le premier test de grossesse je n’osais pas en parler dans mon entourage, j’avais peur de terminer par un échec comme les autres fois. Mon gynécologue m’avait dit que les premières semaines sont cruciales. Il ne m’a pas prescrit de repos spécial.
    La première échographie s’est bien passée et la deuxième encore mieux, super émouvante, c’est très impressionnant de se rendre compte que le coeur bat vraiment !
    J’en suis à ma 24e semaine et je croise les doigts. Tout se passe bien pour le moment et j’ai vraiment hâte de prendre mon bébé dans mes bras.

    Bon courage Fivette38, j’espère que tu reprendras confiance ! Tout n’est pas perdu. Mais il faut quand même rester zen parce que, malgré tout, rien n’est jamais vraiment gagné. Ça dépend aussi beaucoup de ton histoire personnelle.

    16/05/2017 à 22:18
    Répondre
  4. Ce mois-ci j’ai donné des ovules et j’ai appelé la clinique pour recommencer. Je viens d’avoir mes règles, donc je suis prête… Mais ils m’ont dit que non, que le mois prochain non. Je ne peux pas y aller deux fois à la suite! Pourquoi?

    19/06/2017 à 23:42
    Répondre
    • Bonjour,
      La fréquence de don d’ovocytes est dictée par votre médecin traitant, et par sécurité, il est normal qu’il laisse passer du temps entre deux cycles.
      Étant donné que les traitements comme la stimulation ovarienne et la ponction ovarienne sont assez lourds, il est recommandé de laisser les ovaires au repos avant de recommencer.
      Lorsque le délai sera passé, vous pourrez contacter de nouveau la clinique. Si tout est normal et vous êtes toujours la candidate adéquate, vous pourrez recommencer le processus de don.
      J’espère avoir pu vous aider,
      Cordialement

      22/06/2017 à 13:31
      Répondre
  5. « Voilà je ne suis pas souvent très active sur les forum mais aujourd’hui je tiens à partager mon expérience avec vous. J’ai 38ans et mon mari 42ans. Nous sommes les parents d’une petite fille de 8ans et demie, conçue naturellement. Depuis juin 2013 impossible d’avoir un deuxième enfant. Nous avons essayé deux FIV avec mes propres ovaires qui n’ont malheureusement rien donné. Mais nous n’avons pas désespéré et quand ma cousine qui habite à Kiev nous as parlé d’une grand clinique spécialisé en PMA qui fait des prouesses, nous n’avons pas hésité à effectuer le voyage. Grace à l’accompagnement de ce centre j’ai reçu mon don d’ovocyte seulement en deux semaines. Malheureusement le premier essai n’as pas marché. Mais au deuxième essai youpi!!! ça à marché et je suis tombé grosse. Mais faut dire que mon bout de choux s »est bien accrocher et je n’aie pas eu de problème majeure jusqu’à terme. L’accouchement s’est très bien déroulé. mon bou d’chou vient juste d’avoir un mois. vraiment quelle joie!!!
    Certes cela n’as pas été facile mais on y ait arrivé surtout grâce à l’accompagnement du personnel , vraiment super attentionné et très humain en plus le rapport service-prix, c’est ce qui se fait de mieux en Europe actuellement .
    Donc courage à mes chères amies qui sont à la recherche de progéniture ne désespérer jamais et surtout faites-vous assister par des pros dans le domaine et votre rêve sera réalisé»

    08/08/2017 à 15:21
    Répondre
  6. Je m’appel Rissbelle et j’ai 44 ans. Comme je l’ai toujours dit, ne pas pouvoir avoir un enfant n’est pas un arrêt d’épanouisement pour une femme : -). Aujourdhui, en vous écrivant, je suis parvenu à devenir mère à l’aide de la FIV avec don d’ovocytes alors que je voyais déjà noir auprès de ma vie. Tout se joue sur ce beau parcours de la « combattante » et certainement l’envie de devenir maman un jour. Je suis partie à l’étranger, plus exactement dans une clinique en Ukraine pour l’avoir effectué : -). C’était un pari risqué car je ne me suis plus penché sur le taux de réussite de la PMA ici en France et que dans cet autre pays, entièrement nouveau pour moi, je n’y connaissais rien. Mais aujourd’hui je suis très satisfaite. Car cela m’a fait voir ma moitié. Donc j’invite toutes les femmes qui ont besoin d’aides ou qui ont vécu l’expérience pareil de venir en parler ou papoter avec moi

    11/08/2017 à 13:35
    Répondre
  7. bonjour Fivette et toutes. comme le dis Jessica il faut savoir que, la fréquence de don d’ovocytes s’élabore par votre médecin traitant, donc par précaution, il est normal qu’il laisse passer du temps entre deux cycles.
    Étant donné que les traitements comme la stimulation ovarienne et la ponction ovarienne sont assez lourds, il est recommandé de laisser les ovaires au repos avant de recommencer. c’est toujours la même rengaine, souffrir et dépenser ici en France sans suite, avant de penser à la possibilité d don d’ovocytes à l’étranger.

    26/10/2017 à 15:42
    Répondre
  8. Coucou à toutes ici. Je suis heureuse de lire vos différents témoignage sur le sujet du don d’ovocytes. Ça fait plaisir de pouvoir papoter avec celles qui ont un vécu dans le domaine. Ma soeur aîné est meurtri en ce moment car elle a perdu son mari à cause de son problème d’infertilité. Elle est OPK depuis 7 ans, elle a 43 ans maintenant. Elle a fait plusieurs examens à l’époque qui ont montré qu’elle ne pouvait concevoir de façon naturelle. Elle a fait 3 FIV classiques qui ont tous débouché à des échecs. Maintenant elle vis en couple avec un homme un peu plus jeune qu’elle. Ce dernier la soutient jusqu’ici mais il a envie d’avoir un foyer. Voilà qu’elle veut passer au don d’ovocytes, ce qui à tout l’air d’une dernière chance pour elle. Est ce que certaines parmi vous peuvent l’orienter vers une clinique de PMA où elle aura de bonne chance de réussir ?

    27/12/2017 à 12:41
    Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.