1. avatar
    Nina

    Bonjour. À cause de problèmes financiers et pour gagner un peu d’argent je voudrais donner mes ovocytes. Je pensais que le don était rémunéré mais j’ai lu qu’au final ce n’est pas le cas. Vous pouvez m’éclairer?

    23/12/2015 à 17:34
    Répondre
  2. avatar
    Florence Tabarly
    Conseillère en fertilité

    Bonjour Nina,

    La loi sur l’application des techniques de procréation assistée interdit la rémunération des donneuses d’ovocytes. Elle sont seulement dédommager pour les gênes occasionnés par le don et pour les visites répétées à la clinique. Le don est perçu comme un acte altruiste, c’est pourquoi seul un dédommagement est permis.

    Pour mieux comprendre de quoi il s’agit, je vous renvoie à notre article: Compensation financière du don d’ovocytes

    J’espère avoir répondu à votre question.

    Bonne journée.

    24/12/2015 à 12:00
    Répondre
  3. avatar
    jessica40

    Je suis de celles qui pensent que les donneuses devraient être rémunérées. C’est vrai que ça doit être un acte altruiste, volontaire et de bonne foi. Mais on oublie souvent que la donneuse devrait être dispo, elle doit subir une stimulation, elle devrait se déplacer, bien se nourrir et être moralement prête. C’est d’ailleurs pour cela que les donneuses sont rares en France. Soyons réalistes : très peu de femmes accepteront donner leurs ovo pour rien, sauf en cas de solidarité familiale. Aux états unis, j’ai appris qu’une donneuses peut toucher jusqu’à 7000$. Avec le taux d’infertilité qui augmente, je pense qu’on avance inéluctablement vers cet option.

    11/04/2018 à 23:48
    Répondre
  4. avatar
    lolitta19

    Ils devraient être payées. Il est ridicule de s’attendre à ce que les jeunes femmes y mettent leur corps simplement pour des raisons altruistes.

    13/04/2018 à 17:30
    Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.