Ovaires polykystiques et don d’ovocytes

  1. avatar
    Anne-Sylvie

    Bonjour, j’ai appris récemment que je suis atteinte du Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) et que je risque d’avoir des difficultés pour avoir des enfants. On m’a dit que j’aurai sûrement besoin d’un traitement de procréation assistée. C’est vrai que je suis encore jeune pour avoir des enfants, mais je pense en vouloir dans le futur, je ne sais pas comment je réagirais si on me disait que je ne peux pas concevoir… C’est pour ça que je souhaite donner des ovocytes pour aider d’autres couples à réaliser leur rêve. Est-ce que je peux donner des ovocytes avec ce syndrome ou est-ce que ça peut être dangereux ?

    14/06/2016 à 21:24
    Répondre
  2. avatar
    Emna Mzah
    Conseillère en fertilité

    Bonjour,

    Une femme atteinte de SOPK peut éprouver des difficultés pour concevoir de façon naturelle, puisque l’une des manifestations naturelles de ce syndrome est l’anovulation ou la perturbation de l’ovulation. Cependant, ces patientes sont très réceptives à la stimulation ovarienne et leurs ovocytes ne souffrent pas de baisse de qualité. Pour cette raison, ce n’est pas compliqué de réussir à avoir un enfant à travers la fécondation in vitro.

    Les patientes avec SOPK réagissent en général très bien à la stimulation ovarienne et sont capables de produire une grande quantité d’ovocytes, ce sont donc de bonnes candidates pour le don d’ovocytes.
    Pour éviter de possibles altérations ou effets secondaires causés par le traitement, on remplace celui-ci pour la maturation finale et le déclenchement de l’ovulation. Ainsi, au lieu d’administrer de la hCG, on prescrit des analogues de la GnRH, ce qui évite le syndrome de l’hyperstimulation ovarienne.
    D’un autre côté il est utile que tu saches que le don d’ovocytes n’affectera pas ta propre fertilité au moment où tu voudras devenir maman.

    J’espère que ma réponse t’a été utile et bon courage pour ta démarche.

    Si tu souhaites en savoir plus, consulte notre article: Conditions requises pour faire un don d’ovocytes.

    15/06/2016 à 9:40
    Répondre
  3. avatar
    Virginie Sinapin
    Conseillère en fertilité

    Bonjour,
    J’ajoute que depuis peu en France, si tu n’as pas encore procréé, il est possible de conserver une partie de tes ovocytes offerts si tu le souhaites (sous réserve que la quantité prélevée soit suffisante)
    Il s’agit d’une mesure de précaution au cas où ta fertilité serait compromise par la suite et conduirait à un recours à un traitement de procréation médicalement assistée.

    16/06/2016 à 9:27
    Répondre
    • avatar
      jessica40

      Je le demande également si c’est possible de tomber enceinte après un traitement clomid si on est opk. Vous dites bien que la conséquence du sopk est l’anovulation. Et on sait toutes que le clomid permet de provoquer l’ovulation. Alors n’est-pas une option fiable si on veut avoir un bébé? Je sait aussi que le sopk se caractérise par des troubles de règles et un cycle trop long. Est qu’il y’a un traitement pour que cela revienne à la normale ? Je veux dire même si on réussi à concevoir est-ce que les symptômes de la maladie disparaissent par la suite? Merci d’avance pour votre réponse.

      02/01/2018 à 12:39
      Répondre
  4. avatar
    Sylvie34

    Bonjour a la communauté. Le syndrome d’ovaires polykystiques, j’en souffre depuis que j’ai 28 ans. J’ai lu dans une revue que prêt de 10% de femmes dans notre société en souffre. Ce qui m’inquiète surtout c’est le fait que ça m’empêche de concevoir. J’ai des troubles de règles et mon cycle est souvent prolongé. Je me suis souvent renfermée sur moi-même essayant de me convaincre que je vais concevoir normalement. Je n’ai jamais voulu entendre parler de PMA. Mais voici 6 ans que je traîne ce fardeau et je suis prête à me lancer. J’aimerais que celles d’entre vous qui ont été en PMA me donnent des solutions. Je suis désespérée.

    03/12/2017 à 10:22
    Répondre
  5. avatar
    jessica40

    Salut à vous, j’ai deux préoccupations. La première est la suivante : Quand on est atteinte du sopk, est ce que la seule solution c’est le do? N’ya t’il pas un traitement adéquat disponible pour résoudre le problème ? N’y à’a t’il pas de médocs que l’on peut prendre et espérer tomber enceinte sans passer par la pma? Y’a t’il plusieurs catégories d’opk? Deuxièmement, est ce que la congélation d’ovocytes donc vous parlez garanti automatiquement une grossesse à un âge avancé? Est ce sûr à 100%? Je me demande si les ovo en question ne peuvent pas se détériorer avec le temps. Est-ce vraiment une gage de sécu? Merci de me répondre, c’est super important pour moi.

    28/12/2017 à 21:38
    Répondre
    • avatar
      Isabelle Gutton
      Conseillère en fertilité

      Bonjour jessica40,

      Je vous suggère de lire ce site consacré aux ovaires polykystiques et au SOPK. Si vous avez encore des questions après lecture des informations qui y figurent, n’hésitez pas revenir ver nous pour résoudre les doutes qui pourraient vous rester.

      Suivez le lien : Toute l’information sur le syndrome des ovaires polykystiques.

      À bientôt.

      04/01/2018 à 11:51
      Répondre
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.